MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Julian Assange inculpé aux Etats-Unis, selon WikiLeaks
Publié dans La Nouvelle Tribune le 16 - 11 - 2018

Reclus depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks qui a publié en 2010 de nombreux documents confidentiels américains, a été inculpé secrètement aux Etats-Unis, a annoncé WikiLeaks jeudi soir.
Ce développement pourrait avoir des implications sur les investigations sur les soupçons d'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, pendant laquelle WikiLeaks avait dévoilé des milliers de courriels de responsables du parti démocrate.
La nature des chefs d'accusation retenus contre M. Assange n'était pas connue immédiatement. Cette inculpation, censée rester secrète, a été révélée par inadvertance dans des documents judiciaires dans une autre affaire, selon WikiLeaks.
« Le département américain de la Justice révèle ‘accidentellement' l'existence de chefs d'accusation secrets (ou de projets de tels chefs d'accusation) contre le directeur de WikiLeaks Julian Assange, dans ce qui semble être une erreur de copier-coller dans une autre affaire, également instruite dans le district est de la Virginie », a twitté WikiLeaks.
L'existence de ces charges contre Assange est révélée dans un document rédigé par le procureur Kellen Dwyer, dans lequel ce dernier demande à un magistrat d'en préserver la confidentialité.
« En raison de la complexité (de l'affaire liée à la personnalité) du prévenu et la médiatisation entourant le dossier, aucune autre procédure ne permettra de maintenir confidentiel le fait qu'Assange a été inculpé », écrit le procureur, cité par le Washington Post.
Les chefs d'accusation devraient « rester confidentiels jusqu'à ce qu'Assange soit arrêté », ajoute Dwyer.
Assange est visé par une enquête aux Etats-Unis depuis la divulgation par WikiLeaks en 2010 de milliers de documents militaires et diplomatiques confidentiels embarrassants pour Washington.
Mais son inculpation pourrait avoir des répercussions sur les investigations du procureur spécial Robert Mueller, qui cherche à établir s'il y a eu collusion entre Moscou et l'équipe de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016.
– « Par erreur » –
En juillet, Robert Mueller avait inculpé douze agents russes pour avoir piraté les ordinateurs du parti démocrate, volé des documents internes et les avoir publiés pour influencer l'élection.
L'acte d'accusation se référait à WikiLeaks, sous le terme d' »Organisation 1″ décrite comme une plateforme utilisée par les Russes pour diffuser les documents piratés.
WikiLeaks avait indiqué en août qu'une commission du Sénat américain avait par ailleurs invité Julian Assange à « se rendre disponible » pour être auditionné dans le cadre de son enquête sur une éventuelle ingérence russe.
Les médias américains ont été avertis jeudi tard dans la soirée de la divulgation par inadvertance de cette inculpation, à la suite d'un tweet de Seamus Hughes, expert d'un programme de recherche spécialisé dans l'extrémisme à l'université George Washington, et qui suit de près les procédures judiciaires.
La publication de ces documents judiciaires a été faite « par erreur », a commenté un porte-parole pour le ministère public en Virginie, cité par les médias américains.
Julian Assange s'est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres en juin 2012, pour échapper à une extradition vers la Suède, où il était recherché pour des accusations de viol et d'agression sexuelle, poursuites qui ont depuis été abandonnées.
L'Australien de 47 ans reste reclus dans l'ambassade, redoutant d'être arrêté puis extradé et jugé aux Etats-Unis. La justice britannique refuse de lever le mandat d'arrêt émis à son encontre au motif qu'il n'a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.