ONCF : Le TGV entrera en service dès la fin de ce mois    SM le Roi nomme Driss Guerraoui président du Conseil de la Concurrence    Biographie de M. Driss Guerraoui, nouveau président du Conseil de la Concurrence    CAN 2019. Le Maroc composte son billet pour la phase finale    Pedro Sanchez attendu au Maroc    CAN 2019 : Le Maroc officiellement qualifié    Après 10 mois de prison, Tariq Ramadan sort de prison sous caution (Détails)    De la neige et des rafales de vents attendus ce week-end    Univers Digital inaugure son 2e magasin casablancais    Affaire Khashoggi : le rapport accablant de la CIA    Le Maroc et la Tunisie veulent synchroniser leurs politiques monétaires    La Chambre des représentants adopte le projet de loi de finances 2019    Le 11ème Sommet extraordinaire sur la réforme institutionnelle de l'Union africaine entame ses travaux    Pourquoi Bourita dérange    «Nous sommes arrivés très rapidement à la fin du processus»    Libye: Un grand soutien aux plans de l'ONU    Soins de santé primaires: Le personnel peu motivé    Oncologie: L'hôpital Cheikh Khalifa s'allie à l'Institut Curie    L'INDH met à niveau son logiciel    Des artistes pour sauver une école    Eliminatoires CAN-2019 : Le Maroc s'impose face au Cameroun    Stock Pralim certifié ISO 9001 version 2015    Le Premier secrétaire reçoit une délégation de l'Organisation de solidarité afro-asiatique    Les Croates assomment l'Espagne et peuvent rêver    LeBron James toujours plus haut    Coupe du Trône : A qui la première ?    Le Maroc et la Belgique renforcent leur coopération bilatérale    Les performances comparées des 12 régions du Royaume    Ankara dit être en possession de preuves discréditant la version saoudienne    Pyongyang annonce avoir testé une arme tactique ultramoderne    Ces stars qui disent NON à la chirurgie esthétique ! Marion Cotillard    Divers    2ème campagne de prévention et de prise en charge de l'hydatidose    La France, principal investisseur au Maroc entre 2010-2017    Le Maroc à l'honneur au Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles    La Galerie H met l'artisanat et le design vintage à l'honneur    Parler de la guerre au féminin, l'ambition de la réalisatrice Eva Husson    El Othmani : GMT+1, les protestations spontanées des élèves contre sont «compréhensibles»    Facebook lance une « cour d'appel » pour contenus controversés    Brexit : Theresa May réconfortée par des soutiens de poids dans son gouvernement    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    Lo Celso restera sûrement à Betis    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Othmani : Les accords de libre-échange ont grandement profité aux exportations marocaines
Publié dans La Nouvelle Tribune le 20 - 06 - 2018

Les exportations marocaines ont enregistré dans le cadre des accords de libre-échange une hausse considérable et une nette amélioration aux niveaux de la qualité et de leur contenu technologique, ce qui a eu un impact positif sur leur capacité compétitive, a souligné, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.
En réponse à une question centrale sur « les accords de libre-échange et leur impact sur la balance commerciale et la compétitivité des petites et moyennes entreprises », présentée lors de la séance mensuelle de la Chambre des Conseillers consacrée à la politique générale, M. El Othmani a indiqué que ces performances s'expliquent par l'amélioration de la part du Maroc dans le marché mondial qui a passé du 0,11 en 2007 à 0,15 en 2017, suite à l'augmentation de la part du marché marocain en Afrique, en Amérique et en Asie, ainsi que par le développement positif des exportations des métiers mondiaux du Maroc au cours des dix dernières années, en particulier les secteurs de l'automobile (+16 en moyenne par année), l'aéronautique (+13,2%) et l'industrie alimentaire (+ 7,7%).
M. El Othmani a, aussi, souligné le développement positif du contenu technologique des exportations marocaines au profit des produits industriels de haute et moyenne technologie, qui ont enregistré une augmentation importante ces dernières années, pour atteindre 54,2 pc en 2017 conte 30,6 pc en 2007, notant que la diversification des partenaires économiques du Royaume a permis d'augmenter le rythme des exportations, qui a atteint au cours des dix dernières années des taux de croissance importants de 6,10 pc dans le cadre des accords de libre-échange avec l'Union européenne (UE), 16,4 pc avec les Etats-Unis, 30 pc avec Turquie et 16 pc dans le cadre de l'accord d'Agadir.
Concernant le bilan des échanges commerciaux avec l'UE, le chef du gouvernement a relevé que ces échanges ont atteint 414 milliards de dirhams (MMDH) en 2017, contre 229 MMDH en 2007, soulignant que le taux de couverture des exportations par les importations a atteint 66,4 pc l'année précédente, enregistrant ainsi une légère augmentation par rapport à 2007, due à la hausse des exportations marocaines vers les pays de l'UE de 6,2 pc en moyenne annuelle au cours de cette période, contre 0,6 pc pour les importations.
S'agissant de l'accord avec les Etats-Unis, il a fait savoir que les échanges du Maroc avec ce pays ont augmenté de manière spectaculaire, passant de 18,4 MMDH en 2007 à 39,7 MMDH 2017, soit 5,8 pc du total des échanges commerciaux extérieurs du Maroc, ajoutant que le taux de couverture des exportations est de 32,7 pc en 2017, en nette amélioration par rapport à 2007 (19,4pc).
Dix ans après l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange avec la Turquie, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint 26,1 MMDH en 2017, contre 6,9 MMDH en 2007, s'est-il félicité, indiquant que le volume des échanges avec les pays du groupe Agadir est estimé à 686 MDH en 2017, contre 286 MDH en 2007.
M. Othmani a souligné que ces accords ont contribué à l'accélération du rythme des réformes entreprises par le Royaume sur plusieurs niveaux, notamment en matière de modernisation du cadre législatif et réglementaire du commerce extérieur, la simplification des procédures, l'amélioration du climat des affaires et la capacité compétitive des entreprises nationales, ainsi que la promotion des investissements étrangers.
Ces accords ont permis aussi de renforcer le dialogue politique, notamment avec l'UE, sur plusieurs questions à dimension stratégique pour le Maroc, dont la sécurité régionale, la migration et l'environnement, de faire baisser les coûts des matières premières utilisées dans la chaîne de production suite à la baisse des taxes douanières, et de contribuer au développement des filières productives destinées à l'exportation et l'amélioration de leur niveau technologique, outre la diversification des exportations marocaines pour inclure de nouveaux produits à forte valeur ajoutée (automobile, aéronautique, électronique, industries chimiques …).
A cette occasion, le Chef du gouvernement a passé en revue les mesures prises pour éviter les impacts des accords de libre-échange sur le tissu économique et entrepreneurial et le produit national, accroître le niveau de l'économie nationale et améliorer l'accès des produits marocains aux marchés des partenaires commerciaux.
Dans ce sens, il a cité la mise en place de nouveaux mécanismes de suivi d'application de ces accords et l'évaluation continue de leurs résultats, la poursuite de la coopération avec les pays concernés à travers des commissions bilatérales et des comités de suivi des accords commerciaux et la consolidation des moyens d'appui et d'accompagnement de l'offre et de la compétitivité du produit national destiné à l'exportation, outre l'amélioration l'attractivité du Royaume pour les investissements étrangers.
Le chef du gouvernement a également considéré que les échanges commerciaux et les investissements directs étrangers au Maroc ne reflètent pas les opportunités réelles offertes par les économies des pays avec lesquels le Maroc a conclu des accords de libre-échange, appelant les acteurs économiques marocains à présenter des offres d'exportation à valeur ajoutée et à diversifier leurs exportations vers ces pays. Ils sont, également, tenus d'améliorer les structures de l'économie nationale afin d'assurer une plus grande compétitivité et de développer une vision claire en harmonie avec les priorités du Royaume concernant ces accords, a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.