Environnement des affaires: ce qu'il faut retenir de la politique nationale 2021-2025    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Météo: le temps prévu ce jeudi 6 mai au Maroc    Coupe du Trône: les Faraouis font tomber le Raja en demi-finales (VIDEO)    Afrique du Sud : M. Youssef Amrani présente dans un panel la perspective marocaine d'une diplomatie post-covid    Coupe du Trône: le Wydad bat le Chabab Mohammédia et file en finale (VIDEO)    L'avenir de Mohamed Ihattaren, entre PSV et tanière des Lions ?    Classement mondial de la bonne gouvernance : Le Maroc 61e mondial et 4e en Afrique    Chelsea-Real (2-0) : Les Blues se hissent vers Manchester City en finale de la LDC !    Cette semaine en Liga...    Liberté sous caution pour Bouhlel et son acolyte ?    Cinéma/Maroc : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Affaire Brahim Ghali: les Marocains d'Espagne se mobilisent    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Maroc/météo : Nuages instables sur plusieurs régions avec des averses par endroits, ce mercredi 5 mai    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien avec Dounia Taârji, DG du CDVM : «Certains intervenants ont manqué de professionnalisme et de déontologie»
Publié dans Finances news le 20 - 11 - 2008

* Le Directeur général du CDVM avoue que les sociétés de Bourse ont eu un comportement non professionnel et non déontologique, mais ont tout de même échappé à la punition à cause du vide juridique régissant ce genre de situation.
* Les sociétés de Bourse ne devront plus être les actionnaires exclusifs de la société gestionnaire de la Bourse de Casablanca.
Finances News Hebdo : L'affaire des fuites d'informations relatives au carnet d'ordres de la Bourse a abouti à une sanction très lourde, mais justifiée, à l'adresse du Directoire de la Bourse de Casablanca. Le Conseil de surveillance de la société gestionnaire de la Bourse n'a-t-il pas également une part de responsabilité dans cette affaire? Si oui, pourquoi n'a-t-il pas été sanctionné ?
Dounia Taârji : Effectivement, certains intervenants du marché auraient du prévenir la Bourse ou le CDVM lorsqu'ils ont eu l'information. Cela relève de l'éthique la plus élémentaire. Malheureusement, ils n'ont pas eu ce réflexe, nous ne pouvons pas les punir car aucun texte n'a prévu ce «devoir d'alerte», mais il est clair que ces intervenants n'ont pas eu le comportement professionnel et déontologique qu'ils auraient dû avoir.
F. N. H. : D'aucuns estiment que les sociétés de Bourse se trouvent dans une flagrante situation de conflit d'intérêts. Elles étaient à la fois juge et partie dans cette affaire des fuites d'informations. Sans compter le fait qu'elles étaient depuis toujours clientes et actionnaires de la Bourse! N'est-il pas opportun aujourd'hui de repenser la structure de l'actionnariat de la société gestionnaire de la Bourse de Casablanca ?
D. T. : Vous avez parfaitement raison. Nous voyons à présent les limites du système de gouvernance mis en place, qui a fait son temps. Il faut à présent s'attaquer aux questions importantes telles que le mode de gouvernance (faut-il garder un Directoire ?), l'actionnariat (problème du conflit d'intérêts entre des sociétés de Bourse clientes et actionnaires), et le mode de contrôle. La demande de remplacement des membres du Directoire est la première étape dans une démarche de remise à plat des rôles et responsabilités respectifs, mais surtout de réflexion sur la gouvernance et l'actionnariat de la société gestionnaire. Le CDVM et le ministère de l'Economie et des Finances ont inscrit ce point parmi les sujets importants à traiter rapidement.
F. N. H. : Le Conseil d'administration du 12 novembre a examiné une proposition d'amendement de la loi régissant le CDVM, visant à modifier son statut en le transformant en personne morale indépendante et dotée de prérogatives renforcées. Cela veut-il dire que le CDVM, au jour d'aujourd'hui, n'est pas indépendant et que ses prérogatives sont faibles? Pouvez-vous nous donner plus de détails sur cette réforme et ses objectifs ?
D. T. : C'est une demande récurrente, pour se mettre en ligne avec ce qui se pratique au niveau mondial. Le ministre de l'Economie et des Finances l'a annoncé en juillet dernier, le chantier est lancé à présent. Concrètement, il s'agit d'avoir une autorité, personne morale publique à l'instar de Bank Al-Maghrib, présidée par son Président nommé par Dahir pour un poste à temps plein. Le Président ne serait donc ni le ministre des Finances ni aucun membre du gouvernement. Il s'agit donc bien d'une indépendance par rapport à l'exécutif qui est envisagée. Par ailleurs, les prérogatives en terme de pouvoir de sanction seraient renforcées, afin de donner plus d'efficacité à cette instance, et donc lui permettre de mieux remplir sa mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.