Article 1067789    SCR: Deux nouveaux administrateurs désignés    L'EMSI primée à Istanbul    Lutte contre le cancer: Les engagements d'El Othmani    Marocains bloqués à Mellilia: reprise de l'opération de rapatriement    Province de Jerada/Covid-19 : Les mesures restrictives prolongées d'une semaine    Khalid Ait Taleb : «Nous sommes encore dans la première vague»    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    Pédocriminalité : Après le drame de Adnane à Tanger, le supplice de Naïma à Zagoura    OCP : La solidité financière au rendez-vous    TPME, ces chiffres qui font peur !    Mali: Le président de transition Bah N'daw remercie le Roi Mohammed VI en recevant Nasser Bourita    Bilan bimensuel de la Covid-19 : Une hausse de 10% des cas d'infection depuis début septembre    De l'enseignement supérieur dans le monde arabe    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Laâyoune : enquête judiciaire suite aux divagations de certains séparatistes    Automobile: la DGI lance un nouveau téléservice    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Brexit: les tractations reprennent    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : Parachèvement en matériel informatique de 34 établissements scolaires    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    France. Les généraux se révoltent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marché Boursier : Poursuite de l'up trend
Publié dans Finances news le 01 - 10 - 2007

* Les indices progressent de plus de +33% depuis le début de l'année.
* Sur les 68 valeurs de la cote, seulement huit ont vu leur cours baisser.
* Les analystes tablent sur une performance en fin d'année d'au moins 40%.
La Bourse de Casablanca se porte bien. Les performances des deux indices-phares de la place, quoique faibles par rapport à l'année dernière, ainsi que la volumétrie du marché en attestent éloquemment. L'indice de toutes les valeurs cotées, MASI, a clôturé la séance de mardi dernier avec une performance annuelle de +33,71% pour s'établir à 12.734,53 points. L'indice des blue chips, Madex, a progressé pour sa part dans la même proportion, de +34,70% depuis le début de l'année, dépassant ainsi la barre des 10.000 points.
Avec une telle performance, la Bourse offre cette année encore un taux de rendement de loin supérieur à celui des autres placements. Et encore, ce taux n'est qu'une moyenne de la progression des cours de l'ensemble des sociétés cotées. Il cache en effet des hausses beaucoup plus spectaculaires qui dépassent les 200%.
Cette bonne performance du marché boursier sur les neuf premiers mois de l'année est le fruit du bon comportement de la majorité des valeurs de la cote. En effet, sur les 21 indices sectoriels de la place, seulement trois ont vu leurs valeurs passer au rouge. Pour les valeurs, huit seulement ont vu leur cours baisser contre 60 qui ont évolué positivement.
L'importance de la demande
a boosté les cours
En somme, le marché a connu trois phases distinctes depuis le début de l'année.
Une première phase, s'étalant jusqu'au 19 février, a été caractérisée par la poursuite de la tendance haussière entamée en 2006. Les deux baromètres du marché se sont bonifiés, à son terme, de 18,17% à 11.201,82 points pour le Masi et de 18,74% à 9.195,18 points pour le Madex. Un premier mouvement de prises de bénéfices a été cependant enregistré occasionnant une consolidation de près de 7%, avant que le marché ne renoue avec la hausse. C'est là où commence la deuxième phase, caractérisée cette fois-ci par un rythme de croissance plus soutenu. En effet, le Masi s'est apprécié de 13,6%, tandis que le Madex a gagné 13,5%. Suite à cette forte ascension, et compte tenu des niveaux de cours très attrayants, les investisseurs n'avaient qu'un seul souhait : encaisser leurs bénéfices. Très attendu par la communauté financière, le mouvement de prises de bénéfices a entraîné une correction générale du marché. Certains croyaient au Krach, d'autres y sentaient des manipulations. Un climat de panique générale a jeté l'ombre sur la tour de verre du boulevard des FAR, entraînant dans son sillage des pertes pour le moins importantes : -9,9% pour le Masi et -10,1% pour le Madex. Depuis, la place casablancaise évolue dans un climat d'hésitation et de méfiance, alimenté par l'incertitude des investisseurs dans l'attente de papier neuf. Il fallait attendre donc la période des vacances pour que le marché reprenne son souffle. Le Masi gagne 11 points, tandis que le Madex en engrange plus de 12.
Il faut dire que, traditionnellement, le marché des actions s'est toujours inscrit en hausse durant la période des vacances, période durant laquelle la Bourse est presque désertée par les investisseurs, laissant le champs libre aux sociétés de Bourse pour réaliser des opérations pour leur propre compte.
Cela dit et comme l'expliquent les professionnels de la place casablancaise, la situation cette année, est spéciale. La hausse observée durant le mois d'août est attribuable à deux principaux éléments. Le premier est relatif à l'introduction en Bourse de la CGI. En effet, outre l'impact «post cotation» de cette valeur sur le marché, la fin de la période de souscription a engendré un accroissement de la demande sur l'ensemble des titres de la cote. «Le marché a commencé à prendre après la période de souscription car les investissseurs ont cherché à replacer leurs liquidités, vu qu'ils ont été faiblement servis», explique un analyste de la place. Outre l'effet CGI, l'accroissement de la demande est lié également à l'anticipation de bonnes réalisations pour les sociétés cotées. «Le marché s'attend à la publication de résultats semestriels en progression pour l'ensemble des valeurs. Ceci a fait que les cours s'inscrivent en hausse en attendant la confirmation fin septembre», affirme notre analyste. En effet, nombre de professionnels du marché boursier anticipent l'annonce de bons résultats semestriels pour les sociétés cotées, voire des réalisations exceptionnelles pour certaines valeurs telles que les banques, les cimenteries et les holdings.
Une performance d'au moins
+40% d'ici la fin de l’année
Pour les quatre prochains mois de l'année, les professionnels du marché estiment que la hausse devrait se maintenir, et ce pour deux principales raisons. D'abord, l'annonce des résultats semestriels des sociétés cotées devrait confirmer l'optimisme des investisseurs et créer un dynamisme sur le marché. Il y a ensuite la série des introductions en Bourse prévues avant la fin de l'année.
Outre l'opération Atlanta Sand, portant sur un montant global de 1,2 milliard de dirhams et qui vient d'avoir l'aval du gendarme du marché, d'autres opérations sont attendues. Les plus certaines, selon les affirmations des acteurs du marché, sont celles de Salafin, société de financement du groupe BMCE Bank qui devrait intervenir dans les prochaines semaines et porter sur un montant de 300 millions de dirhams, de Stokvis Nord Afrique, société opérant dans la distribution d'engins de travaux publics et de matériel agricole et de manutention, filiale du groupe Alj et, enfin de la Snep, filiale du groupe Chaâbi.
Avec cette succession d'introductions prévues durant les quatre prochains mois et la bonne santé des sociétés cotées que vont confirmer les publications semestrielles, les analystes tablent sur une performance annuelle d'au moins 40% pour 2007.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.