fin de la première journée de la 2e table ronde de Genève    Special Olympics 2019 47 médailles pour le Maroc dont 12 en or    LdC : 20 000 euros d'amende pour Ronaldo    Attijariwafa bank : Des résultats en forte progression malgré le repli de la branche Assurance    HCP : Evolution du taux de la fécondité au Maroc    El Othmani : La gratuité de l'enseignement, maintenue et affirmée    Interpellée pour "intention de s'adonner à la prostitution"... Le cri de colère d'une Marocaine à Jakarta    Chez les dentistes, un projet de loi fait jaser    Conférence-Débat: La place des femmes dans l'espace public    Les AREF comptent licencié les enseignants contractuels pour abandon de poste    Paradis fiscaux : Jouahri exprime sa colère vis-à-vis du maintien du Maroc par l'UE sur la liste grise    Colloque international de Rabat : Réflexions sur la pensée de Khatibi    Tennis : Grand Prix Hassan II du 7 au 14 avril à Marrakech    Fusillade d'Utrecht : Le suspect va comparaître pour homicides « terroristes »    Brexit: May demande un report à des Européens « fatigués » de la saga    Communiqué du BP du PPS    La diaspora invitée à contribuer au développement de leur pays d'origine    Motor Village et Marokoto, partenaires de la Raquette d'Or de Mohammedia    3è Festival «Les Océanes» à Essaouira : Le surf et la protection du littoral à l'honneur    Mujer : Tout un numéro réservé au Maroc !    Centres hospitaliers universitaires. Opération sauvetage en marche?    Italie : 51 enfants pris en otage, échappent au drame de justesse    Vidéo de l'attentat de Christchurch : Facebook s'explique    Le ver dans le fruit !    Le détenteur de Sapress prend le contrôle de Sochepress    La journée mondiale de la poésie célébrée à la Villa des arts de Rabat    AFMA: Résultat net consolidé en baisse de 15% en 2018    Préscolaire    Projection du documentaire "A Thousand girls like me" qui ouvre le débat sur l'inceste    Le PSG obtient gain de cause devant le TAS    Les enjeux de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019    La Commission interministérielle spécialisée examine le plan de mise en œuvre de la déconcentration administrative    Radio Medi1 : Guergarate et Nouadhibou sur la fréquence 99.8    Organisation de la Femme Istiqlalienne    Haute commission mixte entre le Maroc et le Rwanda    Etudiants et professionnels de Santé défilent contre Bouteflika à Alger    Brigitte Bardot pète les plombs    Syrie    Prochaine tenue du Forum national du handicap    Finances publiques. Une guide pour la programmation triennale    Edito : L'eau    Centrale Danone lance une nouvelle gamme de lait : «Centrale Ta9alid Bladi»    La jeunesse face à la classe politique    Le Onze national à Lilongwe en vue de peaufiner les ultimes réglages    Insolite : Promotion mensongère    Quand la langue de Molière nous rapproche et nous unit    "L'Algérie.. La crise du régime et l'illusion de l'Etat" nouvel ouvrage de Mohammed Benhamou    Les Lions se préparent pour leurs prochaines échéances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fondouk Nejjarine
Publié dans La Gazette du Maroc le 01 - 05 - 2006

L'impressionnant fondouk Nejjarine est l'un des édifices les plus célèbres de Fès. Construit par L'âmine Adyel, au XVIIIème siècle, ce caravansérail servait de loge pour les caravanes de commerçants de produits de luxe qui venaient de l'intérieur du pays. Son architecture témoigne des nouvelles tendances qui ont marqué l'art de bâtir et la décoration à Fès au début de l'époque alaouite.
Sa porte monumentale est unique par sa structure, sa forme et ses éléments décoratifs (bois de cèdre, élégantes arcades). Au rez-de-chaussée, ornées de moucharabiehs, les galeries divisées en cellules abritaient les bêtes. À l'étage, les hôtes étaient logés dans des chambres. Cet ancien entrepôt de marchandises et lieu de négoce est construit en 1771 sous le règne du Sultan Moulay Ismail. Le bâtiment connaît d'autres fonctions par la suite. De 1944 à 1956 ,il abrite un commissariat de police où sont incarcérés les nationalistes marocains pendant le protectorat français. En 1956, il se transforme en internat pour les étudiants. Vers la fin des années 70, le bâtiment est désaffecté en raison de son délabrement.
Classé monument historique en 1916 et inscrit par l'Unesco au patrimoine mondial, sa restauration s'inscrit dans le projet global de la réhabilitation de la médina de Fès. Elle comprend l'ensemble Nejjarine, la place, la fontaine et le souk des menuisiers, ainsi que la réhabilitation du fondouk en musée. Les travaux commencés en 1990 s'achèvent en 1998. De l'agencement des espaces intérieurs aux ornements et revêtements en façades, tout était à repenser. Des lettres gravées sur le bois du portail, à la peinture ensevelie sous les couches d'huile de lin et de poussière, jusqu'au pavage de la place, la restauration n'a rien laissé au hasard.
L'installation du musée, au sein de ce superbe caravansérail, est conçue et réalisée en parfaite harmonie avec la typologie du Fondouk et ses caractéristiques historiques et architecturales. Seuls des accès, à travers certaines cloisons séparant les petites pièces, ont été aménagés.
Ils offrent ainsi des espaces d'exposition et des parcours de visites plus adaptés à la nouvelle vocation du bâtiment. Le fondouk Nejjarine est aujourd'hui le premier Musée privé spécialisé dans les arts et métiers du bois au Maroc. Des outils traditionnels en bois, des coffres, portes, fenêtres et étagères, y sont exposés.
Il abrite également une galerie d'exposition, une salle d'exposition permanente, une bibliothèque spécialisée ainsi qu'un laboratoire de restauration du bois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.