Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    Cartier Saada: 80% du programme d'investissements réalisés    Une désinflation qui n'est pas forcément satisfaisante    Lions de l'Atlas. Une victoire, mais encore...?    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    L'université Ibn Zohr en apothéose!    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Voici l'Académie régionale qui a obtenu la meilleure moyenne au Bac    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Edito : Excédent au Bac    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    OPV Maroc Telecom. "Bon timing"    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Mohamed Cheikh El-Ghazouani se déclare vainqueur de la présidentielle mauritanienne dès le premier tour    Washington a lancé des cyberattaques contre l'Iran    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Divers    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Hamid El Kasri et Susheela Raman enflamment la scène Moulay Hassan    Mawazine 2019: Concerts explosifs de Lartiste et David Guetta à la scène OLM Souissi    Levée du drapeau du "polisario" sur scène. Soolking boycotté par les Marocains    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    Délinquance en baisse à Fès: la DGSN donne des preuves    Baccalauréat 2019 : un taux de réussite de 65,55%    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    Ethiopie: le chef d'état-major de l'armée et le président de la région d'Amhara tués    Les Chikhates, une histoire impressionnante    Les Marocains seraient parmi les plus malhonnêtes au monde    MAURITANIE-PRESIDENTIELLE : MOHAMED ABDELAZIZ/GENERAL GHAZOUANI À L'INSTAR DE POUTINE/MEDVEDEV ?    L'Iran reste en alerte, Trump aurait renoncé à des représailles    Le Festival gnaoua et musiques du monde s'ouvre en grande pompe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coup de promo pour les Musiques sacrées
Publié dans L'Economiste le 14 - 05 - 2014

Dernière ligne droite pour la préparation et la promotion du festival de Fès des Musiques sacrées du monde. L'événement qui célèbre, cette année, sa 20e édition aura lieu du 13 au 21 juin sur le thème: «Conférences des oiseaux, lorsque les cultures voyagent...».
A Fès, les sites du festival sont en cours d'aménagement, dont principalement la place de Bab Makina qui devrait accueillir plus de 6.000 places assises ou encore le siège de la fondation Esprit de Fès qui reçoit, tout au long du festival, les soirées des confréries soufies. Idem pour le musée Batha qui se prépare pour le «Forum de Fès: une âme pour la mondialisation». Outre l'infrastructure, les organisateurs mettent les bouchées doubles pour réussir la promotion ailleurs dans le monde. Ainsi, Faouzi Skali, président du festival et directeur de l'Esprit de Fès, a été accueilli, lundi 12 mai, au Sénat français pour présenter cette nouvelle édition. «J'ai remercié le Sénat et le groupe d'amitié France - Maroc, sous les auspices de Christian Cambon et la vice-présidente Bariza Khiari pour leur accueil et leur soutien constant à cette aventure intellectuelle, artistique et spirituelle qui nous est commune», rapporte-t-il. Devant ses hôtes, Skali a souligné que la thématique de cette année est une parabole d'un auteur persan du 13e siècle, Fariduddin Attâr, intitulée en arabe Mantiq Attayr que l'on pourrait traduire par langage ou conférences des oiseaux. Ce récit, qui est une parabole mystique, évoque l'épopée effectuée sous la conduite de la huppe pour traverser sept vallées qui sont autant de degrés spirituels à l'issue desquels ces oiseaux espèrent rencontrer, une fois arrivés en Chine, l'oiseau fabuleux, le Simurgh, qui est aussi leur Roi et le but ultime de leur voyage. Il sera mis en scène lors du concert inaugural du 13 juin. «Tout ce voyage et ces efforts n'étaient pas dénués d'intérêt ou encore une vaine illusion. La huppe doit répondre et entretenir chaque fois la flamme du désir, la soif de la quête considérée, comme l'ont dit certains mystiques, comme «la seule chose nécessaire»», explique Skali, lui-même réalisateur de cette scène. Pour lui, l'aventure du festival de Fès et de son forum peut être exprimée sous la forme allégorique de ce voyage vers la réalisation d'un sens universel, d'une conscience commune. C'est de cela que le festival tâchera de rendre compte à travers la programmation propre de cette année qu'elle soit musicale ou celle du forum. Ce 20e anniversaire est marqué par un hommage particulier à l'Afrique, avec Youssou N'Dour, Johnny Gleggs, Rokayya Traoré, Combane Mint Warakane, ou encore celui de Budy Guy pour Nelson Mandela «pour comprendre de quelle façon et pourquoi cet homme a réussi à déjouer les pièges des conflits culturels et claniques là où beaucoup d'autres, comme l'actualité nous en apporte chaque jour le témoignage, ont failli».
De quelles sources, quelles expériences, quelles sagesses a-t-il puisé? Cette leçon africaine peut-elle servir ailleurs? Comme les oiseaux de Attâr, de nombreux conférenciers du monde entier et de toutes les cultures viendront à Fès pour s'interroger sur ces sujets lors du forum de Fès. Y participent Mustapha Cherif, Leili Anvar, Gunnar Stalsett, Katherine Marshall, Michael Barry, Assia Alaoui Bensalah....
Hommage et promo
Cette 20e édition des Musiques sacrées rendra un vibrant hommage à Mohamed Kabbaj, président de l'association Fès-Saiss, organisatrice du festival. En effet, grâce à l'appui de ce dernier, l'événement, qui avait commencé tout petit en 1994, est beaucoup plus important et beaucoup plus présent, que ce soit à l'échelle nationale ou internationale. Le festival s'est ainsi construit une place à l'échelle mondiale. Lors des premières éditions, l'événement durait trois jours, aujourd'hui, il est à dix jours. «Nous avons une audience qui vient du monde entier, près de 700.000 personnes en 2013 et pas moins d'un million de festivaliers sont visés cette année. Nous avons aussi une grande présence médiatique et c'est une vraie promotion, non seulement pour le festival et pour la ville de Fès, mais aussi pour tout le Maroc», conclut Skali. Justement, côté promo, chaque année, le festival de Fès des Musiques sacrées est promu un peu partout dans le monde.
La tournée de ses organisateurs prévoit, outre une présentation au Sénat français, un passage à l'Institut du Monde Arabe, des road-show en Espagne, Angleterre, USA et autres pays. En plus des rencontres B to B, la Fondation Esprit de Fès s'active aussi sur le Net à travers des campagnes d'affichage, des milliers de newsletters et des pages du festival sur les sites communautaires (Facebook, Twitters...).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.