Rabat: Bourita reçoit son homologue singapourien    Conseil de gouvernement: l'ordre du jour de la prochaine réunion    La Bourse de Casablanca clôture ses échanges dans le rouge    Fin de l'idylle entre Ziyech et Chelsea ?    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022 (VIDEO)    JM d'Oran: La sélection marocaine U18 bat la Turquie (4-2) et décroche le bronze    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce lundi 4 juillet    Espagne. Des drones sous-marins pour acheminer de la drogue    L'opposition moque de« chaises musicales »    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Une édition déjà réussie    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Le MCO sauve sa place, le RCOZ relégué en D2    Tachkent-2022 : La sélection marocaine remporte trois médailles, dont une en or    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    Les prix se stabilisent face à une offre abondante    Effondrement meurtrier d'un glacier en Italie: la catastrophe « est liée au réchauffement climatique »    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Moody's change la perspective de « négative » à « stable » pour le Maroc    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Lecture rapide et mind mapping : Le Maroc, champion du monde dans la catégorie « junior »Lecture rapide et mind mapping : Le Maroc, champion du monde dans la catégorie « junior »    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    (Billet 721) – Les Régions, ces enragées du bureau d'études et du cabinet conseil    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    La météo pour ce lundi 4 juillet 2022    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Ligue féminine des champions : Le Maroc officiellement organisateur de l'édition 2022, l'AS FAR qualifiée d'office    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 4 juillet    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Affaire Ghali: La justice espagnole "enterre" l'affaire après 1 an d'enquête
Publié dans Hespress le 26 - 05 - 2022

L'affaire Ghali a été « classée » par la justice espagnole qui a estimé que l'entrée illégale du chef de la milice du polisario en Espagne était un « acte politique ou gouvernemental » lié « à la sécurité extérieure » de l'Espagne.
Après un an d'enquête, et une affaire vidée de tout son sens, le résultat n'incriminant aucun membre du gouvernement espagnol était attendu, même si la raison de la « sécurité extérieure » évoquée par le tribunal, ne semble pas tenir la route.
En effet, l'accueil de Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, s'est fait à la demande de l'Algérie. Et ce personnage recherché en Espagne pour plusieurs affaires criminelles, est en réalité une menace pour l'Espagne.
Le tribunal de Saragosse a classé le dossier un an après que le chef du tribunal d'instruction numéro 7 de la capitale aragonaise, Rafael Lasala, ait commencé à enquêter sur son entrée illégale, qui s'est faite en utilisant un faux passeport diplomatique algérien et sans passer la douane, et donc sans qu'il ne soit vérifié si le personnage est recherché par la police ou pour des affaires judiciaires.
Il était entré le 18 avril 2021 pour des soins liés à son infection au coronavirus et était ressorti comme un homme libre le 1er juin.
La décision du tribunal va donc dans le même sens que le ministère public et le parquet qui avaient demandé que l'affaire soit classée afin de ne pas mettre l'exécutif espagnol encore plus dans l'embarras et ne pas poursuivre l'ancienne cheffe de la diplomatie, Arancha Laya Gonzales qui a exécuté cette affaire, dans le dos du Maroc.
La juridiction a fait valoir que même s'il était admis que c'est le chef du gouvernement, Pedro Sánchez « qui a ordonné l'adoption des mesures appropriées pour que Ghali puisse entrer » en Espagne, cela ne signifie pas que Arancha Laya et son chef de cabinet Villarino « savaient que la Haute Cour Nacional était intéressée par son emplacement pour être entendue dans le cadre d'une enquête » et ils ont décidé de la cacher au tribunal.
Les magistrats estiment qu'il n'y a « aucune indication », de cette hypothèse selon laquelle Laya savait que Ghali était recherché en Espagne pour plusieurs affaires criminelles et ce, depuis 2008.
Le juge estime qu'il n'a pas trouvé de preuves « contre les deux les crimes de mensonge documentaire et de dissimulation », pour inculper l'ancienne ministre. En outre, pour se dédouaner dans le cas où des preuves venaient à être communiquée, les magistrats ont soutenu « l'autorisation d'entrée sans se soumettre au contrôle aux frontières était un acte politique ou gouvernemental ».
Pour rappel, le juge dans cette affaire avait vidé le cas de toute sa substance préparant le terrain pour l'acquittement de l'ancienne ministre et le classement de l'affaire.
Il avait réorienté l'enquête en la limitant exclusivement à un crime de prévarication, excluant l'enquête sur une éventuelle dissimulation, celle de l'arrivée en Espagne de Ghali, à la Cour nationale, alors que celui-ci qui avait deux dossiers ouverts à la Cour nationale pour des crimes de torture, détention illégale et génocide.
Et l'utilisation de faux documents aussi ne figurait plus dans l'enquête, alors que le chef de la faction séparatiste, s'est inscrit avec un faux passeport au nom d'un faux diplomate algérien à l'hôpital de Logroño.
Enfin, le juge Rafael Lasala a également évité une enquête sur les frais de cette hospitalisation très coûteuse. Jusqu'à aujourd'hui personne ne sait qui a payé l'ardoise de l'hospitalisation de Brahim Ghali en Espagne, les fonds publics espagnols ou algériens. Dans les deux cas de figure, la révélation d'une pareille affaire créerait une importance crise dans les pays respectifs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.