Botola J-13 : Le CAYB et le FUS se neutralisent    Hand CAN-2020 : 6 pays dont la Tunisie passent à la seconde phase    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Arrestation d'un individu impliqué dans des opérations d'escroquerie en ligne    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    Marrakech: Le Salon de l'Art et de l'Amitié, une fenêtre sur la beauté et la singularité des arts dans leur diversité    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    L'expérience gouvernementale du PJD démontre le fiasco de son mode opératoire    Laâyoune accueillera le 22 février une réunion des ministres des Affaires étrangères du Maroc et de douze pays du Pacifique    Plus de 112 milliards de DH pour près de 570.000 fonctionnaires    Trump répond au guide suprême iranien, Ali Khamenei    Le Maroc et la Chine signent deux accords afin de renforcer leurs échanges culturels    Résurgence du terrorisme : Erdogan met en garde    Le Maroc et la Chine examinent divers moyens de renforcer la coopération touristique et culturelle    Les investissements des EEP en stagnation pour la 2ème année consécutive    Retraites : des manifestants tentent d'entrer dans un théâtre où se trouve Macron    Agadir : Saisie d'une importante quantité de cigarettes et de tabac à narguilé de contrebande    Africa Eco Race : A Dakhla, Nasser Bourita fustige les séparatistes    La DGAPR répond aux accusations d'Human Rights Watch    La CMR tient la 8ème session de son Conseil d'administration    La pièce de théâtre عازف الليل est-elle maladroitement raciste ?    CAN Futsal Maroc 2020 : l'entraîneur National de futsal fait le point    Le DHJ tenu en échec à domicile par le Rapid Oued-Zem    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Les positions des séparatistes concernant le Rallye Africa Eco Race: des délires pathétiques (M.Bourita)    Ashley Young rejoint l'Inter    Insolite : Imiter Ghosn    Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est    Hommage à Noureddine Belhoucine    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    La forêt et le nouveau modèle de développement    Combien d'années de vie en bonne santé gagne-t-on en adoptant un mode de vie sain ?    Divers    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    Cristiano Ronaldo : les secrets de sa forme insolente dévoilés !    Handball : Le CHAN à Laâyoune    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    La BCP s'engage pour la TPE    La loi passe le cap de la 1ère Chambre    Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump
Publié dans La Nouvelle Tribune le 06 - 12 - 2019

Pyongyang a fustigé de récents propos irrévérencieux de Donald Trump au sujet de Kim Jong Un en s'inquiétant d'une « rechute du gâtisme » du président américain, faisant planer le spectre de nouveaux échanges d'insultes peu avant le terme d'un ultimatum nord-coréen pour la diplomatie.
Pyongyang a donné jusqu'à la fin de l'année à Washington pour présenter des concessions dans les négociations sur le dossier nucléaire, actuellement dans l'impasse. Le Nord a menacé de changer d'approche si aucune nouvelle offre diplomatique n'émanait de l'autre rive du Pacifique.
M. Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, dont les pays se sont combattus lors de la dévastatrice guerre de 1950-1953, avaient échangé les insultes et les menaces d'apocalypse nucléaire en 2017, avant un rapprochement historique l'année suivante.
Mais les négociations sur la dénucléarisation sont dans l'impasse depuis l'échec de leur sommet de Hanoï en février.
Et M. Trump a déclaré mardi en marge du sommet de l'Otan en Grande-Bretagne qu'une action militaire contre Pyongyang demeurait une possibilité.
« Il est clair qu'il aime lancer des fusées, n'est-ce pas? C'est pour ça que je l'appelle +l'homme-fusée+ », a déclaré le président américain en reprenant un des surnoms favoris qu'il a donnés à Kim Jong Un.
La réplique de la Corée du Nord a été cinglante jeudi soir par la voix de la vice-ministre des Affaires étrangères Choe Son Hui qui a estimé que ces propos manquaient de « courtoisie au sujet de la direction suprême (…) de la RPDC », les initiales officielle de la République populaire démocratique de Corée.
« C'est quelque chose de très dangereux (…) si le but est d'utiliser des expressions qui rappellent celles d'il y a deux ans quand une guerre de mots faisait rage par-delà l'océan », a-t-elle ajouté dans un communiqué diffusé par l'agence officielle nord-coréenne KCNA.
En citant nommément Trump et en reprenant une insulte que M. Kim affectionnait tout particulièrement en 2017, elle a ajouté qu'une répétition des expressions employées par le président américain « devait vraiment être diagnostiquée comme le signe d'une rechute du gâtisme du gâteux ».
En réaction aux propos de M. Trump sur un usage possible de la force contre Pyongyang, la Corée du Nord avait déjà indiqué mercredi que, le cas échéant, elle « réaliserait des actions équivalentes à tous les niveaux ».
Lors du sommet de l'Otan, le président américain avait déclaré: « Nous avons l'armée la plus puissante que nous avons jamais eue et nous sommes de loin le pays le plus puissant au monde ».
« Nous espérons que nous n'aurons pas à l'utiliser mais si nous devons, nous l'utiliserons », a-t-il ajouté.
L'agence KCNA est connue pour ses expressions fleuries, et parfois totalement désuètes en anglais.
Elle avait qualifié l'ex-président américain George W. Bush d' »homme à moitié fini ». L'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye fut, elle, traitée de « sorcière » et de « prostituée rusée » dont Barack Obama était le « maquereau ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.