Conseil de gouvernement: ce qui est prévu jeudi à Rabat    La Bulgarie salue le rétablissement de la libre circulation civile et commerciale à El Guergarat    Susana Diaz : le Maroc, le "partenaire le plus stable de l'Espagne dans toute la Méditerranée"    Ahmad Ahmad, le président de la CAF suspendu 5 ans par la FIFA    Karim Belhassan, nouveau Directeur général Adjoint de BMCI    L'hébergement des touristes chez l'habitant : une activité laminée par le Covid-19    Faut-il réglementer le télétravail?    PJD. Tu critiques tu dégages    Les hommes d'Ammouta disposent facilement du MCO    inwi: Partenaire Officiel du Football National    Allemagne: le sort de Joachim Löw se jouera le 4 décembre    Vaccination au Maroc: Ait Taleb donne (presque) tous les détails    Pourquoi les cas de covid-19 ont baissé au Maroc, selon un expert    Covid-19 au Maroc: quels sont les symptômes du moment ?    Société Générale Maroc revisite ses bâches publicitaires    Disparition d'un garçon de 13 ans à Asilah : Le pire est à craindre    Port du masque: les autorités de Larache serrent la vis    Les vagues du roman maghrébin et la richesse de l'imaginaire    Clôture du VFM: une édition digitale «déconfinée», placée sous le signe de la résilience!    «Radia Aliya»: Mourad Asmar rend hommage aux mères    Mémoire du judaïsme marocain    L'actrice marocaine Saadia Louk dénonce les fake news des séparatistes    Entretien / Prévisions des tendances du digital en 2021    Equipe nationale féminine: Double confrontation amicale Maroc-Ghana, les 26 et 30 novembre à Accra    Football / La sélection nationale U20 en stage de préparation à Maâmora    Griezmann brise le silence sur ses rapports avec Messi    Al-Nasr : la colère d'Amrabat après la défaite face à Al Hilal (VIDEO)    Coronavirus : voici les métiers les plus à risque [Etude]    Moncef Slaoui : « La vaccination pourrait démarrer le 11 décembre »    Service client : Schneider Electric et Ingram Micro North Africa scellent un partenariat    Flexibilité du dirham : Jouahri chez les députés    Guergarate : La République tchèque salue l'engagement du Maroc à maintenir l'accord de cessez-le-feu    Concentrateurs d'oxygène, la ruée inutile    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 24 novembre    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    Guerguarat : Le Burkina Faso réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à «Daech»    Modèle de développement : Le processus de consultations de la CSMD touche à sa fin    Mohamed Ramadan s ' attire les foudres du public    Le Parlement libyen tient une séance de L consultations àTanger    Gad El Maleh ne sera pas père de prince    Thaïlande: Bras-de-fer entre la jeunesse et l'institution monarchique    L'ancien président Nicolas Sarkozy jugé pour corruption    Pedro Sanchez: «Le Maroc souffre d'une pression migratoire»    Etats-Unis : Biden va commencer à dévoiler son gouvernement    Exposition. L'art en Afrique médiévale à l'honneur à Washington    Israël-Arabie saoudite. Netanyahu en secret chez MBS    Maroc : Lancement du 7è Prix national de la lecture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien avec Dounia Taârji, DG du CDVM : «Certains intervenants ont manqué de professionnalisme et de déontologie»
Publié dans Finances news le 20 - 11 - 2008

* Le Directeur général du CDVM avoue que les sociétés de Bourse ont eu un comportement non professionnel et non déontologique, mais ont tout de même échappé à la punition à cause du vide juridique régissant ce genre de situation.
* Les sociétés de Bourse ne devront plus être les actionnaires exclusifs de la société gestionnaire de la Bourse de Casablanca.
Finances News Hebdo : L'affaire des fuites d'informations relatives au carnet d'ordres de la Bourse a abouti à une sanction très lourde, mais justifiée, à l'adresse du Directoire de la Bourse de Casablanca. Le Conseil de surveillance de la société gestionnaire de la Bourse n'a-t-il pas également une part de responsabilité dans cette affaire? Si oui, pourquoi n'a-t-il pas été sanctionné ?
Dounia Taârji : Effectivement, certains intervenants du marché auraient du prévenir la Bourse ou le CDVM lorsqu'ils ont eu l'information. Cela relève de l'éthique la plus élémentaire. Malheureusement, ils n'ont pas eu ce réflexe, nous ne pouvons pas les punir car aucun texte n'a prévu ce «devoir d'alerte», mais il est clair que ces intervenants n'ont pas eu le comportement professionnel et déontologique qu'ils auraient dû avoir.
F. N. H. : D'aucuns estiment que les sociétés de Bourse se trouvent dans une flagrante situation de conflit d'intérêts. Elles étaient à la fois juge et partie dans cette affaire des fuites d'informations. Sans compter le fait qu'elles étaient depuis toujours clientes et actionnaires de la Bourse! N'est-il pas opportun aujourd'hui de repenser la structure de l'actionnariat de la société gestionnaire de la Bourse de Casablanca ?
D. T. : Vous avez parfaitement raison. Nous voyons à présent les limites du système de gouvernance mis en place, qui a fait son temps. Il faut à présent s'attaquer aux questions importantes telles que le mode de gouvernance (faut-il garder un Directoire ?), l'actionnariat (problème du conflit d'intérêts entre des sociétés de Bourse clientes et actionnaires), et le mode de contrôle. La demande de remplacement des membres du Directoire est la première étape dans une démarche de remise à plat des rôles et responsabilités respectifs, mais surtout de réflexion sur la gouvernance et l'actionnariat de la société gestionnaire. Le CDVM et le ministère de l'Economie et des Finances ont inscrit ce point parmi les sujets importants à traiter rapidement.
F. N. H. : Le Conseil d'administration du 12 novembre a examiné une proposition d'amendement de la loi régissant le CDVM, visant à modifier son statut en le transformant en personne morale indépendante et dotée de prérogatives renforcées. Cela veut-il dire que le CDVM, au jour d'aujourd'hui, n'est pas indépendant et que ses prérogatives sont faibles? Pouvez-vous nous donner plus de détails sur cette réforme et ses objectifs ?
D. T. : C'est une demande récurrente, pour se mettre en ligne avec ce qui se pratique au niveau mondial. Le ministre de l'Economie et des Finances l'a annoncé en juillet dernier, le chantier est lancé à présent. Concrètement, il s'agit d'avoir une autorité, personne morale publique à l'instar de Bank Al-Maghrib, présidée par son Président nommé par Dahir pour un poste à temps plein. Le Président ne serait donc ni le ministre des Finances ni aucun membre du gouvernement. Il s'agit donc bien d'une indépendance par rapport à l'exécutif qui est envisagée. Par ailleurs, les prérogatives en terme de pouvoir de sanction seraient renforcées, afin de donner plus d'efficacité à cette instance, et donc lui permettre de mieux remplir sa mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.