Amendes transactionnelles forfaitaires: 24 H pour payer    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Béni Mellal : les autorités durcissent les mesures de contrôle    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Etes-vous gaucher ? C'est votre journée    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Conseil de la concurrence : une institution stratégique incontournable    Le fonds spécial mis en place par S.M. Le Roi recueille 33,7 MMDH à fin juillet    Fès : le non-respect des mesures sanitaires sévèrement sanctionné (Vidéo)    Messi s'est entraîné normalement avant le Bayern    Les Sévillans Bounou et En-Neysiri en demi-finale de Ligue Europa    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    Ouezzane : Un nouveau complexe intégré de l'artisanat voit le jour    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    Wafa Assurance enregistre une baisse de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre    Khalid Ait Taleb : Des centres de santé seront mis à disposition dans les quartiers pour accueillir les cas suspects de Covid-19    Le retour des castors    Tout un quartier de Hay Mohammadi confiné    Dakhla : Le Pavillon Bleu hissé sur la plage Oum Labouir    Météo Maroc : averses et « nuages tropicaux » dans des régions ce jeudi    E.E.P gloutons : Benchaâboun soucieux de mettre de l'ordre dans ces établissements et entreprises publics budgétivores pour pas grand-chose    Lancement d'une initiative d'appui à l'évaluation des politiques de l'emploi et du marché du travail    Ligue des champions : A Lisbonne, un "Final 8" sous bulle sanitaire    Hassan Diab, le "professeur", jette l'éponge après des crises à répétition    "365 jours" Un film entre succès et polémique    La gastronomie marocaine à l'honneur à Bogotá    Semaine culturelle marocaine dans les centres commerciaux «El Corte Ingles» du sud d'Espagne    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Daniel Galvan», retraité espagnol ou agent irakien exfiltré au Maroc ?
Publié dans Lakome le 02 - 08 - 2013

Le pédophile espagnol gracié par le roi lors de la fête du trône prétend avoir été professeur en Espagne. Or il n'y a aucune trace de lui selon le journaliste d'El Pais Ignacio Cembrero. Présenté comme un Espagnol d'origine irakienne, Daniel Galvan est-il un agent irakien exfiltré en 2003/04 lors de la guerre d'Irak ?
Pourquoi Daniel Galvan, pédophile de nationalité espagnole condamné pour agression sexuelle sur des mineurs marocains, a-t-il obtenu une grâce royale ? Selon les informations recueillies par Lakome auprès de source proches du dossier, c'est sur l'insistance des services de renseignements espagnols que le cabinet royal l'a mis sur la liste des graciés. De son côté, Mustapha Ramid, ministre de la justice a affirmé dans un communiqué que Daniel Galvan a été libéré pour des "raisons d'intérêt national". Quelles sont ces raisons d'intérêt national? Une demande d'un pays ami, l'Espagne en l'occurrence ?
Aucune trace d'un Daniel Galvan à Murcia
Les déclarations de son avocat, Mohammed Benjaddou, à Lakome apporte un élément nouveau qui pourrait donner une dimension de mauvais roman d'espionnage au dossier. Selon Mr Benjaddou, son client lui a, à plusieurs reprises, confié qu'il était un officier du renseignement irakien. La version officielle dont la seule source demeure le pédophile lui-même est qu'il avait quitté l'Irak en 1984 pour aller s'installer en Espagne à Murcia où il prétendait avoir été professeur au département des «sciences océaniques» dans la région de Murcia, avant de prendre sa retraite et venir s'installer au Maroc.
Or selon le journaliste d'El Pais, Ignacio Cembrero qui a tenté de retracer le parcours espagnol de Daniel Galvan, il n'y a tout simplement pas trace d'un Daniel Galvan ayant enseigné dans une université de la région de Murcia. Daniel Galvan semble être une vraie-fausse identité octroyée par les services espagnols.
Le Maroc et la guerre d'Irak
On sait par ailleurs que Daniel Galvan est venu s'établir au Maroc en 2003/2004, c'est à dire au moment du déclenchement de l'invasion de l'Irak par une coalition menée par les Etats-Unis, dont faisait partie l'Espagne de José Maria Aznar, et qui était soutenue en sous-main par le Maroc. On se rappelle du fameux épisode des singes "de reconnaissance" fournit par le Maroc à la coalition.
Une hypothèse serait que Daniel Galvan fait partie des agents irakiens de l'ère Saddam qui ont collaboré avec les services de renseignements des pays de la coalition, puis qui ont été récompensés d'un joli pactole, d'un nouveau pays de résidence et d'une nouvelle identité. L'attitude du pédophile telle qu'elle ressort du dossier d'instruction est justement celle d'un homme qui commettait ses crimes sans craintes des conséquences, comme s'il bénéficiait d'une protection particulière.
Dans un entretien téléphonique avec Lakome, l'avocat Benjaddou a par ailleurs révélé que le neveu de son client était arrivé d'Irak pour recevoir un mandat de son oncle afin de pouvoir administrer ses biens en Irak. «Ce détail confirme les origines irakiennes de Daniel», a déclaré son avocat. Daniel Galvan serait un chrétien originaire du Kurdistan irakien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.