Attentat Strasbourg : Le roi adresse un message de condoléances à Macron    CAN 2019 : le Maroc se met volontairement hors-course    COP24 : Une coopération environnementale entre le Maroc et le Sénégal    Saisie par la Marine royale de plus de 300 Kg de Chira à bord d'un Go-fast en Méditerranée    Maroc-France : Signature d'un accord pour le renforcement des compétences en langue française des jeunes    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    Tanger : Deux malfrats condamnés à 10 ans de prison    Juan Carlos Garrido, le maître d'œuvre    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Casablanca : Remise des prix aux lauréats de l'African Entrepreneurship Award 2018    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Projet de loi de Finances 2019 : Les amendements des conseillers bien accueillis    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Le groupe Attijariwafa bank remporte deux prix à Londres    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    «Réhabiliter la politique et le politique»    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Noël endeuillé pour Strasbourg    E-commerce : Le Maroc classé 5ème pays africain    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Julian Assange inculpé aux Etats-Unis, selon WikiLeaks
Publié dans La Nouvelle Tribune le 16 - 11 - 2018

Reclus depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks qui a publié en 2010 de nombreux documents confidentiels américains, a été inculpé secrètement aux Etats-Unis, a annoncé WikiLeaks jeudi soir.
Ce développement pourrait avoir des implications sur les investigations sur les soupçons d'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, pendant laquelle WikiLeaks avait dévoilé des milliers de courriels de responsables du parti démocrate.
La nature des chefs d'accusation retenus contre M. Assange n'était pas connue immédiatement. Cette inculpation, censée rester secrète, a été révélée par inadvertance dans des documents judiciaires dans une autre affaire, selon WikiLeaks.
« Le département américain de la Justice révèle ‘accidentellement' l'existence de chefs d'accusation secrets (ou de projets de tels chefs d'accusation) contre le directeur de WikiLeaks Julian Assange, dans ce qui semble être une erreur de copier-coller dans une autre affaire, également instruite dans le district est de la Virginie », a twitté WikiLeaks.
L'existence de ces charges contre Assange est révélée dans un document rédigé par le procureur Kellen Dwyer, dans lequel ce dernier demande à un magistrat d'en préserver la confidentialité.
« En raison de la complexité (de l'affaire liée à la personnalité) du prévenu et la médiatisation entourant le dossier, aucune autre procédure ne permettra de maintenir confidentiel le fait qu'Assange a été inculpé », écrit le procureur, cité par le Washington Post.
Les chefs d'accusation devraient « rester confidentiels jusqu'à ce qu'Assange soit arrêté », ajoute Dwyer.
Assange est visé par une enquête aux Etats-Unis depuis la divulgation par WikiLeaks en 2010 de milliers de documents militaires et diplomatiques confidentiels embarrassants pour Washington.
Mais son inculpation pourrait avoir des répercussions sur les investigations du procureur spécial Robert Mueller, qui cherche à établir s'il y a eu collusion entre Moscou et l'équipe de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016.
– « Par erreur » –
En juillet, Robert Mueller avait inculpé douze agents russes pour avoir piraté les ordinateurs du parti démocrate, volé des documents internes et les avoir publiés pour influencer l'élection.
L'acte d'accusation se référait à WikiLeaks, sous le terme d' »Organisation 1″ décrite comme une plateforme utilisée par les Russes pour diffuser les documents piratés.
WikiLeaks avait indiqué en août qu'une commission du Sénat américain avait par ailleurs invité Julian Assange à « se rendre disponible » pour être auditionné dans le cadre de son enquête sur une éventuelle ingérence russe.
Les médias américains ont été avertis jeudi tard dans la soirée de la divulgation par inadvertance de cette inculpation, à la suite d'un tweet de Seamus Hughes, expert d'un programme de recherche spécialisé dans l'extrémisme à l'université George Washington, et qui suit de près les procédures judiciaires.
La publication de ces documents judiciaires a été faite « par erreur », a commenté un porte-parole pour le ministère public en Virginie, cité par les médias américains.
Julian Assange s'est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres en juin 2012, pour échapper à une extradition vers la Suède, où il était recherché pour des accusations de viol et d'agression sexuelle, poursuites qui ont depuis été abandonnées.
L'Australien de 47 ans reste reclus dans l'ambassade, redoutant d'être arrêté puis extradé et jugé aux Etats-Unis. La justice britannique refuse de lever le mandat d'arrêt émis à son encontre au motif qu'il n'a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.