La Chambre des conseillers: adoption en commission d'un projet de loi édictant des mesures spécifiques à l'état d'urgence sanitaire    Séance plénière le 21 juillet consacrée à la politique générale du gouvernement au Parlement    Coronavirus : quel impact sur les congés    11.900 heures sur les ondes et 7.400 sur les chaînes télévisées de la SNRT    Le Wydad entame sa préparation collective à Agadir    Le prince Moulay El Hassan décroche son bac    Le Maroc va rouvrir ses mosquées dès le 15 juillet    Qui est Driss Isbayene, le nouvel ambassadeur du Maroc au Mali ?    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    Meilleurcreditimmo.ma lance le premier programme de parrainage en ligne au Maroc    Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Plusieurs projets de développement adoptés    US Round Up du mardi 7 juillet – Keisha Lance Bottoms, Sebastián Athié, Novavax, New-York, OCDE    Hamza Mehimdate, un photographe émotionnel    Forte vague de chaleur mardi et mercredi dans plusieurs provinces marocaines    Casablanca: il a tout perdu à cause de l'incendie de sa chambre (VIDEO)    Mauritanie : l'ex-président convoqué devant une commission d'enquête    L'Égypte, la France, l'Allemagne et la Jordanie avertissent Israël contre ses projets d'expansion    Exposition collective « L'art pour l'espoir »    CGEM/PPS : rencontre autour du développement économique et social    L'actrice Aïcha Mahmah surprend ses fans (PHOTO)    Coronavirus : 186 nouveaux cas, 14.565 cas au total, mardi 7 juillet à 10h    La Chambre des représentants réagit au dernier rapport d'Amnesty    Loi de Finances rectificative : Vers un remake de 1990    Fermeture des frontières: le nombre de MRE ayant rejoint leurs pays de résidence    Coronavirus au Maroc: 186 cas supplémentaires, 14.565 au total    Etat d'urgence sanitaire: adoption d'un nouveau projet de loi    Les États-Unis n'accorderont pas de visas aux étudiants étrangers si les cours sont en ligne    Immigration clandestine: baisse des arrivées sur les côtes espagnoles    Nador: une cellule terroriste démantelée par le BCIJ    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    « Derb Mila » à Casablanca embelli par des fresques murales    Améliorations forcées    Ramid-Amnesty. Le grand dilemme du ministre des droits de l'Homme    1.107 cas de triche au bac détectés    Nicolas Bay interroge Bruxelles sur les détournements de l'aide humanitaire européenne    Observations sur le dernier rapport annuel du Conseil national des droits de l'Homme    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    Plaidoyer pour une culture intégrée dans l'offre touristique au Maroc    La série "H" débarque sur Netflix    Contraction de l'économie nationale de 13,8% au deuxième trimestre sous l'effet de la Covid-19    France: Dupond-Moretti, nouveau ministre de la Justice    La CAF, la FIFA, l'OMS et la SGSA réunies pour discuter de lasécurité et dela sûreté en Afrique    Le cyclisme national reprend de plus belle après trois mois de suspension    Le PPS, l'Istiqlal et le PJD ont rehaussé le niveau de la solidarité    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    France: la composition du nouveau gouvernement attendue ce lundi    Idiotorial : L'ovalie a son virus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Marketing International: “Think global Act local”
Publié dans La Gazette du Maroc le 24 - 07 - 2009

Rares sont les fonctions de firmes qui échappent à l'emprise de la globalisation, ce phénomène si complexe et porteur de nouveaux enjeux pour les entreprises est devenu comme une constante dans les préoccupations des chefs d'entreprises.
Dans une vision de marketing libéral, plus ouvert sur l'international et plus adapté aux contextes interculturels, les entreprises se voient confrontés aux changements de modes de consommation à l'international, elles doivent cependant modifier leur mode de gestion, non parce que le marketing international fait appel à des notions ou principes nouveaux, mais parce que les disparités entre les pays remettent en cause leurs idées sur la manière dont le consommateur réagisse aux stimuli commerciaux.
« Selon Mr Porter, une entreprise devient compétitive dès lors qu'elle répond aux besoins de ses clients de manière plus efficace et/ou efficiente de ses concurrents »
De ce fait, la globalisation du marketing ne peut se concevoir qu'en respectant avant tout les identités locales de chaque pays cible, puisqu'elle n'aura avenir qu'avec l'alliance du global et du local.
« Penser global, agir local » serait-il le compromis salvateur ?
Cette formule vise à situer un équilibre, dans la configuration de la stratégie de marketing global, entre deux logiques opposées, la globalisation et l'attrait des économies d'échelle dune part, et l'adaptation aux spécifités locales d'autre part.
Cette question a été longtemps posée depuis les années 60 aux Etats-Unis d'Amérique, fallait-il standardiser ou bien adapter le Marketing Mix ?
« L'idéal serait d'équilibrer entre standardisation et adaptation. »
L'expérience l'a démontré puisque la plupart des entreprises qui ont réussi à l'international comme par exemple Renault s.a.s dans l'industrie automobile, Procter & Gamble dans l'Agro-alimentaire, Mc Donald dans la restauration rapide ou Coca Cola dans les boissons gazeuses, ont su adapter leur marketing mix aux marchés dans lesquels ils sont présents.
Cette combinaison leur a permis de mieux s'intégrer dans leurs marchés cible et de capitaliser une bonne image de marque, et un ensemble de valeurs liées à la marque et qui demeurent universelles. Standardiser et adapter la stratégie du marketing mix passe par tous ses éléments à savoir les 4 P, le produit, le prix, la distribution, la communication.
En marketing international, la complexité de la problématique relative à l'éthique se développe dans le contexte de la diversité culturelle.
D'après le philosophe A Comte Sponville, « la morale commande et l'éthique recommande ». La morale définit le bien du mal alors que l'éthique distingue plutôt le bon du mauvais. Dans certains pays comme la chine par exemple il est interdit d'utiliser des ruses pour des fins commerciales, alors que dans les pays occidentaux c'est tolérable. L'utilitarisme prend racine dans la notion de la capacité des entreprises à donner du bonheur au plus grand nombre d'individus.
Cependant, la quasi totalité des définitions du marketing insistent sur la satisfaction du besoin du consommateur, ce qui ramène la plupart des entreprises à agir de façon éthique en adoptant naturellement une démarche utilitariste.
« Il faut bien comprendre pour se faire comprendre »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.