Ciment : Légère hausse des ventes à fin mai    Doctorat : L'UIC s'associe à ESC Clermont    Finance participative : Bank Al Yousr décortique les enjeux    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Bac : Le taux de réussite en hausse de 20% à Casa-Settat    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidée par Dr. Leila Mezian Benjelloun, la fondation BMCE Bank réhabilite la kasbah Aït Hammou Ou Saïd à Zagora.
Publié dans La Gazette du Maroc le 17 - 07 - 2009

Cette kasbah avait abrité jusqu'en 1978 une école publique, elle devient aux termes de la restauration par la Fondation BMCE Bank dans une année, une nouvelle école de Medersat.Com.
A une vingtaine de kilomètres de la petite commune d'Agdz, plantée majestueusement sur les contreforts de la province de Zagora, émerge une kasbah, la plus célèbre et la plus chargée d'histoire de cette région : la Kasbah Aït Hammou Ou Saïd. Elle est hissée non sans fierté au beau milieu de Ksar Tamnougalt. Elle domine par l'importance de son site et son architecture, enracinée dans les souvenirs lointains d'une région, ainsi que par le symbole qu'elle incarne : un haut lieu de la culture et du savoir. C'est ce symbole, demeuré vivant des années durant mais paradoxalement jeté dans l'oubli des hommes, que la Fondation BMCE Bank pour l'environnement et l'éducation restaure et réhabilite.
Projet ambitieux, puisqu'il restitue l'histoire d'une Kasbah dont la première dimension est d'être bâtie dans le ksar Tamnougalt, édifié quant à lui sous le règne du Sultan Moulay Ismaïl.
L'histoire de la Kasbah est devenue pour ainsi dire le fil conducteur d'une volonté d'appropriation de leur mémoire par les populations de la région. Et c'est dans cette culture, dans cet esprit aussi que le Dr. Leila Mezian Benjelloun s'est également inscrite et qu'elle place son action. Réhabiliter la Kasbah emblématique, tombée dans l'abandon depuis quatre-vingt ans maintenant, y implanter une nouvelle école Medersat.com sans altérer sa dimension urbanistique et architecturale , sans toucher non plus à l'esthétique du bâtiment ni modifier son cachet ! Voilà le défi que la présidente de la Fondation BMCE Bank a décidé de relever. La restauration physique du monument emblématique qu'est devenue au fil des années la Kasbah, réhabilite en même temps une mémoire collective et souligne le rôle qu'elle a joué en tant que lieu de la pensée, le confluent convivial de la paix et de l'échange.
Car il ne s'agit pas seulement de sortir un monument de l'oubli, de lui rendre ses lustres et sa gloire mais aussi, surtout, d'en faire un lieu de pédagogie, de le transformer en école apte et capable de recevoir les enfants de la région pour leur dispenser les bases de l'éducation et de la formation. Leila Mezian Benjelloun nous précise que c'est «pour répondre aux aspirations des parents et enfants de la région, que la Fondation BMCE Bank met à la disposition de la communauté locale une école Medersat.Com au profit des enfants en âge de scolarisation, composée de sept salles de cours, une salle polyvalente, une salle multimédia, un bureau et deux ateliers dont les femmes seront les principales bénéficiaires pour des activités génératrices de revenus (AGR)». En l'occurrence : des activités de tissage de tapis, afin de réinsérer ainsi les femmes dans le nouveau cadre en renforçant de nouveau le lien social qu'incarne la Kasbah restaurée.
Leila Mezian Benjelloun souligne «être convaincue que l'éducation reste l'héritage le plus précieux que nous puissions léguer à nos enfants». C'est cette profession de foi proclamée du haut de la Kasbah qu'elle avait lancé lors du démarrage des travaux de réhabilitation.
La Fondation que je préside a pris l'initiative de réhabiliter la Kasbah Aït Hammou ou Saïd et de la transformer en école, à la fois pour préserver l'un des fleurons du patrimoine architectural et culturel de notre Royaume et renforcer le développement de l'éducation en milieu rural.
Prestigieuse, la Kasbah Aït Hamou ou Saïd a été construite en 1930 par le khalifa Hmad ou Hsaïn, de la tribu Aït Hsaïn. Elle est située dans le ksar Tamnougalt, dont la signification berbère est «lieu de confluence».
Le village - qui appartient à la chaîne des villages bâtis sur la vallée du Drâa - abritait deux groupes berbères, descendants de la grande Zaouiya des Naciryines : les Draoua, autochtones et originaires de la région et les Aït Sadrat devenus leurs protecteurs sous le règne de l'illustre Roi alaouite, Moulay Ismaïl, contre les tribus Aït Yahya et Aït Atta connues comme des pillards qui opéraient des razzias.
Le Ksar abrite quelque 59 familles, et compte près de 700 personnes. ■


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.