Les contrôleurs aériens suspendent leur grève    Ahmed Réda Chami : « Le Maroc est fortement engagé sur la voie de l'utilisation des transports réduisant l'empreinte carbone »    Devoxx Morocco. Au delà des lignes de code, les développeurs innovent    Nador: Mise en service d'un centre d'Hémodialyse et un centre d'Oncologie    Au Maroc, l'inflation accélère à 7,8 % sur un an, nouvelle baisse de la consommation    Mondial de football pour amputés : L'équipe nationale ne jouera pas les demi-finales    Sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, 14ème édition du Festival de la mode en Afrique à Rabat pour promouvoir le secteur    Le Maroc réagit au démenti de l'ambassade de France sur la censure de l'interview de Ferhat Mehenni sur CNews    Education: le statut des enseignants-cadres désormais uniformisé à travers un décret    Messi fait une annonce fracassante pour le Mondial au Qatar (VIDEO)    Photos. Voulez-vous louer la villa de Diam's à Marrakech ?    Consécration des tables rondes et renouvellement du mandat de la MINURSO    Détournement de fonds à la mairie de Marrakech: le verdict est tombé pour l'ancien maire    Football : la candidature Maroc-Espagne-Portugal au Mondial 2030 otage de la mémoire courte européenne ?    Fustal : La liste des joueurs convoqués pour les matchs amicaux Maroc-Brésil    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Migration : L'Union européenne souligne «l'engagement fort» du Maroc    Covid-19/Maroc : 135 cas actifs à l'échelle nationale (0.01%)    Inflation: une nouvelle rallonge budgétaire de 12 MMDH (Conseil de gouvernement)    Le Maroc et l'Arabie Saoudite concluent un accord de transport aérien    Casablanca : Halte aux charrettes à traction animale !    Standard&Poor's plus optimiste que la Banque Centrale    Le Conseil de gouvernement approuve un projet de décret déterminant l'organisation du ministère de la justice    [Vidéo] Alger: tentative de suicide d'un policier    La chaine CNews mise à nu après l'annulation d'une émission consacrée au leader du MAK, Ferhat Mehenni    Mohamed Mehdi Bensaid à l'AG de la FAAPA: «Une nouvelle Afrique se dessine»    À Alger, un policier harcelé par sa hiérarchie tente de se suicider    Botola: découvrez le programme de la 5ème journée    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    Mondial de football pour amputés: le Maroc écrase l'Argentine et file en quarts (VIDEO)    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Symposium de l'eau à Casablanca: Focus sur l'efficacité et la sécurité hydriques au Maroc (VIDEO)    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Fès : Enquête judiciaire contre un policier accusé d'attentat à la pudeur sur une mineure    L'OPEP+ réduit considérablement la production de pétrole    Mondial féminin U17 : Le Maroc s'incline face à son homologue chilienne en match amical    Sécurité : Une délégation de l'OTAN s'est rendue au Maroc    Décès de 66 d'enfants en Gambie: l'OMS ouvre une enquête concernant 4 sirops contre la toux    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger...des températures assez douces ce jeudi    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Frontières: les experts sanitaires favorables à une réouverture début février
Publié dans H24 Info le 17 - 01 - 2022

Prévue pour l'heure jusqu'au 31 janvier prochain, la fermeture des frontières n'est plus justifiée sur le plan sanitaire selon plusieurs experts. Pour un autre spécialiste, il est nécessaire d'attendre le plateau (stabilisation du nombre de cas positifs) pour prendre une telle décision, qui pourrait advenir début février. Les détails.
« Il est peut-être temps de rouvrir les frontières… Pendant des jours, j'ai discuté avec beaucoup de personnes de cette question… et j'ai essayé de trouver une raison convaincante de les laisser fermées… mais en vain », écrit Pr Azzedine Ibrahimi dans une publication Facebook hier, dimanche 16 janvier. Le membre du comité scientifique de lutte contre le covid-19, entité apte à donner des recommandations en la matière, plaide pour une réouverture des frontières marocaines, en compassion avec « les milliers de citoyens touchés, les MRE et les Marocains bloqués à l'étranger et qui pâtissent chaque jour de cette décision de fermeture ».
Fermées depuis le 28 novembre dernier, les frontières marocaines ne laissent plus entrer les touristes, plongent dans l'agonie le secteur touristique qui retrouvait à peine un souffle de vie depuis l'été. Sans compter les milliers de Marocains et résidents qui n'ont pu rentrer chez eux depuis l'annonce de fermeture, malgré l'opération de rapatriement organisée fin décembre.
Pour Azzedine Ibrahimi, « il faut arrêter de penser en termes de nombre de cas et se concentrer sur la gravité de la maladie et ses indicateurs », soulignant que le covid-19 est désormais considérée comme une épidémie endémique à l'international. Le spécialiste cite une étude californienne élaborée auprès de près de 70.000 personnes testées positives au corona qui a montré un risque significativement réduit d'hospitalisations et de décès après infection par omicron par rapport à delta indépendamment des niveaux accrus d'immunité dans la population…
Les arguments les plus importants de cette étude sont que :
1- Les personnes atteintes d'Omicron symptomatiques sont 53% moins susceptibles d'être admises à l'hôpital;
2- Les patients d'Omicron sont 74 % moins susceptibles d'être admis dans les unités de soins intensifs;
3- Les personnes atteintes d'Omicron sont 91% moins susceptibles de mourir;
4- Les patients atteints par Omicron n'ont pas besoin de ventilation mécanique;
5- La durée moyenne d'hospitalisation des patients atteints d'Omicron est d'un jour et demi, contre environ cinq jours pour les patients atteints de Delta.
« Objectivement, si nous avions laissé nos frontières ouvertes face à Delta, qui est plus dangereux qu'Omicron, la logique dicte au moins la réciprocité », commente Ibrahimi. Et de souligner que « le but de la fermeture n'a jamais été d'empêcher ce variant d'atteindre le Maroc, car nous savons tous que les virus et le covid-19 ne connaissent pas de frontières ». « Le but de la fermeture est de ralentir de manière proactive l'arrivée de la souche Omicron au Maroc afin que nous puissions connaître toutes ses caractéristiques et se préparer à l'affronter ».
Même constat du côté du Pr. Jaafar Heikel qui dans un tweet met en relief le fait que « la fermeture des frontières n'a pas empêché Omicron de se diffuser à vitesse grand V » et que « les mesures sont à adapter sans excès ».
Le terrain confirme que la fermeture des frontières n'a pas empêché omicron de diffuser à vitesse grand V. Les confinements n'ont pas eu les résultats escomptés.Les mesures barrières,dépistage,vaccination et traitements = package optimal.Les mesures sont à adapter sans excès.
— Jaafar Heikel (@JaafarHeikel) January 14, 2022
Dr Tayeb Hamdi, médecin généraliste et chercheur en politiques et systèmes de santé, est également favorable à une réouverture des frontières marocaines. « Compte-tenu de la propagation communautaire du virus dans ces conditions, l'accès au territoire national dans les conditions sanitaires imposées, applicables ne présente pas un sur-risque épidémique », écrit-il à son tour sur son compte Facebook samedi.
« Il serait souhaitable d'envisager l'ouverture de ces frontières conformément à notre approche marocaine réussie, proactive et anticipative basée sur la prise de décisions basées sur les données scientifiques pour protéger les citoyens et protéger le Maroc avec le moins possible d'impact et de conséquences et dommages sociaux, psychologiques, éducatifs et économique », plaide-t-il, à l'instar de ses deux confrères.
« L'accès au territoire national de citoyens marocains ou d'étrangers complètement vaccinés et munis d'une attestation PCR négative, est moins risqué sur le plan épidémiologique que le comportement de personnes non vaccinées ou qui le sont incomplètement, qui n'adhèrent pas aux mesures préventives, qui se rassemblent dans des cafés et des endroits publics ou privés ou qui présentent des symptômes et ne font pas de tests, et qui sont positives ou contacts et ne respectent nullement la durée et les conditions de l'isolement », martèlent Dr. Hamdi et Pr. Ibrahimi.
« A mon avis, il faut d'abord attendre la stabilisation des cas, le plateau, car on a quand même une augmentation des cas en réanimation. Depuis fin décembre, on est passé de 2% à 10% du taux d'occupation », tempère de son côté un médecin proche du dossier préférant garder l'anonymat. Selon lui, le gouvernement va décider d'ouvrir les frontières début février. « Dès qu'on arrive au plateau et que les cas commencent à baisser, il faut que la vie reprenne, et je crois que cette situation arrivera fin janvier », estime-t-il.
L'atteinte du plateau est nécessaire selon l'expert car « le problème causé par Omicron est le fort taux d'absentéisme ». « Il y a des services actuellement qui comptent cinq ou six médecins absents car malades; donc même pour s'occuper des autres malades, ça devient difficile », fait-il remarquer, notant que si le Maroc enregistre quelque 7.000 cas positifs par jour, le nombre réel doit avoisiner les 20.000, faute de diagnostics.
« L'avantage du Maroc, c'est qu'il a un taux de vaccination qui reste satisfaisant, ce qui fait que même si beaucoup de cas positifs sont enregistrés, il n'y a pas beaucoup de décès ni de cas graves contrairement à d'autres pays », conclut le médecin, favorable aussi à l'entrée sur le territoire marocain avec schéma vaccinal complet et PCR négative.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.