Vaccin anti-Covid-19: un institut indien compte produire plus de 100 millions de doses    Relance: Gouvernement, CGEM et GPBM s'engagent    Le Fonds d'investissement stratégique sur les rails    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Ligue des champions : les résultats et le programme des quarts    Nouveau modèle de développement: le monde carcéral invité à s'exprimer    Saisie près de Casablanca de plus de 5 tonnes de chira    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Champions League: le Real s'effondre face à City, Lyon sort la Juve (VIDEOS)    Covid-19 : le Maroc retiré de la liste des pays sûrs    Education Nationale : 2.587 inspecteurs affectés au titre de 2020    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Réunion du Conseil de gouvernement    Sur Hautes instructions Royales : Mise en place d'un hôpital militaire de campagne à Beyrouth    Covid-19: 1018 nouveaux cas confirmés au Maroc ce vendredi    Etat d'urgence sanitaire: ce que dit le projet de loi adopté ce vendredi    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Tourisme national : un secteur d'avenir    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coup de promo pour les Musiques sacrées
Publié dans L'Economiste le 14 - 05 - 2014

Dernière ligne droite pour la préparation et la promotion du festival de Fès des Musiques sacrées du monde. L'événement qui célèbre, cette année, sa 20e édition aura lieu du 13 au 21 juin sur le thème: «Conférences des oiseaux, lorsque les cultures voyagent...».
A Fès, les sites du festival sont en cours d'aménagement, dont principalement la place de Bab Makina qui devrait accueillir plus de 6.000 places assises ou encore le siège de la fondation Esprit de Fès qui reçoit, tout au long du festival, les soirées des confréries soufies. Idem pour le musée Batha qui se prépare pour le «Forum de Fès: une âme pour la mondialisation». Outre l'infrastructure, les organisateurs mettent les bouchées doubles pour réussir la promotion ailleurs dans le monde. Ainsi, Faouzi Skali, président du festival et directeur de l'Esprit de Fès, a été accueilli, lundi 12 mai, au Sénat français pour présenter cette nouvelle édition. «J'ai remercié le Sénat et le groupe d'amitié France - Maroc, sous les auspices de Christian Cambon et la vice-présidente Bariza Khiari pour leur accueil et leur soutien constant à cette aventure intellectuelle, artistique et spirituelle qui nous est commune», rapporte-t-il. Devant ses hôtes, Skali a souligné que la thématique de cette année est une parabole d'un auteur persan du 13e siècle, Fariduddin Attâr, intitulée en arabe Mantiq Attayr que l'on pourrait traduire par langage ou conférences des oiseaux. Ce récit, qui est une parabole mystique, évoque l'épopée effectuée sous la conduite de la huppe pour traverser sept vallées qui sont autant de degrés spirituels à l'issue desquels ces oiseaux espèrent rencontrer, une fois arrivés en Chine, l'oiseau fabuleux, le Simurgh, qui est aussi leur Roi et le but ultime de leur voyage. Il sera mis en scène lors du concert inaugural du 13 juin. «Tout ce voyage et ces efforts n'étaient pas dénués d'intérêt ou encore une vaine illusion. La huppe doit répondre et entretenir chaque fois la flamme du désir, la soif de la quête considérée, comme l'ont dit certains mystiques, comme «la seule chose nécessaire»», explique Skali, lui-même réalisateur de cette scène. Pour lui, l'aventure du festival de Fès et de son forum peut être exprimée sous la forme allégorique de ce voyage vers la réalisation d'un sens universel, d'une conscience commune. C'est de cela que le festival tâchera de rendre compte à travers la programmation propre de cette année qu'elle soit musicale ou celle du forum. Ce 20e anniversaire est marqué par un hommage particulier à l'Afrique, avec Youssou N'Dour, Johnny Gleggs, Rokayya Traoré, Combane Mint Warakane, ou encore celui de Budy Guy pour Nelson Mandela «pour comprendre de quelle façon et pourquoi cet homme a réussi à déjouer les pièges des conflits culturels et claniques là où beaucoup d'autres, comme l'actualité nous en apporte chaque jour le témoignage, ont failli».
De quelles sources, quelles expériences, quelles sagesses a-t-il puisé? Cette leçon africaine peut-elle servir ailleurs? Comme les oiseaux de Attâr, de nombreux conférenciers du monde entier et de toutes les cultures viendront à Fès pour s'interroger sur ces sujets lors du forum de Fès. Y participent Mustapha Cherif, Leili Anvar, Gunnar Stalsett, Katherine Marshall, Michael Barry, Assia Alaoui Bensalah....
Hommage et promo
Cette 20e édition des Musiques sacrées rendra un vibrant hommage à Mohamed Kabbaj, président de l'association Fès-Saiss, organisatrice du festival. En effet, grâce à l'appui de ce dernier, l'événement, qui avait commencé tout petit en 1994, est beaucoup plus important et beaucoup plus présent, que ce soit à l'échelle nationale ou internationale. Le festival s'est ainsi construit une place à l'échelle mondiale. Lors des premières éditions, l'événement durait trois jours, aujourd'hui, il est à dix jours. «Nous avons une audience qui vient du monde entier, près de 700.000 personnes en 2013 et pas moins d'un million de festivaliers sont visés cette année. Nous avons aussi une grande présence médiatique et c'est une vraie promotion, non seulement pour le festival et pour la ville de Fès, mais aussi pour tout le Maroc», conclut Skali. Justement, côté promo, chaque année, le festival de Fès des Musiques sacrées est promu un peu partout dans le monde.
La tournée de ses organisateurs prévoit, outre une présentation au Sénat français, un passage à l'Institut du Monde Arabe, des road-show en Espagne, Angleterre, USA et autres pays. En plus des rencontres B to B, la Fondation Esprit de Fès s'active aussi sur le Net à travers des campagnes d'affichage, des milliers de newsletters et des pages du festival sur les sites communautaires (Facebook, Twitters...).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.