Mort d'Abdelaziz Bouteflika : le roi Mohammed VI fait part de ses condoléances    Meeting de Kip Keino d'athlétisme: Soufiane El Bakkali remporte le 3.000m steeple    Coupe de la CAF : Les FAR se qualifient au 2ème tour    Botola Pro D1 / DHJ-HUSA (2-1) : Démarrage sur les chapeaux de roue !    Participation au gouvernement : le Conseil National de l'Istiqlal dit oui !    Hicham Ait Mana du RNI, nouveau président du conseil de la commune de Mohammedia    Abdellatif Ouahbi élu maire de Taroudant    L'Istiqlalien Mohamed Sefiani, réélu président du Conseil communal de Chefchaouen    Compteur Coronavirus : 2.291 nouveaux cas et 48 décès en 24h    Les obsèques de l'un des deux camionneurs marocains tués au Mali (VIDEO)    Bourse de Casablanca: L'essentiel du résumé hebdomadaire    Immobilier: le secteur est prédestiné à un nouveau cycle d'évolution    Accord entre l'Ethiopie et le Maroc sur la production d'engrais    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Attaque des camionneurs marocains au Mali : certitudes et interrogations    Un premier semestre dans le vert pour CIH Bank    Abdenbi Bioui du PAM réélu président du Conseil de la région de l'Oriental    Mohamed Jdira du PI, réélu à la tête du conseil communal de Benslimane    Marché de change: Adjudications d'achat de devises à partir du 20 septembre (BAM)    Washington se félicite de la mort du terroriste et mercenaire du polisario Walid Al-Sahraoui    Exposition: horticulteur attentionné    Afghanistan : Les collèges et les lycées rouvrent uniquement pour les garçons    Les ministres israéliens de la défense et de l'économie bientôt au Maroc    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    Samir Goudar élu président de la région Marrakech Safi    Derrière l'arrêt du « Doing Business », un rapport gonflé en faveur de la Chine    Prévisions météorologiques pour ce samedi    Washington : 6 lions et 3 tigres du zoo ont été testés positifs au Covid-19    Assouplissement des mesures restrictives au Maroc: ce qu'en pense un expert    Université Abdelmalek Essaâdi: Création de 10 nouvelles filières du Bachelor    Production des vaccins au Maroc: la fabrication des substances actives démarre dès le début 2022    Le Conseil national du PAM approuve la participation du parti au prochain gouvernement    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Coupe du monde de futsal : le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    Championnat arabe de judo : La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    Bourita : La reprise des relations maroco-israéliennes se fera ressentir dans le futur    Nouveauté Volkswagen Golf 8. Elle prend de la hauteur    Exportations de fruits : Le Maroc devance l'Espagne dans la vente de pastèques dans l'UE    Exposition : l'art à travers trois générations    Mondial de futsal : le Maroc devant un exploit historique    Arrivée à Agadir des dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali    Imane Feriani dévoile sa nouvelle série à la galerie Bab El-Kebir    Maroc: des doses du vaccin Pfizer attendues cette semaine    CIH Bank: l'activité repart de plus belle au premier semestre 2021    Attente...    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Benkirane : "Il n'y a pas un seul prisonnier du M20 au Maroc"
Publié dans Lakome le 24 - 02 - 2013

Dans une interview accordée à TV5monde, le Chef du gouvernement s'est penché sur plusieurs thématiques liées à la politique marocaine, au printemps arabe et au conflit au nord-Mali.
Durant près de 50min d'interview en face de journalistes de TV5monde, de Rfi et du Monde, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a exposé différents aspects de la pratique du pouvoir par son gouvernement et ses rapports avec la monarchie.
Sur la situation politique du pays, Benkirane a assuré aux journalistes que le Maroc ne comptait pas de prisonniers politiques. "Je ne pense pas qu'il y ait un prisonnier politique du mouvement du 20 février au Maroc" a-t-il déclaré. Quand à la question de la torture dans les centres de police qualifiée comme récurrente par les Nations unies, elle est inexistante, selon notre chef du gouvernement. "La torture existait au Maroc, et ça date de 30 à 40 ans. Maintenant c'est fini (...) Nos services et notre ministre de la Justice disent que c'est fini".
Sans donner de détails, Benkirane a expliqué que les réformes de la compensation, des retraites, de la fiscalité et de la justice sont inévitables, même si elles sont douloureuses. "Bien sûr que les fonctionnaires ne seront pas contents de voir leur pouvoir d'achat baisser, mais cet argent, je ne le mets pas dans ma poche. Je suis en train de réparer les équilibres budgétaires de l'Etat", rappelant que les Marocains adorent la politique de la vérité et du "consensus" : "Il suffit qu'une décision émane de réunions rassemblant tout le monde, syndicats, partis...etc pour qu'elles soient acceptées par le citoyen".
Interrogé sur la question de la Ligne grande vitesse (LGV), Benkirane évoque directement la position de la France dans la question du Sahara, jugée "raisonnable et dans le bon sens", "ça pourrait expliquer des choses qui pourraient être difficiles à comprendre pour les gens", avant de se rattraper et rappeler que le Maroc n'a pas que des besoins sociaux "Vous ne voudriez jamais que le Maroc ait aussi son TGV?!"
A propos de la guerre au Mali, Benkirane explique qu'il a été chargé par le roi Mohamed VI de lire une lettre saluant les efforts de la France "qui a eu
beaucoup de courage", tout en critiquant l'Algérie "qui n'a pas fait son devoir, poussant la France à réagir". Concernant la politique de l'Etat marocain à l'égard du conflit, Benkirane ne dira rien, car "ce sont les prérogatives de sa majesté dont je ne suis pas au courant. Sa majesté ne m'informe que quand il le veut" en réponse à si oui ou non le Maroc avait envoyé un commando de 300 soldats marocains au nord Mali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.