ONU/Foot : Carton rouge aux discours de haine    Charrettes à traction animale : Le Conseil de Casablanca a du mal à y mettre fin    La nouvelle Charte de l'Investissement votée à la Chambre des Conseillers    Industries manufacturières: baisse de l'indice des prix à la production de 0,1% en octobre    La terre a tremblé au large de la province de Driouch    En visite en janvier au Maroc, Macron va-t-il ramener avec lui un nouvel ambassadeur?    Fortes averses parfois orageuses et chutes de neige jeudi et vendredi dans plusieurs provinces du Royaume    L'ALCS lance sa neuvième campagne Sidaction Maroc    Semaines du film européen : Le Suédois Ruben Östlund « sans filtre »    K-pop : Saiki Weesa de Pychic Fever revient sur ses origines marocaines    Concert « Stars in The Place 2022 » à Marrakech : les têtes d'affiches !    Mondial 2022 : les Lions de l'Atlas ne devront pas sous estimer le Canada    Les confessions touchantes du père de Walid Regragui (VIDEO)    Amrabat participe à la taquinerie de Regragui surnommé « Rass l'avocat » (PHOTO)    Maroc : Démarrage de la période de souscription à l'introduction en bourse d'Akdital    Révolution médicale    FAMI 2022 : Les managers territoriaux d'Afrique en conclave à Agadir    Des mesures concrètes pour la Palestine mises en lumière par le Souverain    Décès de l'ancien président chinois Jiang Zemin    USA: Biden appelle le Congrès à agir pour éviter la grève du fret ferroviaire    9è Conférence sur les armes biologiques : L'ONU plaide pour des progrès même en "période de défis géopolitiques"    Après le Maroc, l'Algérie négocie l'achat de missiles balistiques chinois    Entretien téléphonique entre le roi Mohammed VI et l'émir du Qatar    Le jumelage institutionnel entre le SGG et le Conseil d'Etat d'Italie a atteint ses objectifs    L'institutionnalisation du dialogue social contribue à garantir les conditions nécessaires pour développer la production    Bénin-Maroc: échange des instruments de ratification relatifs à la Convention en vue d'éviter la double imposition (communiqué)    Mondial 2022 : Tunisie/France, Argentine/Pologne ... Le programme des matchs de ce mercredi    Mondial 2022. Messi vs Lewandowski : le choc des titans    Mondial 2022/À propos de Maroc vs Canada de ce jeudi / Exclusif avec Mme l'ambassadrice du Canada, son excellence Nell Stewart : "Je souhaite au Maroc d'aller le plus loin possible dans cette compétition mondiale"    Volley-ball : Réélection de Bouchra Hajij pour un nouveau mandat à la tête de la CAVB    Cameroun : Le gardien Onana écarté pour «indiscipline»    TGCC : Des projets d'expansion dans le pipe d'ici fin 2022    Cours des devises du mercredi 30 novembre 2022    Le temps au Maroc, ce mercredi 30 novembre 2022    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 30 novembre 2022    Tentative de suicide d'un touriste français soupçonné d'homicide volontaire : Une enquête judiciaire est ouverte à Marrakech    Première en Afrique : Le Maroc se dote d'une unité de radiothérapie adaptative    Peines alternatives : Pomme de discorde entre Ouahbi et Hajoui !    Interview avec Pr Tayeb Hamdi :« Aucune raison de s'inquiéter de la grippe cameline »    CDG : Comment se présente 2023 ?    Bank of Africa : Hausse de 5% du PNB au 3ème trimestre    Marketing territorial: l'implication citoyenne est indispensable    Exposition «Melehi à Loft Art Gallery 2009–2020» : Histoire de complicité entre un artiste et sa galerie    Protection du patrimoine : Le Maroc et l'Unesco scellent un accord-cadre de partenariat    «Pas de deux» : Exposition de Mahi Binebine à la galerie d'art L'Atelier 21    Chambre des conseillers: Akhannouch se félicite des étapes franchies en matière de justice sociale    Front commun Maroc-UNESCO pour la protection du patrimoine    Cinéma : Une célébration haute en couleur pour la 20e édition anniversaire du FIFM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Benkirane : "Il n'y a pas un seul prisonnier du M20 au Maroc"
Publié dans Lakome le 24 - 02 - 2013

Dans une interview accordée à TV5monde, le Chef du gouvernement s'est penché sur plusieurs thématiques liées à la politique marocaine, au printemps arabe et au conflit au nord-Mali.
Durant près de 50min d'interview en face de journalistes de TV5monde, de Rfi et du Monde, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a exposé différents aspects de la pratique du pouvoir par son gouvernement et ses rapports avec la monarchie.
Sur la situation politique du pays, Benkirane a assuré aux journalistes que le Maroc ne comptait pas de prisonniers politiques. "Je ne pense pas qu'il y ait un prisonnier politique du mouvement du 20 février au Maroc" a-t-il déclaré. Quand à la question de la torture dans les centres de police qualifiée comme récurrente par les Nations unies, elle est inexistante, selon notre chef du gouvernement. "La torture existait au Maroc, et ça date de 30 à 40 ans. Maintenant c'est fini (...) Nos services et notre ministre de la Justice disent que c'est fini".
Sans donner de détails, Benkirane a expliqué que les réformes de la compensation, des retraites, de la fiscalité et de la justice sont inévitables, même si elles sont douloureuses. "Bien sûr que les fonctionnaires ne seront pas contents de voir leur pouvoir d'achat baisser, mais cet argent, je ne le mets pas dans ma poche. Je suis en train de réparer les équilibres budgétaires de l'Etat", rappelant que les Marocains adorent la politique de la vérité et du "consensus" : "Il suffit qu'une décision émane de réunions rassemblant tout le monde, syndicats, partis...etc pour qu'elles soient acceptées par le citoyen".
Interrogé sur la question de la Ligne grande vitesse (LGV), Benkirane évoque directement la position de la France dans la question du Sahara, jugée "raisonnable et dans le bon sens", "ça pourrait expliquer des choses qui pourraient être difficiles à comprendre pour les gens", avant de se rattraper et rappeler que le Maroc n'a pas que des besoins sociaux "Vous ne voudriez jamais que le Maroc ait aussi son TGV?!"
A propos de la guerre au Mali, Benkirane explique qu'il a été chargé par le roi Mohamed VI de lire une lettre saluant les efforts de la France "qui a eu
beaucoup de courage", tout en critiquant l'Algérie "qui n'a pas fait son devoir, poussant la France à réagir". Concernant la politique de l'Etat marocain à l'égard du conflit, Benkirane ne dira rien, car "ce sont les prérogatives de sa majesté dont je ne suis pas au courant. Sa majesté ne m'informe que quand il le veut" en réponse à si oui ou non le Maroc avait envoyé un commando de 300 soldats marocains au nord Mali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.