Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Le dirham s'est apprécié de 0,95% face à l'euro    Botola Pro D2 : L'Union Touarga promue en élite    Service militaire : adhésion massive des jeunes marocains    Cours des devises du lundi 16 mai 2022    Web TV et nouvelle version web, la Narsa se digitalise (VIDEO)    Fusillade à Buffalo: Biden appelle les Américains à éradiquer la haine raciale    Blinken se dit « confiant » par rapport à l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN    VIDEOS: il était une fois, les attentats du 16 mai 2003    La DGSN fête ce lundi le 66e anniversaire de sa création    Coupe de la CAF : La RSB signe une large victoire et file en finale    France/foot: Mbappé élu meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Botola : le Raja rate le coche face à Oued Zem (VIDEO)    À voir : l'exploit individuel de Théo Hernandez vu des gradins du San Siro (VIDEO)    Tennis : Ons Jabeur se hisse à la 6e place mondiale    Covid-19 en Chine : Retour à la normale en juin à Shanghai    France: Levée de l'obligation du masque dans les transports en commun    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    La météo pour ce lundi 16 mai 2022    Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un marché en forte croissance et très concurrentiel
Publié dans La Gazette du Maroc le 10 - 02 - 2003


Location longue durée de véhicules aux entreprises
La location longue durée (LLD) de véhicules aux entreprises séduit de plus en plus d'entreprises marocaines, grandes et petites. La cible des loueurs, circonscrite au début aux multinationales et aux grands groupes, s'élargit. De nouvelles sociétés spécialisées dans la LLD apparaissent sur le marché et le bal des baisses des prix n'en est qu'à ses débuts.
Combien d'entreprises marocaines utilisent la LLD - location longue durée - pour leurs besoins de financement et de gestion du parc véhicules ? 50, 100 ou même 500 ? Qu'importe. Les chiffres font défaut. Et les professionnels, certes discrets sur la composition de leurs portefeuilles, confirment cependant qu'il y a de plus en plus d'entreprises - grandes ou petites soient-elles - qui si elles n'utilisent pas déjà cette formule, ne tarderont pas à s'y mettre. En effet, s'il y a à peine une année, les sociétés qui faisaient appel à cette formule se comptaient sur les doigts - essentiellement des multinationales pour lesquelles le concept fait partie intégrante de l'organisation de leurs maisons mères - aujourd'hui, les professionnels du secteur soulignent que la nouvelle formule séduit davantage les petites et moyennes entreprises en raison principalement de la kyrielle d'avantages qu'elle leur offre. Même les entreprises publiques ou semi-publiques s'y mettent. Le succès qu'a connu la LLD dans les pays les plus avancés dénote de l'importance des avantages qu'elle offre aux entreprises. Pour exemple, 4 véhicules sur 10 en France sont en LLD. L'introduction de cette formule au Maroc s'est faite durant les années 80. Mais ce n'est qu'à la fin de la décennie passée que les premières entités spécialisées sont apparues sur le marché.
Concept novateur. Utiliser la formule LLD permet à une entreprise de confier à une entité spécialisée le financement et la gestion de son parc véhicules. L'entreprise cliente loue les véhicules pour une durée et un kilométrage définis au préalable en s'acquittant pour cela d'un loyer prenant en compte la valeur d'achat et de revente du véhicule, les services souscrits et le taux de financement. Les services optionnels proposés par les loueurs, les plus fréquents, comprennent la maintenance, l'entretien et l'assurance des véhicules, l'assistance et
un véhicule de remplacement, la gestion des pneumatiques, des accidents et du carburant ainsi que le reporting. Parmi les plus importants avantages de la LLD, on note la possibilité pour une entreprise de transférer tous les risques liés au véhicule et à son utilisation chez le loueur : dépréciation, coûts de maintenance, assistance et évolution des primes d'assurance. Les dépenses étant donc budgétisées et connues d'avance, l'entreprise se protège contre tout événement imprévu et se recentre davantage sur son activité. Aussi, le mode de financement par LLD préserve-t-il les capitaux propres puisque les charges de location sont réparties sur la durée d'utilisation et sont déductibles du résultat imposable (à hauteur de 200.000 DH).
Potentiel énorme. Un grand marché est en train de naître, la demande de cette nouvelle manière de financer et de gérer un parc de véhicules s'étant accentuée depuis près de quatre années. Du coup, on aura assisté ces deux dernières années à l'apparition de nouvelles structures spécialisées dans la location longue durée de véhicules aux entreprises. Et celles qui opèrent dans le créneau de la location courte durée ont ouvert des entités dédiées entièrement à la LLD. Il existe actuellement six entités spécialisées dans l'activité de la LLD de véhicules aux entreprises : Automotive ALD, WAFA LLD, Arval Phh, Europcar Lease, Locafinance et Locasom. S'ajoutent à cette liste courte, des agences de location de véhicules qui pratiquent accessoirement la LLD. Le chiffre d'affaires du marché de la LLD au Maroc est estimé à près de 300 millions de dirhams.
Le parc véhicules financé et géré en LLD est estimé à 6.000 voitures et il est appelé à connaître une évolution rapide. Selon Khalid Kabbaj, vice-président de l'ALASCAM (Association des loueurs automobiles sans chauffeur au Maroc) - une association créée en 1997 et qui regroupe 80% des opérateurs sur le marché -, le nombre de véhicules en LLD atteindra d'ici quatre ans les 200.00 unités.
La course vers les volumes a commencé, les entités existantes sur le marché se livrant à une guerre des prix sans relâche. “Les prix ont baissé de près de 30%”, note Khalid Kabbaj. Et le bal n'est qu'à son début. Les nouveaux qui arrivent sur le marché tirent les prix vers le bas
pour intéresser le plus grand nombre d'entreprises, essentiellement les petites structures, à adopter cette formule. Tant mieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.