Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chimie-parachimie: La météo s'éclaircit
Publié dans L'Economiste le 19 - 07 - 2019

Le secteur ambitionne d'attirer des groupes internationaux de premier rang en complémentarité avec l'offre existante. Un chantier suivi par l'AMDIE
A 18 mois de la fin du contrat-programme avec l'Etat dans le cadre du PAI, le secteur de la chimie renferme de grandes possibilités de développement. A mi-parcours, les premiers résultats de la mise en œuvre des écosystèmes de la chimie (hors OCP), démarrée début 2018, sont là.
«Il y a une bonne dynamique du secteur. 40% des objectifs ont été réalisés mais il y a un potentiel latent qui reste à développer surtout en matière de valorisation de l'amont agricole et des plantes aromatiques», relève Abdelkebir Moutawakkil, président de la Fédération de la Chimie et de la Parachimie (1).
A ce jour, 31 projets sont retenus mobilisant 1,7 milliard de DH d'investissements. Le fonds de développement industriel et des Investissements apporte 201 millions de DH pour la chimie verte et Maroc PME contribue à hauteur de 502 millions de DH. Le reste provient d'autres mécanismes de financement (banques, fonds propres…). Les projets identifiés permettront la création de 5.000 emplois directs et stables à l'horizon 2020, soit 40% des objectifs fixés dans le cadre des écosystèmes chimie.
Par région, Casablanca-Settat concentre la moitié des projets drainant 70,5% des investissements (1,27 milliard de DH pour 2.700 emplois). Elle est suivie de loin par Fès-Meknès (4 projets /59,73 millions de DH/362 emplois), Marrakech-Safi (4 projets/23 millions de DH/154 emplois) et Souss-Massa (3 projets/13,42 millions de DH/913).
Le reste est réparti entre Rabat-Salé-Kénitra (2 projets/34,44 millions de DH/454 emplois), Guelmim-Oued Noun (1 projet/236,30 millions de DH/220 emplois), l'Oriental (1 projet/38,57 millions de DH/220 emplois) et Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (1 projet/20 millions de DH/9 emplois). Ces chiffres ont été présentés par le cabinet Etic Consult retenu par les industriels de la chimie et de la parachimie pour accompagner la mise en œuvre des écosystèmes durant la période 2018-2020.
Les écosystèmes du secteur visent la création de 12.430 emplois directs stables et 20.570 indirects à l'horizon 2020. Ils généreront un chiffre d'affaires additionnel de 14,6 milliards de DH et une valeur ajoutée supplémentaire de 3,8 milliards de DH. Côté export, les deux écosystèmes chimie (organique et verte) devront générer 9,8 milliards de DH de revenus additionnels.
Pour appuyer la réussite de ces chantiers, des mesures transverses ont été définies. En matière de foncier, une commission a été créée pour la mobilisation de 99,6 hectares. L'accent sera mis sur la recherche de foncier classe I, localisé dans les axes recommandés pour chaque filière, accessible au réseau routier et mobilisé en locatif et à un coût compétitif.
La demande est très pressante sur le voisinage du Grand Casablanca qui souffre d'un manque chronique de terrains industriels de première et deuxième classe. Pour y répondre, la fédération a identifié un site à Berrechid plus précisément au sein de la commune rurale de Sidi El Mekki. C'est un chantier sur lequel la corporation travaille depuis plusieurs années, axé sur la création d'une nouvelle zone industrielle de première catégorie, susceptible de drainer des entreprises du secteur et d'accueillir des unités délocalisées.
La formation n'est pas en reste. La fédération compte faire appel aux principaux établissements de formation professionnelle et de l'ingénierie. Par ailleurs, la fédération travaille, en partenariat avec les banques, sur une offre intégrée de financement d'investissement et d'exploitation pour la réalisation des projets de développement des entreprises.
Une première convention vient d'être signée avec la BCP dédiée aux projets issus des écosystèmes. Ce package propose plusieurs avantages adaptés à la durée et à la nature des projets de la chimie et de la parachimie. Maroc PME et la CCG sont également mises à contribution.
Quatre études lancées
La Fédération a lancé quatre études. La première porte sur l'établissement de la monographie du secteur de la chimie et de la parachimie. Les résultats sont attendus à la fin du 3e trimestre. La deuxième s'articule autour des établissements classés et le dahir 1914. La troisième concerne la communication autour des écosystèmes. La quatrième vise à identifier les terrains industriels pour les établissements classés dans la région Casablanca-Settat.
Nadia DREF
-----------------------------------------------
(1) Lors d'une journée organisée à l'occasion de l'Assemblée générale tenue le 16 juillet à Casablanca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.