Communiqué du Bureau Politique du PPS    Le capital humain!    Les recommandations de la Cour des Comptes    Conflit syrien: Sommet tripartite à Ankara…    Classement FIFA : Le Maroc gagne 2 places et remonte à la 39è position    Sédentarité et surpoids au banc des accusés    Studio 7, le premier studio de dance urbaine à Casablanca    CFC s'allie à Barcelona Centre Financer Europeu    L'émission Kotbi Tonight suspendue pour trois semaines    Attaques en Arabie: Pompeo évoque un « acte de guerre » de l'Iran    Canada: Trudeau rattrapé par une vieille photo de « blackface »    Royal Air Maroc : Abdelhamid Addou affiche ses ambitions    Eliminatoires CHAN 2020. Benhalib et El Kaabi absents du dernier tour    BCP renforce son positionnement sur le segment des MRE    Arrestation à Nador d'un dangereux récidiviste    Mariage des mineurs : Le plaidoyer de Réda Chami    Fondafip : Les finances publiques face au défi des mutations du monde    L'Institut français de Casablanca dévoile sa programmation    Biennale de Luanda : La RAM transporteur officiel    Leçons tunisiennes    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Hausse des nuitées enregistrées à Essaouira    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marquage fiscal : En cas de victoire, De La Rue peu soucieux d'honorer son contrat ?
Publié dans La Nouvelle Tribune le 23 - 08 - 2019

En difficulté dans la course pour l'obtention du nouveau contrat de marquage fiscal de l'Administration des douanes et impôts indirects (ADII) marocaine, De La Rue entend faire la différence sur les deux autres sociétés encore en lice en bradant ses services. Le Britannique aurait soumis une offre respectivement de près de 50 % et 40 % moins chère que celles de ses concurrents, le Suisse Sicpa et l'Indien Madras.
Qualifiée « d'anormalement basse » par des sources proches du dossier, cette offre étonne d'autant plus que l'imprimeur anglais, en proie à de sérieuses difficultés financières (perte du contrat sur le passeport post-Brexit, baisse de 78 % de ses bénéfices, décrochage du cours en bourse, etc.), ne semble pas en position de se permettre des largesses. Comment, dès lors, expliquer ce dumping ?
Selon une information exclusive nous ayant été confiée par un proche du dossier, cette offre « coup de poing » aurait pour seul intérêt de convaincre l'ADII de sélectionner le dossier du Britannique, qui se soucierait peu d'honorer le contrat une fois celui-ci remporté. Les responsables de la négociation Maroc de De La Rue seraient en effet en passe de quitter la société, un bonus important leur étant promis en cas de signature de nouveaux contrats avant leur départ. Toujours selon cette source, les chances que le nouveau management, dont la prise de fonction est prévue en janvier 2020, valide un tel contrat seraient incertaines.
En cas de victoire, De La Rue verrait probablement son cours boursier grimper. Nantie d'un prestataire possiblement incapable de tenir ses engagements, l'ADII se trouverait en revanche dans une situation fâcheuse, quand on sait l'importance stratégique du marquage fiscal pour ses activités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.