Digitalisation bancaire : Sommaire de notre spécial    Société Générale, s'adapter aux nouveaux comportements des clients    Vidéo-Bourita: « Le Pacte mondial sur les migrations est un acte de souveraineté »    Blocage à Paris-Nanterre contre la hausse des frais pour les non-Européens    Botola Maroc Telecom : Une reprise difficile pour le Raja    CR7 défie Messi !    Finances publiques. Comment en finir avec les inégalités sociales ?    Clôture du 17ème Festival international du film de Marrakech : L'Afrique aux alentours du palmarès    Décès à Marrakech du chanteur Hamid Zahir    Dédié à la sécurité et à la sûreté : Le Maroc abrite la première édition de l'Asec Expo 2019    Conférence de Marrakech sur la migration.. Que dit la lettre royale lue par El Othmani?    Société civile, secteur privé… de vrais engagements pour l'action?    Doing Business : Le Maroc vise le top 50    Lutte contre le diabète : La Fondation Mohammed VI lance une campagne de dépistage    Environnement – Pays à risque climatique dans le monde : Le Maroc 124ème    Sahara : Une deuxième table ronde à Genève au 1er trimestre 2019    Cycle des grands interprètes : Célimène Daudet en tournée dans plusieurs villes    "Gilets jaunes": Vers une baisse des taxes pour apaiser le mouvement?    Fès : Arrestation de deux individus en possession de 5.330 comprimés d'ecstasy    Les bonbonnes de gaz turques arrivent au Maroc    Les pays du Golfe tiennent toujours à leur partenariat avec le Maroc    La communauté juive célèbre la hiloula à Taroudant    FIFM. Coup de maître !    «Regarde-moi», l'autisme autrement    Botola Maroc Télécom: Victoire du Wydad de Casablanca face à l'AS FAR    Le Pacte mondial sur les migrations, un document fondamental pour une meilleure gestion de la question migratoire    Africa Forum 2018 : Le Maroc a développé un modèle de coopération intégré et multidimensionnel    Raja: Les conditions de Garrido pour renouveler son contrat    «Le cinéma est une forme d'art très démocratique»    La Marine royale porte assistance à 72 candidats à la migration clandestine    Trafic international de cocaïne : Un nouveau coup de filet du BCIJ    Trafic international de drogue et de psychotropes : Arrestation à Casablanca d'une Brésilienne en possession de 610 grammes de cocaïne    Développement en Afrique. L'analyse de la DEPF    Journal d'un enfant cireur: «A l'origine de mon calvaire, un échec scolaire»    Sur le plateau de France 24, Cheikh Amar était aussi serein que les membres de la délégation marocaine à Genève    Après une mobilisation des "Gilets jaunes" en léger recul, l'attente d'annonces de Macron    Washington accuse Moscou d'avoir aidé à mettre en scène une attaque chimique en Syrie    Le Congo candidat pour l'organisation de la CAN 2019    Divers    Le Barça roi du derby    Divers    Déclaration finale de la Conférence parlementaire organisée à l'occasion de l'adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières    Le Pacte mondial sur la migration, une réponse commune à un défi global    "Variety" souligne l'accès grandissant des productions marocaines à l'international    Patrick Terhechte : La 17ème édition du FIFM a été "très réussie" à tous les niveaux    Le message de remerciement et d'engagement de Driss Lachguar, Premier secrétaire de l'USFP et directeur général du Conseil d'administration de "Al Ittihad Presse"    La valse des ministres et conseillers de Trump    BCIJ: Saisie d'une tonne de cocaïne fortement dosée et arrestation de 7 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Majorité : Mets de l'huile, Saad Eddine...
Publié dans La Nouvelle Tribune le 22 - 02 - 2018

Voilà, c'est fait ! La majorité parlementaro-gouvernementale vient de signer un texte d'une importance et d'une actualité indéniables, qui devrait mettre un terme aux récents soubresauts et gesticulations oratoires qui ont largement contribué à accréditer la thèse que la zizanie menaçait la cohésion de l'équipe dirigée par M. El Othmani.
Ce texte est illustré par une photo « historique » qu'on devra absolument republier au moment de la prochaine campagne électorale pour les législatives (par exemple).
En effet, MM. Lachgar, Akhannouch, El Othmani, Laenser, Sajid et Benabdallah, en mode rapproché, unissent leurs mains, comme s'ils voulaient, par cette gestuelle, annoncer qu'ils uniraient désormais leurs efforts contre toute tentative de déstabilisation ou de dislocation de leur «union sacrée»...
Les troublions, les ambitieux ou les aigris, les esprits animés du syndrome d'Iznogoud n'auront désormais plus l'occasion, ni la possibilité, de semer la discorde pour l'exécution d'agendas revanchards ou d'opérations destinées à favoriser des come-back improbables. Soit !
Mais, diraient les esprits cartésiens, cette charte, qui organise, régente, régule et assure le comportement normal et serein d'une coalition de six formations politiques, en charge de la conduite des affaires gouvernementales, avait-elle vraiment besoin d'être signée, conclue et proclamée avec une telle solennité ?
Ne pouvait-on considérer qu'elle était déjà sous-jacente à la constitution même de cette alliance pluripartite ?
Il faut bien croire que non puisque le Chef du gouvernement, qui dirige, ex-officio et intuitu personae à la fois, cet attelage, a ressenti le besoin de clamer et proclamer haut et fort qu'à compter du jour de la signature de ce texte, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour les formations politiques signataires.
En clair donc, M. El Othmani a mis de l'huile dans les rouages, ce qui ne devrait pas déplaire à un spécialiste des lubrifiants comme M. Akhannouch.
Mais, pour parler vrai, quel crédit et quelle longévité accorder à une charte qui proclame la volonté commune d'éviter les erreurs du passé et codifie de façon très précise les relations entre des partis politiques dont l'union répond seulement à la nécessité, forcément conjoncturelle, de participer à un gouvernement de coalition ?
Les plus optimistes considèrent donc que cette charte durera tant que les intérêts des uns et des autres seront conciliables et que la volonté de compromis l'emportera sur celle de se démarquer pour séduire l'électorat !
Pour autant, faudrait-il faire la fine bouche et « jeter le bébé avec l'eau du bain » ?
Dans les circonstances actuelles, avec les nombreux et importants défis qui se posent à un gouvernement interpellé par le chômage, la précarité, les revendications sociales, la grogne qui sévit dans maintes régions et villes du Royaume, les aléas climatiques et leur impact sur le quotidien de dizaines de milliers de foyers vivant dans des régions enclavées et enneigées, la nécessité d'une relance forte de la croissance économique, etc., etc., il est effectivement heureux qu'une charte de « fair behaviour »soit désormais activée.
M. El Othmani et ses pairs au gouvernement ont besoin de travailler, dans la sérénité et sans perturbations politicardes, au moins jusqu'aux derniers jours de l'actuelle législature et non de s'empêtrer dans des crises artificielles et trop souvent montées en épingle par d'obscures officines spécialisées dans les «fake news».
Une pratique qui, au demeurant, tend à se multiplier dans notre paysage médiatique, telle cette vidéo publiée récemment sur YouTube présentant faussement M. Akhannouch dans une manifestation partisane à Paris en février 2018 alors qu'il s'agit d'un document visuel réalisé lors d'un salon professionnel en juin 2011 auquel l'actuel patron du RNI n'assistait pas !!!
Pour conclure, on se réjouira sincèrement donc de cette nouvelle réaffirmation de solidarité et solidité gouvernementales et parlementaires exprimées par les dirigeants de la coalition majoritaire.
Sans trop se faire d'illusion cependant sur l'ardente propension de nos politiques à défaire le lendemain ce qu'ils auront conclu la veille !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.