Des rapatriés victimes d'une intoxication à Agadir: ce que l'on sait    Mohammedia: un individu arrêté après avoir agressé une mineure    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    L'ex-PDG de Platinum Power rebondit mais...    Investissement: 94 projets en cours de réalisation à Fès-Meknès    ONCF: 350.000 voyageurs depuis le 25 juin    Covid19: Le Maroc franchit la barre des 13.000 cas    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    Les allégations algéro-polisariennes mises à nu devant le CDH    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    L'ouverture des frontières espagnoles aux Marocains conditionnée par la réciprocité    Rapatriement d'un nouveau groupe de Marocains bloqués en Egypte    Le Maroc appelle l'Unesco à plancher sur un multilatéralisme innovant, pragmatique et inclusif    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    Exposé de Mohamed Benabdelkader sur le schéma directeur de la transformation digitale du système judiciaire    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Bourita: le Maroc ne peut accepter les allégations sans preuves claires    «En créer l'atmosphère nécessaire, d'unité et d'enthousiasme»    Mise à nu de la propagande de l'Algérie et du «Polisario» sur les droits de l'Homme au Sahara    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Macron nomme Jean Castex nouveau premier ministre    Crise du Covid-19: le Maroc salué par la Commission européenne    Le groupe BCP dévoile une nouvelle organisation pour soutenir sa dynamique    Coronavirus: 319 nouveaux vendredi 3 juillet à 18 heures, 9160 guérisons au total    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    Rapatriement de 152 Marocains bloqués en Egypte    L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pétrole: Dissonance entre l'Opep et l'AIE
Publié dans L'Economiste le 14 - 07 - 2011

Guerre des chiffres entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et l'Agence Internationale de l'énergie (AIE). Les deux organismes n'arrivent pas à se mettre d'accord sur les perspectives de la demande en 2012. Dans son dernier rapport publié mardi, l'Opep prévoit une baisse de la demande mondiale de pétrole brut et indique que les raisons principales du ralentissement de cette année et de la suivante sont liées aux nombreuses incertitudes qui planent autour de la reprise économique mondiale. Et en particulier, la fragilité de l'Europe et des Etats-Unis. La demande mondiale en pétrole devrait reculer à 1,3 million de barils par jour (mbj) en 2012. La demande journalière en pétrole atteindra les 88,18 mbj cette année, et 89,5 mbj l'année prochaine. Ce qui n'est pas du goût de l'AIE qui réagit 24 heures plus tard avec l'annonce d'une hausse mondiale de la demande de pétrole en 2012. Celle-ci, selon l'AIE, va augmenter de 1,5 mbj en 2012 contre 1,2 mbj cette année. Cette augmentation provenant entièrement des pays émergents. Un léger ralentissement est attendu dans les pays développés (-0,3% par rapport à 2011) en raison de la situation financière morose des pays industrialisés. Mais l'AIE table sur une hausse de 200.000 bpj ce qui entrainerait une augmentation de 1,4% par rapport à 2010, soient 89,5 mbj. Les incertitudes sur l'année 2012 tiennent davantage du rôle à jouer par les pays émergents dans la demande mondiale. Ainsi que sur les prix de pétrole en cours. L'Opep prévoit que la demande chinoise en pétrole brut devrait ralentir. Cette année, la demande chinoise en pétrole brut a connu une augmentation de quelque 7%, mais ce chiffre pourrait redescendre à 5.4% l'année prochaine. Dans le reste de l'Asie, la demande pourrait augmenter de plus de 2%. L'Opep escompte également une croissance en Amérique latine et au Moyen-Orient. Même son de cloche à l'AIE pour qui la croissance de la demande viendra des pays émergents. Le bras de fer reflète la tension psychologique entre pays exportateurs et pays demandeurs. Les prévisions de l'AIE se fondent sur les dernières perspectives du Fonds monétaire international (FMI) qui table sur une croissance mondiale de 4,4% en 2012, contre 4,2% en 2011. La demande des pays de l'OCDE s'était déjà contractée de 1,9% en mai dernier. En réaction le 23 juin, l'AIE avait puisé 60 millions de barils de pétrole dans les stocks stratégiques pour compenser l'arrêt des exportations libyennes. Cela avait permis de ramener artificiellement le baril de Brent à peu près au niveau du prix qu'ils avaient avant cette intervention massive. Cependant, les prévisions de l'AIE se basent sur une valeur de prix en 2012 d'environ 108 dollars le baril. Hier, le Brent évoluait autour de 117 dollars. Si les prix du pétrole augmentaient davantage que prévus par l'AIE, la demande mondiale pourrait toutefois s'avérer plus faible que prévue.
La consommation des Etats-Unis baisse
Les cours du pétrole évoluaient en légère hausse mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché prudent après les publications de l'Opep et de l'AIE. Le baril de brent de la mer du nord pour livraison en août s'échangeait à 117,79 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 4 cents par rapport à la clôture de mardi. Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 13 cents à 97,56 dollars. Les cours du baril poursuivaient le net rebond enregistré la veille, à la faveur d'un léger affaiblissement du dollar face à un euro.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.