HCP : Les Cahiers du plan publient une étude démographique du Maghreb    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Tanger. Trois individus arrêtés, 8.000 comprimés de psychotropes saisis    Education nationale. Un budget en hausse    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Lycée Victor Hugo: Première plainte au Maroc, convocation pour harcèlement du proviseur à Paris    Insolite : Trahi par Facebook    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Nouveau single : «Ya Denya» lance la carrière de Sara Moullablad    Un regard certain sur le monde    BAM: l'immobilier en berne    Adil Zaidi : «La 13ème région connaît un accueil extrêmement favorable»    SM le Roi inaugure à l'arrondissement Sidi Moumen un Centre médical de proximité    Recherche scientifique au Maroc 2006-2016: le Rapport de Fassi Fehri    Affaire Khadija: Report du procès    SM le Roi préside la 3e causerie religieuse du Ramadan    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Baccalauréat 2019. Une nouvelle date pour l'examen régional unifié    Pourquoi la Loi sur les travailleurs domestiques n'est pas appliquée    Viol et séquestration. Le procès de Khadija enfin lancé    Officialisation de l'amazigh. Qui est responsable du retard ?    Le Maroc fait sa promo en Espagne    Bilan d'étape : le dit et le non-dit    Edito : Avalanche de lois    Tarifs douaniens: Les fabriquants de chaussures contre la procédure de Trump    Nike accusé de contrefaçon    En Libye, la guerre est aussi économique    Arsenal a une longueur d'avance dans le dossier Ziyech    Tous les bienfaits santé du poivre    La santé visuelle des chauffeurs professionnels objet d'une campagne médicale    Divers sportifs    La CGEM octroie son label RSE    L'environnement de la sphère publique marocaine, impact sur la communication    Divers    Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans    Ces tournages qui ont tourné au drame : Harry Potter et les Reliques de la mort    La faune et la flore à l'honneur lors de la journée internationale des musées    Adil Fadili : Les séries policières suscitent un intérêt grandissant du public    1998: retour des Lions pour une place au quart…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vif succès du Salon du Cheval d'El Jadida
Publié dans La Nouvelle Tribune le 07 - 10 - 2013

La 6ème édition du salon du cheval d'El Jadida, organisée du 2 au 6 octobre, a pris fin dimanche avec un bilan positif qui, selon les organisateurs, s'est hissé au niveau des aspirations des différents acteurs de la filière équine nationale, des participants et du public.
Organisé par l'Association du Salon du cheval sous le thème "Le cheval, vecteur du rayonnement du Maroc", ce salon a eu le mérite de mettre en avant le patrimoine équin séculaire du Royaume et de consacrer le rayonnement des arts équestres traditionnels et des métiers du cheval marocains à l'échelle mondiale, à la faveur d'une présence médiatique nationale et internationale sans précédent.
Véritable plateforme d'échange des expériences et expertises entre les différents acteurs du secteur, marocains et étrangers, le Salon du cheval a enregistré quelque 250.000 visiteurs et accueillis 100 exposants, avec la participation d'une vingtaine de pays arabes et européens à grande tradition équine comme l'Arabie Saoudite, la Tunisie, l'Algérie, la Belgique, l'Allemagne, la Hongrie, la France et la Turquie, invitée d'honneur.
Le Salon, un des plus prestigieux rendez-vous équestres au monde, a réussi à tous les niveaux à livrer un honneur tout particulier à la filière équine en asseyant une interaction harmonieuse entre ses dimensions historique, sportive, agricole, artisanale, culturelle et scientifique.
Lors de cette manifestation, il a été donné à apprécier la richesse et la diversité des produits exposés dans les différents espaces du Salon tels que les villages international, des éleveurs, des régions et d'art et culture qui ont mis en honneur les multiples segments de l'artisanat marocain : broderie, damasquinerie, sellerie et argenterie, entre autres.
Les exhibitions de Tbourida, auxquelles ont pris part 16 Sorbas, ont encore une fois volé la vedette en se taillant la part du lion du nombre des visiteurs, ce qui encore une fois démontré l'attachement des Marocains, les Jdidis en première ligne, qui affluaient tous les après-midi à l'espace arts équestres, à leur identité culturelle et civilisationnelle.
Côté scientifique, plusieurs conférences ont été organisées et animées par une pléiade de chercheurs et de spécialistes chevronnés en la matière et axées autour de thématiques se rapportant notamment aux "Injections articulaires chez le cheval de sport", "l'arthrite septique: diagnostic et traitement" et "les paramètres d'évaluation du temps de récupération après l'effort chez le cheval", aux côtés de séminaires culturelles, qui ont mis en avant le rôle prépondérant du cheval dans le rayonnement civilisationnel, le renforcement de l'armée marocaine à travers les siècles et les relations internationales durant toute l'histoire séculaire du Maroc.
Cette édition a été également marquée par l'organisation de la finale du Morocco Royal Tour, un concours international de saut d'obstacles (3 étoiles W) inscrit au calendrier de la Fédération équestre internationale disputé avec la participation de plus de 60 cavaliers, mais également le Show modèle et allures du pur-sang arabe, promu cette année de la catégorie B à la catégorie A.
Le programme de cette manifestation, qui consacre un intérêt tout particulier à l'égard de la préservation du patrimoine équestre marocain et donc à son transfert aux générations montantes, comprenait aussi une palette d'animations artistiques et d'activités joignant l'éducatif au ludique, à l'image du concours de poneys costumés, des ateliers d'hippologie, de dessin et de sculpture.
Organisée pour la deuxième fois après la 5ème édition, la vente aux enchères des chevaux, qui a également suscité un engouement remarquable, a ostensiblement rehaussé la programmation.
Depuis sa première édition, le Salon du cheval a été porté par la ville d'El Jadida, portail de Doukkala-Abda et deuxième pôle industriel du Royaume, et a tissé des liens étroits avec les acteurs de la région pour réaliser un événement unique au Maroc. Le résultat est tel qu'aujourd'hui, cette cité balnéaire accueille une manifestation de premier plan aux niveaux national et international, dont les organisateurs donnent rendez-vous l'année prochaine pour un 7ème Salon qui promet de consacrer la dynamique promue par cet évènement au niveau de Doukkala-Abda et la filière équine du Royaume en général.
LNT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.