Séisme au PJD : Ramid ne partira plus    Le Maroc suspend ses vols avec la Belgique et l'Italie    Non au nihilisme !    Evolution du coronavirus au Maroc : 112 nouveaux cas, 483.766 au total, lundi 1er mars 2021 à 18 heures    La Bourse de Casablanca termine en retrait    Le Roi ordonne de faire don d'un million de dollars au Yémen    Le Maroc blackliste l'ambassade d'Allemagne à Rabat    Région de Dakhla: plus de 570 MDH pour des projets de développement    Après Tanger, la ville de Tétouan noyée par des pluies torrentielles (Vidéos)    Tennis : À Dakar, nos jeunes ont gagné en expérience    FCA Morocco : ce que prévoit le MotorVillage pour accompagner sa croissance    Recherche et développement : la CGEM s'allie à l'UM6P    Procès à distance: Plus de 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    El Guerguarat: inauguration de logements de fonction pour les agents de douane    Officiel: le Maroc prolonge le couvre-feu    Marrakech: une villa transformée en casino perquisitionnée par la DGSN    Egypte : décès de l'acteur Youssef Chaabane, à l'âge de 90 ans, des suites de la covid-19    Chine : les trois actions efficaces pour éradiquer la pauvreté    Mohamed Bazoum, nouveau président du Niger    Prolongement de l'état d'urgence, usage légal du cannabis... Ce qui est prévu lors du Conseil de gouvernement    Covid-19 en France: « Il faut encore tenir », selon Macron    Export : Dakhla nouveau fief pour l'Asmex    Le nouveau clip de Saad Lamjarred fait un carton ! (VIDEO)    Guerguerat : inauguration de logements de fonction pour les agents de douane    TOOMORE célèbre la femme marocaine    Le président de la FIFA en visite au Maroc: Bons baisers de Rabat    La Juve sans joker derrière l'Inter et Milan    Les Robots de l'apocalypse, de Gabriel Banon    Chelsea et United scotchés, Liverpool repart    Yetnahaw Gaâ : en Algérie, la résistance démocratique face à la répression et l'entêtement du régime    Covid-19 au Royaume-Uni : plus de 20 millions de personnes ont reçu leur première dose de vaccin    La NASA adopte la carte complète du Maroc    Présidence de la CAF : la Fifa a fini par trouver un compromis entre les 4 candidats en lice    Samy Mmaee : Ma première sélection, le meilleur moment de ma carrière    Hicham Maidi présente une exposition mêlant l'âme et la matière    14e anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija    JO de Tokyo : France-Etats Unis dès le 25 juillet pour les basketteurs    Léger recul de l'activité de Centrale Danone en 2020    Jeunes Talents Maghreb L'Oréal-Unesco pour les femmes et la science : Deux chercheuses marocaines récompensées    ‘'KISSARIYA'', nouvelle sitcom ramadanesque    «Pour moi, la musique est un don de Dieu»    Réunion sur l'accord nucléaire : l'Iran ne considère pas le moment comme «approprié»    «Schizophrénies marocaines» de Abdelhak Najib    Ronaldo et Messi dans le viseur d'un club    Troisième grand parti politique aux Etats-Unis? Trump met les choses au clair    Syrie : l'UNICEF appelle au renvoi chez eux des enfants déplacés dans le Nord-Est    Algérie: affrontements entre la police et des manifestants    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien avec Dounia Taârji, DG du CDVM : «Certains intervenants ont manqué de professionnalisme et de déontologie»
Publié dans Finances news le 20 - 11 - 2008

* Le Directeur général du CDVM avoue que les sociétés de Bourse ont eu un comportement non professionnel et non déontologique, mais ont tout de même échappé à la punition à cause du vide juridique régissant ce genre de situation.
* Les sociétés de Bourse ne devront plus être les actionnaires exclusifs de la société gestionnaire de la Bourse de Casablanca.
Finances News Hebdo : L'affaire des fuites d'informations relatives au carnet d'ordres de la Bourse a abouti à une sanction très lourde, mais justifiée, à l'adresse du Directoire de la Bourse de Casablanca. Le Conseil de surveillance de la société gestionnaire de la Bourse n'a-t-il pas également une part de responsabilité dans cette affaire? Si oui, pourquoi n'a-t-il pas été sanctionné ?
Dounia Taârji : Effectivement, certains intervenants du marché auraient du prévenir la Bourse ou le CDVM lorsqu'ils ont eu l'information. Cela relève de l'éthique la plus élémentaire. Malheureusement, ils n'ont pas eu ce réflexe, nous ne pouvons pas les punir car aucun texte n'a prévu ce «devoir d'alerte», mais il est clair que ces intervenants n'ont pas eu le comportement professionnel et déontologique qu'ils auraient dû avoir.
F. N. H. : D'aucuns estiment que les sociétés de Bourse se trouvent dans une flagrante situation de conflit d'intérêts. Elles étaient à la fois juge et partie dans cette affaire des fuites d'informations. Sans compter le fait qu'elles étaient depuis toujours clientes et actionnaires de la Bourse! N'est-il pas opportun aujourd'hui de repenser la structure de l'actionnariat de la société gestionnaire de la Bourse de Casablanca ?
D. T. : Vous avez parfaitement raison. Nous voyons à présent les limites du système de gouvernance mis en place, qui a fait son temps. Il faut à présent s'attaquer aux questions importantes telles que le mode de gouvernance (faut-il garder un Directoire ?), l'actionnariat (problème du conflit d'intérêts entre des sociétés de Bourse clientes et actionnaires), et le mode de contrôle. La demande de remplacement des membres du Directoire est la première étape dans une démarche de remise à plat des rôles et responsabilités respectifs, mais surtout de réflexion sur la gouvernance et l'actionnariat de la société gestionnaire. Le CDVM et le ministère de l'Economie et des Finances ont inscrit ce point parmi les sujets importants à traiter rapidement.
F. N. H. : Le Conseil d'administration du 12 novembre a examiné une proposition d'amendement de la loi régissant le CDVM, visant à modifier son statut en le transformant en personne morale indépendante et dotée de prérogatives renforcées. Cela veut-il dire que le CDVM, au jour d'aujourd'hui, n'est pas indépendant et que ses prérogatives sont faibles? Pouvez-vous nous donner plus de détails sur cette réforme et ses objectifs ?
D. T. : C'est une demande récurrente, pour se mettre en ligne avec ce qui se pratique au niveau mondial. Le ministre de l'Economie et des Finances l'a annoncé en juillet dernier, le chantier est lancé à présent. Concrètement, il s'agit d'avoir une autorité, personne morale publique à l'instar de Bank Al-Maghrib, présidée par son Président nommé par Dahir pour un poste à temps plein. Le Président ne serait donc ni le ministre des Finances ni aucun membre du gouvernement. Il s'agit donc bien d'une indépendance par rapport à l'exécutif qui est envisagée. Par ailleurs, les prérogatives en terme de pouvoir de sanction seraient renforcées, afin de donner plus d'efficacité à cette instance, et donc lui permettre de mieux remplir sa mission.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.