L'e-commerce marocain explose avec 28,1 millions d'opérations en 2022    M. Bourita réaffirme le soutien du Maroc à la stabilité du Burkina Faso    Sahara: L'Espagne et le Maroc discutent du transfert de la gestion de l'espace aérien    Le rapport du Département d'Etat de 2022 sur la situation des droits de l'homme au Maroc n'augure rien de bon    La princesse Lalla Meryem reçoit la reine Máxima des Pays-Bas    La Tunisie risque de « s'effondrer » en l'absence d'un accord avec le FMI (Blinken)    Ramadan 2023 au Maroc : la date selon les calculs astronomiques    Ayoub El Kaabi : « Je ne peux que respecter la décision du sélectionneur »    Foot : Mesut Özil raccroche les crampons    Jeune Afrique : Laâyoune et Dakhla l'incarnation des avancées diplomatiques du Maroc sur la question de son Sahara    Secteur de l'eau : F. Lekjaa appelle à l'adoption d'une approche holistique pour assimiler les dépenses    « Il y a une nécessité de repenser le tourisme en dehors de l'hôtellerie »    Bourita : Le Maroc suit avec inquiétude les "déclarations provocatrices" de responsables israéliens    Interview de Tebboune à Al Jazeera : Approximations, contrefaits et hostilité !    Nadia Fettah s'entretient avec la Reine Máxima des Pays-Bas    Ramadan: les produits dont les prix ont augmenté au Maroc    La date du début du Ramadan 2023 en France    Abdelmadjid Tebboune annonce le retour imminent de l'ambassadeur d'Algérie à Paris    France : Macron sur la sellette après son interview télévisée sur sa réforme des retraites    Startups : Le Maroc est sur le bon chemin pour le financement de l'innovation (VIDEO)    Transport routier: un soutien exceptionnel supplémentaire aux professionnels    Mondial 2030: les trois villes mises en avant par le Maroc    Immigration illégale: plusieurs interpellations à Al Hoceima    Vols de câbles en cuivre à Benslimane, deux interpellations    Météo Maroc: faibles pluies et risque d'orage ce mercredi    Salamat Abou Lbanat: nouvelles révélations sur la 5ème saison    Ramez Galal dévoile les noms des « victimes » de ses prochaines caméras cachées    Ligue des champions : Al Ahly-Al Hilal, une finale pour le dernier billet    Affaire Pegasus : Le Parlement européen continue de soupçonner le Maroc mais sans fournir de preuves    Le rapport du Département d'Etat de 2022 sur la situation des droits de l'Homme au Maroc n'augure rien de bon    Interview avec Jaâfar Heikel« Le Maroc s'est bien sorti de la crise Covid-19 »    Riyad: le romancier marocain Abdelfattah Kilito reçoit le Prix du Roi Fayçal    Oujda : Un réseau d'avortement clandestin démantelé    Rwanda : Des logements pour accueillir les migrants    Philip Morris Maroc : l'IQOS poursuit sa percée (VIDEO)    12e édition de l'Université de printemps de la DGAPR : des membres de l'équipe nationale ouvrent le bal    Séismes en Turquie et en Syrie : l'OIT alloue 3,6 M$ de soutien aux travailleurs touchés    FRMF : Les Lions de l'Atlas à l'œuvre socialement    Eliminatoires de la CAN: Les 3e et 4e journées sans et avec le Maroc    Amideast, Boeing et le Ministère de la Jeunesse : lancement de « STEM for Sustainability » destiné à la jeunesse du Maroc    Le Maroc co-préside avec l'UE deux réunions sur la lutte contre le terrorisme    Safi. Bensaid s'enquiert des projets culturels et patrimoniaux, dont le renforcement du front de mer    La revue de presse du mercredi 22 mars    Algérie : Le Maroc accusé de bloquer l'arrivée de Sami Tlemcani aux Fennecs    Gad El Maleh suscite l'ire des religieux israéliens    Lions de l'Atlas : Les « Benjamins » s'expriment    "Les Cuistots du Ramadan", des contes et légendes de chez nous    Riyad: Le romancier marocain Abdelfattah Kilito reçoit le Prix du Roi Fayçal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Benkirane : "Il n'y a pas un seul prisonnier du M20 au Maroc"
Publié dans Lakome le 24 - 02 - 2013

Dans une interview accordée à TV5monde, le Chef du gouvernement s'est penché sur plusieurs thématiques liées à la politique marocaine, au printemps arabe et au conflit au nord-Mali.
Durant près de 50min d'interview en face de journalistes de TV5monde, de Rfi et du Monde, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a exposé différents aspects de la pratique du pouvoir par son gouvernement et ses rapports avec la monarchie.
Sur la situation politique du pays, Benkirane a assuré aux journalistes que le Maroc ne comptait pas de prisonniers politiques. "Je ne pense pas qu'il y ait un prisonnier politique du mouvement du 20 février au Maroc" a-t-il déclaré. Quand à la question de la torture dans les centres de police qualifiée comme récurrente par les Nations unies, elle est inexistante, selon notre chef du gouvernement. "La torture existait au Maroc, et ça date de 30 à 40 ans. Maintenant c'est fini (...) Nos services et notre ministre de la Justice disent que c'est fini".
Sans donner de détails, Benkirane a expliqué que les réformes de la compensation, des retraites, de la fiscalité et de la justice sont inévitables, même si elles sont douloureuses. "Bien sûr que les fonctionnaires ne seront pas contents de voir leur pouvoir d'achat baisser, mais cet argent, je ne le mets pas dans ma poche. Je suis en train de réparer les équilibres budgétaires de l'Etat", rappelant que les Marocains adorent la politique de la vérité et du "consensus" : "Il suffit qu'une décision émane de réunions rassemblant tout le monde, syndicats, partis...etc pour qu'elles soient acceptées par le citoyen".
Interrogé sur la question de la Ligne grande vitesse (LGV), Benkirane évoque directement la position de la France dans la question du Sahara, jugée "raisonnable et dans le bon sens", "ça pourrait expliquer des choses qui pourraient être difficiles à comprendre pour les gens", avant de se rattraper et rappeler que le Maroc n'a pas que des besoins sociaux "Vous ne voudriez jamais que le Maroc ait aussi son TGV?!"
A propos de la guerre au Mali, Benkirane explique qu'il a été chargé par le roi Mohamed VI de lire une lettre saluant les efforts de la France "qui a eu
beaucoup de courage", tout en critiquant l'Algérie "qui n'a pas fait son devoir, poussant la France à réagir". Concernant la politique de l'Etat marocain à l'égard du conflit, Benkirane ne dira rien, car "ce sont les prérogatives de sa majesté dont je ne suis pas au courant. Sa majesté ne m'informe que quand il le veut" en réponse à si oui ou non le Maroc avait envoyé un commando de 300 soldats marocains au nord Mali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.