La menace terroriste force la coopération internationale, explique le Procureur du Roi    Amkraz : Les mutations du marché de l'emploi demandent une nouvelle réglementation    Energie électrique : La BAD accorde un financement de 245 M€ au Maroc    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Dakhla désignée ville euro-méditerranéenne du sport 2020    Paris accueille le 4e Forum parlementaire franco-marocain    4C Maroc- CGLU Afrique: Que prévoit l'accord signé durant la COP25?    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Hyundai dévoile son concept SUV hybride Vision T    PISA 2018: ça va mal pour le Maroc!    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Le Maroc des paradoxes!    Lubrifiants: Shell conserve son leadership    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Le dépistage précoce pour une génération sans Sida    Chiffres record pour Audi en Novembre    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Haro sur la mendicité    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Facebook et les ONG défendent à l'unisson les messageries cryptées    Risques liés aux catastrophes naturelles : El Othmani promet une stratégie globale très prochainement    Google rend ses produits plus accessibles pour les arabophones    Edito : Ecosystème argane    Rapport annuel Atlantic Currents, le Sud dans la tourmente    L'OMC paralysée par Trump    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    Mohamed Benabdelkader : La dématérialisation, un des principaux piliers de la transformation de l'administration judiciaire nationale    L'égalité genre, prélude à l'autonomisation de la femme    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé à propos de la destitution de Trump    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Souss Massa: La CGEM encourage la transformation digitale
Publié dans L'Economiste le 19 - 01 - 2018

Dans le Souss Massa, la digitalisation reste un domaine encore marginalisé. C'est dans ce contexte que la Confédération générale des entreprises au Maroc (CGEM), région Souss Massa, a récemment tenu son assemblée générale sous le thème «Digital, outil de développement économique et social».
L'optique étant d'encourager la transformation digitale de la région qui doit s'investir pour créer des écosystèmes innovants de croissance en puisant dans le potentiel existant, et en valorisant les ressources humaines. «La transformation digitale permet de mieux accompagner la mondialisation et de faire tomber les frontières, et il est temps que la région s'y mette», a déclaré Majid El Joundi, président de la CGEM région Souss Massa.
Il est aussi question d'impliquer les jeunes, férus du numérique, afin qu'ils apportent leur pierre à l'édifice. «Notre vision est de dynamiser l'économie de notre région par un soutien local à l'entrepreneuriat, à l'innovation et à la transformation digitale à travers le Digihub d'Agadir», explique Zakaria Oulad, président du Club des jeunes entrepreneurs Souss Massa.
En plus de favoriser l'émergence de projets innovants et de nouveaux talents, cet espace devrait permettre de faire jaillir un écosystème dynamique et créateur de valeurs. S'il est vrai que la transformation digitale n'est pas encore généralisée dans le Souss, des administrations publiques ont déjà pris le train en marche. C'est le cas de l'Administration des douanes et impôts indirects (ADII) dont l'évolution numérique constante est exemplaire.
C'est, en effet, l'une des premières structures informatisées dans un esprit d'innovation et de valorisation des technologies. «La réussite de la dématérialisation des déclarations de cession au cours de l'année 2017 nous encourage à la généraliser incessamment à tous les régimes douaniers, ce qui permettra aux utilisateurs de réaliser leurs opérations de dédouanement directement de leurs bureaux avec zéro papier», a précisé Abdellah Driche, directeur régional des Douanes.
L'ADII dispose de plusieurs services numériques dont le système BADR, un système transactionnel de dédouanement électronique destiné aux opérateurs de commerce extérieur, couvrant la majorité des métiers douaniers est le plus important. Elle dispose aussi du paiement multicanal, un système de paiement dématérialisé, le portail internet hébergeant toute la documentation concernant les démarches auprès de l'ADII ou encore des canaux de contact avec les services douaniers notamment le dépôt de requêtes (réclamations et demandes d'information) et leur suivi en ligne.
Les systèmes ADIL (Aide de dédouanement en ligne) et MCV (Mise à la consommation des véhicules) font également partie des prestations offertes en ligne. Pour rappel, les rapports moral et financier de la CGEM ont été adoptés lors de l'AG à laquelle ont pris part plusieurs institutions publiques et privées.
Stratégie numérique de la CNSS
Depuis quelques années, la CNSS a aussi développé son offre digitale. «La numérisation nous permet d'établir une communication en temps réel avec les utilisateurs tout en leur garantissant un accès rapide et facile à l'information», explique Soufiane Akaoui, directeur régional de la CNSS Agadir. Parmi les projets, Damancom, un portail des déclarations des salaires et de paiement des cotisations sociales. Ma CNSS est une application Smartphone qui permet le suivi des différents dossiers de prestations, réclamation et consultation des déclarations. D'autres services numériques sont disponibles. Notamment le portail professionnel de la santé qui permet entre autres aux établissements de soins de disposer de l'information relative à l'éligibilité de leurs patients au régime de l'AMO et de consulter la situation des prises en charge demandées, des factures déposées ainsi que des paiements effectués à leur profit.
De notre correspondante, Fatiha NAKHL


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.