Retraite: près de 49 MMDH de cotisations collectées en 2019    ONSSA: Aïd Al-Adha s'est déroulé dans de bonnes conditions    Explosions à Beyrouth: le roi Mohammed VI a écrit au président Aoun    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    Covid-19. Une deuxième vague s'attaquerait-elle aux jeunes ?    Beyrouth: au moins 100 morts et plus de 4000 blessés (nouveau bilan)    Liban : des tonnes de nitrate d'ammonium à l'origine des explosions    4 nouveaux cas de Covid-19 dans un club de Ligue 1    Relance économique : Le montage financier dévoilé    Twitter. #SoisUneFemme, le hashtag contre le sexisme au quotidien    Innovation : Al Akhawayn partenaire du projet EM4FIT    Via agence ou mobile, Cash Plus simplifie l'ouverture d'un compte de paiement    Expérience client multicanale : Eqdom lance son service de crédit en ligne    Iker Casillas annonce sa retraite    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche encore plus virulente    Des mesures préventives à Tanger-Assilah et à Fès    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    Les délais de paiement, un problème posé avec acuité    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    Bernal frappe fort à moins d'un mois du Tour    L'Espanyol demande à LaLiga d'annuler sa relégation    La CAF dévoile le calendrier des finales des compétitions interclubs    L'intensification des échanges commerciaux bénéficie économiquement aux femmes    Tikhanovskaïa, une femme ordinaire devenue égérie pour bouleverser le Bélarus    Hôtellerie : Accor compte supprimer 1.000 emplois dans le monde    US Round Up du mardi 4 août – Microsoft/TikTok, Recensement 2020, NYC Restaurants, Sean Penn & Leila George    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Mel Gibson complètement remis du coronavirus    Au Bac, le taux dé réussite a frôlé les 80%    Pour congés écourtés ou annulés, mais pas que...    Accident mortel à Tamri    Entretien avec Omar Menzhi, expert en épidémiologie    Le Discours de la clarté et de l'espérance    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    Football: La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Officiel : Wail Sadaoui rejoint le Raja    Belhanda sur les pas d'Amrabat?    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Accident d'Agadir: ce que l'on sait    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières», un beau-livre de l'agence de l'Oriental    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Automobile: Un frémissement des ventes qui peut être salutaire
Publié dans L'Economiste le 10 - 07 - 2020

Le marché marocain de l'automobile suit-il la même trajectoire que le marché français? A fin juin, les nouvelles immatriculations en France ont, en effet, fortement repris après le fort repli suite au confinement imposé par la crise du covid. Cette tendance est également constatée dans le royaume avec un ralentissement significatif de la baisse des ventes de véhicules neufs.
Même en berne, le palmarès des ventes de véhicules neufs (VP particulièrement) reste toujours dominé par les marques du groupe Renault (Dacia et Renault). Volkswagen réussit la prouesse de se placer en troisième position
Selon les statistiques de l'Association des importateurs de voitures au Maroc (Aivam), le marché a vu sa chute ralentir à -33,45% (toutes catégories confondues) en juin pour 9.651 unités écoulées. «Il y a une trajectoire centrale: la reprise post-confinement que l'on observe partout dans le monde», analyse Adil Bennani, président de l'Aivam.
Celle-ci diffère, toutefois, en fonction des marchés et des facteurs. Elle dépend, en effet, du mode de déconfinement (partiel ou total) dans chaque pays mais aussi des «stimuli». Et c'est à ce niveau où la comparaison avec le marché français s'arrête.
En France, le gouvernement a mis en place des mesures pour supporter la demande automobile comme des primes importantes au renouvellement. Au Maroc de telles mesures sont toujours attendues. Entre temps, le regain des ventes en juin est tout simplement dû au redémarrage de l'activité économique qui a été à l'arrêt pendant plus de 2 mois. Aujourd'hui, les gens se remettent à éprouver un besoin de mobilité.
«Il existe 2 types d'acheteurs dans le marché: les primo-accédants et les renouvelants», détaille Bennani. Si les seconds sont dans une configuration moins d'urgence car ils disposent déjà d'un véhicule, les premiers, dans le besoin de mobilité, se trouvent dans l'obligation d'acquérir un véhicule.
Ce qui explique le retour de la demande en juin. Ceci dit, le président de l'Aivam relativise cette reprise. «Je rappelle que nous ne réalisons qu'entre 60 et 65% de ce que nous devons réaliser au cours d'un mois de juin normal et en particulier celui de l'année dernière», soutient-il.
Et d'ajouter, «Nous sommes donc loin d'avoir réalisé à la même période de 2019 en dépit du fait que la demande se soit arrêtée pendant 3 mois». Justement pour relancer davantage les ventes, les importateurs-distributeurs se sont lancés dans une course à la promotion.
Bennani se défend de toute braderie mais parle plutôt «d'offres alléchantes sur certaines versions, modèles à des durées limitées». Il dit ne pas observer les niveaux des prix transactionnels qui sont réalisés lors des périodes traditionnelles de promotion. «Je trouve au contraire que les opérateurs sont assez sages sur ce point. Et c'est tant mieux!», se félicite-t-il.
Si la demande a été stimulée après plusieurs mois de confinement, il serait, selon le patron de l'Aivam, trop prématuré de vite crier victoire. «Il est aujourd'hui trop tôt pour se prononcer. Nous ne savons pas si nous sommes dans un effet rattrapage ou dans un retour progressif d'une tendance de fond de la demande», confie-t-il à L'Economiste.
Juillet sera un mois charnière. Il donnera de la visibilité aux opérateurs. «Pour le moment, le démarrage du mois se passe particulièrement bien. Il devrait même être meilleur que juin», constate Bennani. Il ne se risque, pour autant, pas à pronostiquer une augmentation du pronostic des ventes des véhicules neufs pour 2020 qui a été placé 90.000 unités pour le moment même si l'optimisme est de mise.
Moulay Ahmed BELGHITI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.