Covid-19: Fin de la deuxième vague Omicron au Maroc    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 9 Aout 2022    La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc    Journée nationale du migrant: Le CCME soutient les initiatives des Marocains du monde envers leurs régions    L'endettement financier des ENF à près de 821 MMDH en 2021    PLF 2023. Quel impact de la mise en œuvre de la loi-cadre sur la fiscalité ?    La circulation fiduciaire progresse de 5,6% en 2021 (BAM)    Grève de Ryanair : dix vols annulés en Espagne    Accord de paix au Tchad: l'ONU salue une « étape importante » dans l'histoire du pays    Les Etats-Unis et les pays africains, des « partenaires égaux » face aux nouveaux défis    La culture autre levier de la diplomatie marocaine    Mer de Chine : Exercices militaires de Taipeh et prolongement des manœuvres chinoises    Palestine : Tel-Aviv poursuit l'élimination des cadres de la résistance    Chambre des Conseillers : la sécurité sanitaire est une priorité centrale de la souveraineté nationale    Incendie de forêt : 700 hectares partis en fumée en France    Transfert : Isco rejoint le FC Séville    Mondiaux juniors : Le Marocain Benyazide remporte le bronze du 3000 m steeple    La CAF lance une nouvelle plateforme en ligne de licences de clubs    Ukraine : Au 166è jour de guerre, Moscou et Kiev échangent les accusations    Les Etats-Unis mettent fin à des mesures migratoires de Donald Trump    Eaux contestées : le Hezbollah libanais hausse le ton contre Israël    Le «Pavillon Bleu» hissé pour la 11è fois consécutive sur la plage d'Aglou à Tiznit    Insolite : une compagnie de matelas recrute des dormeurs professionnels    5èmes jeux de la Solidarité islamique : une forte participation marocaine pour faire briller le sport national    Clôture à Ain Leuh du 21ème Festival national d'Ahidous    Jidar Rabat Street-Art Festival: Neuf nouvelles oeuvres garnissent la capitale    SNRT: Journées portes ouvertes au profit des Marocains du monde    Beyonce au sommet des ventes aux Etats-Unis, une première depuis près de 15 ans    Le mercato international du Raja : Un Libérien pour faire oublier Ben Malango !    Enseignement supérieur: Pourquoi nos Universités peinent-elles à monter en gamme ?    Sports urbains : Le Marocain Bilal Sahli remporte la médaille d'argent au Mondial    Région TTA : 206 projets approuvés pour 8,4 MMDH    Maroc : Manifestations de solidarité avec le peuple palestinien    Mercato de L'AS FAR : Derrag, Naji, Assout et Jouini et prolongement de Neffati    Botola Pro D1 et D2 : La feuille d'arbitrage digitalisée dès le début de la saison    Eté 2022, une opération Marhaba qui tranche avec les précédentes    Najat Aâtabou danse et chante à l'occasion d'Achoura (VIDEO)    Coupure temporaire de la circulation ce mercredi sur cette route    Le Groupe arabe à l'ONU salue les efforts du Roi en faveur de la Palestine    Bourse de Casablanca: l'essentiel de la séance du lundi 08 août    Le «Parlement itinérant» fait escale à Tanger    ONU : Le Groupe arabe salue les efforts soutenus du Roi en faveur de la cause palestinienne    La revue de presse du mardi 9 août    Météo. Voici le temps qu'il fera ce mardi 09 août au Maroc    Rabat: le patrimoine culturel populaire valorisé par la célébration de Baba Achour    La politique actuelle des visas «abîme» les relations de la France avec le Maghreb    Les faucons de Lekouassem d'Oulad Frej sont lâchés    L'apostille de "Dbibina" : quand les Soros-suceurs se mélangent les pinceaux et en paient le prix fort !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



David Govrin loue le côté pragmatique d'El Otmani et du PJD
Publié dans Hespress le 19 - 03 - 2021

David Govrin, le chargé d'affaires du bureau de liaison israélien au Maroc, dans une interview accordée au journal en ligne Hespress et à notre confrère Abderrahim El Asri, a salué le courage de Saâd Dine El Otmani, Chef du gouvernement du Maroc et secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD). Pour lui, la signature d'El Otmani en bas du parchemin de l'accord tripartite entre le Maroc, Israël et les Etats-Unis, exprime l'attitude d'une personne qui est orientée vers l'action pratique, louant également, le côté « pragmatique » perçu au sein des dirigeants PJDistes.
Pour ce qui est des relations entre le Maroc et Israël, pour Govrin il ne s'agit pas d'une normalisation ou un établissement mais bel et bien d'une reprise des relations diplomatiques entre les deux pays. Il estime que l'écrasante majorité des Marocains soutient, sans aucun doute, la reprise des relations entre Israël et le Maroc bien que, naturellement des divergences de point de vue puissent exister, mais le désaccord ne gâche pas la convivialité et le débat n'en est que plus sain.
Après ces bienvenues de circonstances donc, l'ambassadeur Govrin a également annoncé qu'une délégation officielle israélienne devrait bientôt se rendre au Maroc afin de finaliser le lancement de la liaison aérienne entre le Royaume et Israël que la crise sanitaire a retardé. Il a en outre a révélé, dans son entretien, le premier du genre à un média marocain, que l'ouverture du bureau de liaison marocain à Tel Aviv et de son homologue israélien à Rabat sera officiellement achevée dans les prochaines semaines. Cette ouverture aura lieu immédiatement après la Pessa'h (Pâque juive), célébrée en avril.
Le représentant israélien a évoqué en outre, et c'est une première, le dossier du Sahara marocain et la reconnaissance américaine de sa souveraineté sur ses provinces du sud. Il a assuré que l'administration Biden ne reviendra pas sur la décision de Donald Trump.
« Nous appuyons toute solution pacifique à ce conflit et je suis convaincu qu'avec le temps, nous trouverons une solution pacifique », a-t-il dit, notant qu'Israël, en tant qu'Etat, « appuie l'instauration de la paix dans toute la région et encourage les parties concernées à négocier et à prendre des mesures pacifiques. Bien sûr, les Israéliens d'origine marocaine soutiennent le Maroc en tout dans la mesure où ils soutiennent l'équipe nationale marocaine de football».
S'agissant des investissements israéliens au Sahara, l'ambassadeur de l'Etat hébreu a indiqué qu'ils sont liés aux hommes d'affaires et aux entreprises privées. Ce sont des organes indépendants qui prennent toute initiative concernant leurs investissements. La question est donc économique et de rentabilité et devrait se faire. Il a également insisté sur le fait qu'Israël et le Maroc peuvent coopérer dans divers domaines, et s'est dit sûr que les deux nations, atteindront des objectifs dans l'intérêt commun des deux peuples, « je pense qu'il existe un certain nombre de domaines dans lesquels Israël et le Maroc pourraient coopérer dans un premier temps comme les énergies renouvelables, l'eau, l'agriculture, le tourisme, le commerce et l'économie », a-t-il soutenu.
Puis passant au printemps arabe, un sujet qui lui tient à cœur pour avoir publié des ouvrages et études à propos, Govrin pense qu'il a causé d'énormes dégâts et même des guerres civiles dans plusieurs pays de la région, tels que la Syrie, l'Irak, le Yémen et la Libye. En ce qui concerne l'Egypte, par exemple, il a estimé que le printemps arabe n'a pas réussi à atteindre ses objectifs en termes politiques, économiques et sociaux.
Concernant le Maroc, la situation est différente, a assuré le diplomate, rappelant que le Roi a pris la décision de respecter la volonté du peuple marocain et tenait à intégrer les partis islamiques dont le Parti de la justice et du développement aujourd'hui dans la gouvernance. Le Royaume a réussi à relever les défis et à surmonter les difficultés d'une manière pacifique.
Pour ce qui est du renforcement de la sécurité et de la coopération militaire, le Maroc et Israël sont confrontés aux mêmes défis. Que ce soit pour des raisons de sécurité ou dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et les activités iraniennes dans toute la région.
A ce propos, il a déclaré que « la menace iranienne est claire et nécessite la coopération de tous les pays de la région, et nous, en tant qu'Etat d'Israël, consultons tous nos amis à ce sujet, y compris le Maroc. Bahreïn et les Emirats arabes unis font face à des menaces directes de l'Iran, mais le reste des pays de la région fait face à une menace iranienne indirecte. C'est pourquoi nous devons explorer des approches communes pour faire face à ces menaces et défis ».
Quant au rôle du Maroc dans les négociations israélo-palestiniennes, Govrin a indiqué que « le Maroc a joué un rôle important dans les années 80 et 90 en tant que médiateur entre Israël et la Palestine et entre Israël et l'Egypte également, afin de signer des accords de paix. Israël se félicite du rôle du Maroc à cet égard, et le Royaume est considéré comme un modèle de coexistence et de tolérance dans toute la région, et il reflète une politique rationnelle, et pour ces raisons, nous pensons qu'il peut faire avancer la roue de la paix ».
Pour l'heure, selon le représentant d'Israël au Maroc les Palestiniens insistent sur la mise en place de conditions préalables, et Israël ne peut pas entamer des négociations sur cette base. Ces négociations sont censées avoir lieu entre les parties israélienne et palestinienne dans le cadre d'un dialogue ouvert et afin de trouver une solution pacifique à toutes les questions en suspens, mais sans conditions préalables, et bien sûr avec reconnaissance et respect mutuels.
A la question de savoir si la dispersion de l'unité palestinienne compliquait le succès des négociations, il a indiqué que cela ne faisait pas de doute, car à Gaza il y a l'autorité du «Hamas» et en Cisjordanie il y a l'autorité, «Fatah». Nous avons besoin d'une seule autorité pour démarrer les négociations et trouver une solution pacifique à toute la question palestinienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.