Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival d'Essaouira, le Maâlem El Kasri concilie le nord et le sud
Publié dans La Nouvelle Tribune le 16 - 05 - 2016

Le maâlem Hamid El Kasri a gratifié le public d'un florilège de ses plus belles chansons puisées dans un répertoire riche et diversifié conciliant les rythmes gnaouies du Nord et du Sud du Maroc, le temps d'une soirée animée, samedi soir à la Place Moulay El Hassan, dans le cadre de la 19ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde d'Essaouira (12/15 mai). Muni de son guembri, cet artiste a fait vibrer le public venu nombreux, bravant le vent froid et violent de la Cité des Alizés, suivre un concert qui a tenu toutes ses promesses avec des moments forts et une soirée haute en couleurs et en émotions.
Selon des critiques d'art, le Maâlem Hamid El Kasri est sûrement celui qui aura donné un coup de jeune à la musique gnaouie et qui s'est le plus internationalisé.
Né à Ksar El Kébir en 1961, il est formé par les maâlems Alouane et Abdelouahed Stitou dès son jeune âge. Il a été bercé par cette musique et cet art dès sa tendre enfance sous l'influence du mari de sa grand-mère.
En 2004, Hamid El Kasri avait crée l'événement avec Joe Zawinul, l'illustre pianiste autrichien, en présentant une des fusions les plus marquantes du Festival.
Le public avait rendez-vous sur la scène de la Plage avec un nom qui résonne dans la famille des Gnaoua et connu dans le milieu, Mustapha Baqbou, qui a grandi dans une zaouia gnaouie où son père, le Maâlem El Ayachi Baqbou l'a initié très tôt à l'art de « tagnaouite ». Mustapha Baqbou, qui a rejoint le célèbre groupe Jil Jilala, a participé au mouvement musical « folk » des années 70. Un hommage lui sera rendu dimanche et, à travers lui, à toute la famille Baqbou, des mordus de « tagnaouite ».
La 19ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde investit les espaces les plus emblématiques de la ville, comme la Place Moulay El Hassan, la plage, en plus de la terrasse du Borj Bab Marrakech, Dar Loubane, Bab Doukkala et Zaouia Issaoua. Les organisateurs ont fait montre d'audace dans la concrétisation de l'esprit du festival, en allant chercher des musiques et des cultures aussi lointaines que différentes pour les inviter à fusionner avec la musique gnaouie. Ce festival défend l'ancrage africain du Maroc à travers cette culture. Et c'est précisément à ce titre qu'avec le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), les organisateurs consacrent un forum à l'Afrique pour la 3ème année consécutive.
Pour cette année, le festival propose encore une programmation jazz et world music de grande facture pour les mélomanes et les centaines de milliers de fidèles de ce rendez-vous à l'ambiance unique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.