Quand Renard faisait danser ses joueurs avant les matches    DGI : Une application mobile pour le marché de l'immobilier    De Bonnes Sources    France : quatre morts dans une collision entre un train et un bus scolaire    Droits de l'Homme: El Othmani promet un plan d'action    Programme des principaux matchs de ce samedi 16 décembre    Eredivisie : Oussama Assaidi incertain face au Vitesse Arnhem    Exposition: Quand Mederic Turay sublime l'Afrique    Tanger : Hommage au caricaturiste Abdeslam Mrini    Mundiapolis lance une nouvelle formule d'e-learning    Un mondial sans Espagne ?    Barid Al-Maghrib obtient la certification de l'activité courrier recommandé    L'agroalimentaire marocain intéresse les Chinois    Deux chocs pour les Lions en mars    Disney rachète 21st Century Fox    Mise en place de commissions provinciales pour lutter contre les effets de la vague de froid    Fortes pluies prévues vendredi soir et samedi dans plusieurs régions du Royaume    Lactalis retire son lait de bébé Picot du marché    DGAPR : Fermeture définitive de la prison locale Salé 1    L'Ambassadeur du Maroc à Bucarest décorée par le Président roumain    Sahara marocain    La migration africaine se joue à 80 % à l'intérieur du continent    Négociations sur le Brexit: ce que l'on sait    Institut français : Quand Oujda écrit l'histoire    Tanger City Mall s'expose !    Le Maroc adhère au protocole... 3 ans après    Casablanca : 2,325 kg de cocaïne extraits des intestins d'un ressortissant congolais    Le jackpot pour Casablanca    9e session du Comité central du PPS    Dernière ligne droite avant des élections en Catalogne qui pourraient ne rien régler    L'ex-ministre de l'économie jugé pour corruption    Les grandes questions à exorciser!    Fisc: Le Luxembourg fait appel de la sanction de Bruxelles sur Amazon    La Chambre des représentants adopte en deuxième lecture le projet de loi de Finances 2018    Le Hamas appelle à des manifestations « de colère » tous les vendredis    CPI: 10 millions de dollars de réparations pour les enfants-soldats d'une milice congolaise    Jumelage institutionnel Maroc-Union européenne : Renforcement du processus de BSG    Wydad: l'heure du bilan a sonné    Saisie et destruction de 345 t de produits impropres à la consommation en novembre    CE LUNDI,ASSEMBLEE GENERALE DU MCO FOOTBALL    AMATEURS:L'USK PERD SUR TAPIS VERT ?    Un officier de police suspendu pour dépassements dans l'exercice de ses fonctions    Bipolarité    L'UE «satisfaite» de l'Accord avec le Maroc    Terrorisme: Des peines allant de 1 à 3 ans de prison ferme à l'encontre de 4 accusés    Ligne rouge    Leith Alam, artiste Marocain, auteur, compositeur et arrangeur musical    «Spend» à l'espace Kulte Gallery Editions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les scorpions tuent toujours au Maroc
Publié dans HibaPress le 12 - 08 - 2017

Trois enfants, dont un bébé de cinq mois, ont trouvé la mort par morsures de scorpions à Benguérir et Essaouira. Les chaleurs excessives et les pluies orageuses sont montrées du doigt. Mais aussi le manque de moyens de secours et de sensibilisation. Les détails.

Les scorpions tuent toujours au Maroc et surtout dans les zones connaissant des chaleurs excessives par cette saison estivale. C'est la triste réalité qui se rappelle à notre souvenir en apprenant les décès récents et dramatiques enregistrés dans des régions comme Essaouira et Rhamna et dont les victimes sont d'abord des enfants en bas âge.

Selon Al Massae, dans sa livraison de ce week-end des 12 et 13 août, ces deux régions ont enregistré trois décès récemment par morsures de scorpions. Le premier cas concerne un bébé de cinq mois qui a été admis aux urgences de l'hôpital Sidi Mohammed Ben Abdallah et qui a rendu l'âme après plusieurs jours passés en réanimation. Sa mère, également mordue par le même scorpion, a eu la vie sauve.
A Benguérir, un deuxième enfant a subi le même sort. Agé de trois ans, il a été mordu par un scorpion au moment où il jouait près de chez lui au quartier Errahma. Quant à la troisième victime, c'est un enfant également, qui a été mordu dans un douar de la commune rurale Sidi Ali Lebrhla relevant de la région de Rhamna.

Al Massae explique que la recrudescence des cas de décès par morsures de scorpions trouve ses raisons dans les chaleurs excessives de cet été, mais aussi dans les pluies orageuses qui font sortir scorpions et serpents de leurs cachettes.

Le journal pointe également du doigt le manque de moyens de secours et la pénurie des ressources humaines capables d'agir en temps réel pour éviter la mort aux victimes.

La publication n'omet pas un autre point qui fait augmenter les victimes mortelles des scorpions et autres reptiles: le recours par les victimes et leurs proches à la médecine traditionnelle. D'où, souligne Al Massae, la nécessité de campagnes de sensibilisation auprès des populations les plus exposées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.