L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Huawei réplique à Trump: les Américains nous « sous-estiment »    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    Les détails du nouveau modèle pédagogique    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Immobilier. Un faux départ en 2019    Professions libérales : L'Union nationale appelle à un front uni    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Education : Le ministère annonce une version actualisée de la méthode d'enseignement pour le primaire    Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Julian Assange inculpé aux Etats-Unis, selon WikiLeaks
Publié dans La Nouvelle Tribune le 16 - 11 - 2018

Reclus depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks qui a publié en 2010 de nombreux documents confidentiels américains, a été inculpé secrètement aux Etats-Unis, a annoncé WikiLeaks jeudi soir.
Ce développement pourrait avoir des implications sur les investigations sur les soupçons d'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, pendant laquelle WikiLeaks avait dévoilé des milliers de courriels de responsables du parti démocrate.
La nature des chefs d'accusation retenus contre M. Assange n'était pas connue immédiatement. Cette inculpation, censée rester secrète, a été révélée par inadvertance dans des documents judiciaires dans une autre affaire, selon WikiLeaks.
« Le département américain de la Justice révèle ‘accidentellement' l'existence de chefs d'accusation secrets (ou de projets de tels chefs d'accusation) contre le directeur de WikiLeaks Julian Assange, dans ce qui semble être une erreur de copier-coller dans une autre affaire, également instruite dans le district est de la Virginie », a twitté WikiLeaks.
L'existence de ces charges contre Assange est révélée dans un document rédigé par le procureur Kellen Dwyer, dans lequel ce dernier demande à un magistrat d'en préserver la confidentialité.
« En raison de la complexité (de l'affaire liée à la personnalité) du prévenu et la médiatisation entourant le dossier, aucune autre procédure ne permettra de maintenir confidentiel le fait qu'Assange a été inculpé », écrit le procureur, cité par le Washington Post.
Les chefs d'accusation devraient « rester confidentiels jusqu'à ce qu'Assange soit arrêté », ajoute Dwyer.
Assange est visé par une enquête aux Etats-Unis depuis la divulgation par WikiLeaks en 2010 de milliers de documents militaires et diplomatiques confidentiels embarrassants pour Washington.
Mais son inculpation pourrait avoir des répercussions sur les investigations du procureur spécial Robert Mueller, qui cherche à établir s'il y a eu collusion entre Moscou et l'équipe de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016.
– « Par erreur » –
En juillet, Robert Mueller avait inculpé douze agents russes pour avoir piraté les ordinateurs du parti démocrate, volé des documents internes et les avoir publiés pour influencer l'élection.
L'acte d'accusation se référait à WikiLeaks, sous le terme d' »Organisation 1″ décrite comme une plateforme utilisée par les Russes pour diffuser les documents piratés.
WikiLeaks avait indiqué en août qu'une commission du Sénat américain avait par ailleurs invité Julian Assange à « se rendre disponible » pour être auditionné dans le cadre de son enquête sur une éventuelle ingérence russe.
Les médias américains ont été avertis jeudi tard dans la soirée de la divulgation par inadvertance de cette inculpation, à la suite d'un tweet de Seamus Hughes, expert d'un programme de recherche spécialisé dans l'extrémisme à l'université George Washington, et qui suit de près les procédures judiciaires.
La publication de ces documents judiciaires a été faite « par erreur », a commenté un porte-parole pour le ministère public en Virginie, cité par les médias américains.
Julian Assange s'est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres en juin 2012, pour échapper à une extradition vers la Suède, où il était recherché pour des accusations de viol et d'agression sexuelle, poursuites qui ont depuis été abandonnées.
L'Australien de 47 ans reste reclus dans l'ambassade, redoutant d'être arrêté puis extradé et jugé aux Etats-Unis. La justice britannique refuse de lever le mandat d'arrêt émis à son encontre au motif qu'il n'a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.