Maroc-Espagne: Vers une réconciliation    Réunion, ce jeudi, du Conseil de Gouvernement: Zoom sur la situation épidémiologique    Ce qu'il faut retenir du «grand oral» de Khalid Aït Taleb devant les députés    PLF-2022: Voici les principaux chiffres de l'intervention de Mme Fettah Alaoui devant le Parlement    Sahara: Le Koweït réaffirme son appui à l'intégrité territoriale du Maroc    Pass vaccinal : Bientôt des éléments de clarification de la part de la CNDP    Casablanca-Settat : les grands élus finalisent le projet de budget 2022    Maroc Telecom: le chiffre d'affaires à fin septembre 2021    Intelaka, IS, emplois…les grandes lignes du Projet de loi de Finances    Le nombre de Marocains qui utilisent Maroc Telecom    OCP Africa s'associe à l'USAID pour renforcer la sécurité alimentaire au Nigeria    Ryad Mezzour souligne la nouvelle feuille de route du secteur aéronautique marocain    Prime à la casse : 32.350 grands taxis et 22.000 petits taxis renouvelés à fin mai 2021    C'est le 12ème du Groupe LabelVie : Un magasin Atacadao ouvre à Kénitra    Retraite : La CIMR et l'AMSF signent une convention de partenariat    L'Egypte lève l'état d'urgence en usage depuis 2017    Soudan: Washington suspend 700 millions de dollars d'aide    En France, la perpétuité requise contre un dangereux terroriste algérien    Coup d'état au Soudan: La communauté internationale condamne    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    «Je préfère mourir en mer que de rester en Algérie» : le régime militaire pour sa jeunesse vers le néant    "Trek des Gazelles" : Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    Botola Pro D1 / 7ème journée : Trois matches au programme ce mardi    Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur la pilule de Merck, traitement prometteur dont l'examen a débuté en Europe    Un nouveau narco-drone neutralisé à Sebta    Une campagne nationale de sensibilisation démarre ce lundi    Inde: Quatre morts et plusieurs blessés dans un incendie à Delhi    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Six Soudanais et un Burkinabé interpellés : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine entre Nador et Melillia    Adoption du pass vaccinal : Le satisfecit du gouvernement    Festival international du film sur l'art : Agadir abrite la 3ème édition du 20 au 22 novembre prochain    La 1ère édition de «Tanja Fraja», les 30 et 31 octobre    Israël annule l'avertissement sur les voyages au Maroc    Prime Covid-19: Khalid Ait Taleb annonce le versement de la deuxième tranche    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU [Par Mehdi Hijaouy]    Début à Ryad des travaux du Sommet de l'Initiative verte du Moyen-Orient avec la participation du Maroc    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Réforme fiscale: entre perplexité et impératifs économique et social
Publié dans Finances news le 25 - 09 - 2021

Plusieurs experts sont perplexes quant à la probabilité de voir le futur gouvernement mener les courageuses réformes fiscales, pourtant nécessaires au regard du niveau de dégradation des finances publiques.

Par M. Diao

La situation des finances publiques, fortement chahutées par la crise liée à la Covid-19, commande plus que jamais une profonde réforme de la fiscalité. Sachant que la refonte du système fiscal est une ancienne doléance des professionnels (experts-comptables), des particuliers et des entreprises créatrices de richesse et pourvoyeuses d'emplois. Le gouvernement sortant, qui s'est abstenu de prendre de courageuses mesures fiscales pourtant nécessaires au regard des aspirations de développement légitimes du pays, a attendu pratiquement la fin de son mandat pour publier (en juillet 2021) au Bulletin officiel la loi-cadre n°69-19 portant réforme fiscale. Ainsi, il incombe au futur attelage gouvernemental dirigé par Aziz Akhannouch de porter les réformes urgentes, dont celles allant dans le sens d'une justice fiscale et de l'élargissement de l'assiette fiscale.
Ce qui suppose, entre autres, l'imposition du secteur informel et la réduction, voire la suppression des niches fiscales. Une contribution plus significative des hauts revenus ainsi que l'augmentation de la pression fiscale des entreprises évoluant dans des secteurs faisant l'objet de monopole ou des branches d'activité caractérisées par la réglementation des prix, s'avèrent être un impératif.
D'autant que le Royaume sera astreint de dégager des ressources additionnelles pour le financement de son futur modèle de développement. Hicham Mouchir, expertcomptable et économiste, qui reste perplexe quant à la possibilité de voir la future majorité gouvernementale procéder aux réformes fiscales, donne des pistes concrètes, de nature à accroître les recettes fiscales.
Ces secteurs qui doivent contribuer davantage
«Plusieurs secteurs qui, jusqu'ici, ont bénéficié d'un coup de pouce fiscal, devraient contribuer davantage au paiement de l'impôt. Il s'agit de l'agroalimentaire, les hydrocarbures, la pêche ainsi que l'exploitation des mines ou de carrières de sable», suggère le fiscaliste. Ce dernier attire tout de même l'attention sur le fait que le prochain gouvernement sera dirigé par le RNI, un parti d'obédience libérale, lequel serait très peu enclin à instaurer par exemple l'ISF ou une imposition sur les grosses fortunes.
Sachant que ces deux types d'impôts ont une fonction distributive avérée. Le gouvernement dirigé par Akhannouch, qui sera très attendu sur le front fiscal, devra aussi miser sur le contrôle fiscal, pourvoyeur de ressources financières pour l'Etat. A en croire l'expert-comptable, il est nécessaire que la future majorité déploie des efforts pour la simplification du régime fiscal relatif au secteur informel, notamment la Contribution professionnelle unique (CPU). Jusque-là, force est d'admettre que les commerçants n'ont pas encore totalement adhéré à ce dispositif fiscal, qui a tout de même l'avantage de contribuer à la généralisation de la protection sociale au Maroc.
Par ailleurs, la prochaine réforme devra aussi porter sur la réduction des dépenses fiscales pas toujours opportunes et qui représentent un manque à gagner considérable pour les finances publiques. A ce titre, notre interlocuteur insiste sur l'urgence pour un certain nombre de secteurs de privilégier les aides conditionnées par un réel impact mesurable. «A ce jour, il n'existe au Maroc aucune étude d'impact détaillée permettant de juger de l'utilité des dépenses fiscales, notamment pour certaines entreprises», argumente l'économiste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.