Paris : Les MRE victimes d'escroquerie immobilière manifestent au « SMAP IMMO »    Le Maroc et la France renforcent leur coopération en matière d'aviation civile    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Nouveau clip : Abdelbasset Mriqi lance «Bogossa»    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Les schémas de guerre    Port de Casablanca : L'ANP renforce le contrôle des marchandises    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    News    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Journée de sensibilisation à Marrakech sur les avantages du pompage solaire dans l'agriculture    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Insolite : Taper sur Trump ?    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amélioration de l'enseignement supérieur, les recommandations du Conseil de l'éducation
Publié dans La Nouvelle Tribune le 16 - 05 - 2019

Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) recommande un ensemble d'actions visant à impulser une dynamique qualitative au développement de l'enseignement supérieur au Maroc, dans un projet de rapport présenté jeudi à Rabat lors d'une rencontre d'information.
Elaboré par la commission permanente de la recherche scientifique et technique et de l'innovation, en étroite collaboration avec l'Instance nationale d'évaluation, ce rapport autour de « l'enseignement supérieur à l'horizon de 2030 » est fondé sur une approche méthodologique ainsi que sur trois documents majeurs, à savoir la constitution de 2011, l'article 168 de la loi n°105.12 relative au conseil ainsi que sur la « vision stratégique de la réforme 2015-2030, pour une école de l'équité, de la qualité et de la promotion ».
Lors de cette rencontre, le conseil a souligné la nécessité d'adopter un nouveau modèle qui préserve les missions universelles de l'université tout en la rendant attentive aux enjeux et aux défis des grandes transformations de l'environnement national et international et ce en se basant sur les acquis de l'histoire de l'université marocaine.
Il a, également mis en avant la nécessité d'investir dans les nouvelles missions de l'université, la formation et la recherche, particulièrement, celles qui ont émergé ces dernières décennies et qui orienté l'université vers « le modèle entrepreneurial ».
Le conseil insiste aussi sur la réalisation d'un saut qualitatif qui installe une compétition, entre les universités, autour de l'excellence pour rehausser leur statut et leur image dans la société, la formation des lauréats compétents et qualifiés, la contribution au renforcement du capital humain, le développement de la recherche scientifique et l'innovation pour contribuer au savoir, et être à l'écoute des besoins de la société en vue de répondre à sa demande et lui rendre service.
Ainsi, le conseil recommande d'encourager la formation en temps partiel dans le cadre de la formation tout le long de la vie, le développement de la prestation des services et la collaboration avec des laboratoires privées et groupes de recherche internationaux, pour mener la recherche et l'innovation, qui garantissent à l'université un gain de reconnaissance de la part de la société et à l'échelle internationale et lui procurent un financement supplémentaire qui s'ajoute à la dotation de l'Etat.
Selon le président de l'Université Cadi Ayyad et membre du CSEFRS, Abdellatif Miraoui, ce projet de rapport se base sur sept leviers représentant les entrées majeures pour une réforme englobant, de manière systémique, le renouvellement et la cohérence de l'enseignement supérieur, la gouvernance, le financement, l'offre de formation avec ses composantes pédagogiques et méthodologiques, la recherche et l'innovation, la vie des étudiants et le corps enseignant, les modes de suivi et d'évaluation, ainsi que la conduite et la gestion du changement pour réussir ces orientations stratégiques.
Pour sa part, le membre du CSEFRS, Jamal Sebbani, a souligné le besoin et l'importance d'unifier l'enseignement supérieur au Maroc et de promouvoir la recherche scientifique au sein des universités marocaines.
Il a, en outre, indiqué qu'il est nécessaire de lier l'autonomie de l'université à la reddition des comptes et d'offrir une formation de qualité affirmée aux étudiants des universités afin de renforcer leurs capacités et compétences.
Ont pris part à cette rencontre tenue en marge de la 16-ème session du conseil, des professionnels et des représentants d'institutions nationales et internationales œuvrant dans le domaine de l'enseignement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.