Fès se penche sur les finances publiques    Dans le Haut Atlas, la population piégée par une sécheresse inquiétante    Compétitivité fiscale: Le Maroc gagne encore des places    Trois Casques bleus et un soldat tués au Mali    Agadir/Congrès international de l'arganier: Cap sur la recherche scientifique    Programme des principaux matchs de ce samedi 25 novembre    Maroc remporte la CAN 2017 Handi-Basket    Attentat dans le Sinaï: le bilan s'alourdit    Al Akhawayn a obtenu l'accréditation américaine NEASC pour 5 ans    Le Forum d'Ifrane plaide pour la création d'outils de financement innovants    La Dominique réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    L'ancien président brésilien Fernando Collor de Mello : « La mondialisation, un chemin vers la paix ».    Londres vise les premières voitures sans chauffeur    Insolite : L'amour sans frontières    Emmerson Mnangagwa devient le nouveau président du Zimbabwe    Driss El Yazami : La deuxième opération de régularisation vise le traitement d'au moins 82% des dossiers    Dimitris Avramopoulos : Le Maroc, un pays à même de contribuer à une gestion efficace de la migration    Europa League : Les grosses écuries s'en tirent à bon compte    Robinho condamné à neuf ans de prison pour viol en réunion    Oscar Pistorius, de l'Olympe sportive à la prison    Hausse des levées brutes du Trésor à fin octobre    Le Maroc réalise des progrès notables en matière de gouvernance économique    Divers    Pour une meilleure préservation de l'arganier    L'insoutenable calvaire de la femme marocaine    Les meilleurs films de tous les temps    Casablanca accueille la première édition de la "China Trade Week Morocco"    Ibrahim Maalouf dépoussière les morceaux de Dalida    Agadir accueille le 2ème Forum des avocats MRE    Botola Maroc Telecom : Le fauteuil de leader en jeu    2ème phase de la régularisation des migrants : Plus de 25.000 demandes recensées    Pistorius écope de 13 ans ferme    Visa For music : Des hommages à des figures nationales et africaines    « Visa for Music »: Le théâtre national Mohammed V vibre aux rythmes africains du groupe « Jouvay Fest »    Tanger Med: Saisie de plus de 15 kg de cocaïne et de 10 kg d'héroïne à bord d'un autocar venant de Belgique    L'OCP met en service sa nouvelle usine d'engrais    Air Arabia : changement sur les vols Fès-Marrakech    Un sit-in devant l'ambassade de la Libye à Rabat pour dénoncer la traite des êtres humains    AGRESSIONS DES ENSEIGNANTS: QUAND LA SALLE DE COURS DEVIENT UN RING!    Munir El Haddadi: «Je rêve de jouer le Mondial avec le Maroc, dont j'ai toujours chanté l'hymne national»    NEUF CLANDESTINS MAROCAINS SAUVES AU LARGE DE LA TUNISIE    Theresa May à Bruxelles, le coût financier du Brexit en vedette    Bombardier au taquet avec l'ONCF    Allemagne: Tout, sauf des élections !!!    Mondial 2018 : Le Maroc est-il un tirage "facile" ?    Des mini-concerts pour de grands futurs musiciens    L'Uzine rend hommage à son quartier    Rabat, « capitale africaine par excellence » pour Visa for Music    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tarek Fadli, prix de l'innovation du CJD Business Awards : «Un moment que je n'oublierai jamais»
Publié dans Les ECO le 14 - 06 - 2015

Tarek Fadli, meilleur jeune entrepreneur marocain du CJD Business Awards./DR
CEO et président d'Algo Consulting, Tarek Fadli est entré dans les annales du Centre des jeunes dirigeants d'entreprises marocains (CJD). Il a en effet remporté le prix de l'innovation de la première édition du CJD Business Awards, lors du 7e congrès de cette entité, tenu du 11 au 14 juin à Dakhla. Ce concours récompense le jeune entrepreneur qui a réalisé de bons résultats sur les plans à la fois économique, social et environnemental (entre autres). Algo Consulting œuvre notamment dans la dématérialisation des services administratifs. L'entreprise a été créée en 2007, et réalise aujourd'hui un chiffre d'affaires de 13 MDH.
Les ECO: Qu'est-ce que cela vous fait d'avoir gagné le premier CJD Business Awards?
Tarek Fadli: Je suis ému et honoré, vu la qualité des participants et des jeunes entrepreneurs du CJD à l'origine de ce prix. C'est un des moments de ma vie que je n'oublierai jamais. C'est une reconnaissance pour toute l'équipe d'Algo Consulting, formée d'hommes et de femmes qui se retrouvent autour de l'entrepreneuriat positif et qui œuvrent pour un partenariat win-win.
Comment est né Algo Consulting Group?
Cette entreprise est née de manière circonstancielle. Après dix ans passés aux Etats-Unis, je suis rentré au Maroc pour travailler avec Microsoft, qui m'avait donné l'occasion de m'installer soit à Casablanca, soit à Istanbul, soit à Dubaï, soit à Johannesburg. Naturellement, j'ai choisi le Maroc et je me suis installé à Casablanca. Après, en travaillant avec Microsoft Moyen-Orient et Afrique du Nord, je me suis rendu compte qu'il y avait moyen de faire quelque chose en tant que partenaire et sous-traitant. Microsoft est un géant certes, mais il y a des besoins de certains clients qui sont sans réponse ou sans solutions. Je me suis alors demandé pourquoi ne pas me mettre à mon compte, en gardant Microsoft comme client. C'est ainsi que l'on a commencé l'aventure avec Microsoft en Jordanie d'abord, puis au Maroc.
La relation s'est bien établie entre Microsoft, Algo Consulting et les clients. Nous avons démarré tout doucement. Au début, il n'y avait que ma sœur, comme assistante, et moi. Nous sommes ensuite passés à quatre au bout d'un an et ça a évolué. Aujourd'hui, Algo Consulting compte une quarantaine de collaborateurs.
Nous avons des projets citoyens dont nous sommes fiers pour le développement du Maroc, comme la billetterie du futur TGV, en sous-traitance avec Omnidata. Nous nous occupons de la maintenance de la billetterie de l'ONCF.
Nous sommes aussi en partenariat avec Microsoft et les ministères de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur. Nous avons, de même, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) comme client. Notre projet phare est celui du «e-moqadam» et de la «e-moqata», signalant la dématérialisation des cinq services publics les plus utiles au Maroc.
Quelles sont les perspectives de développement d'Algo Consulting, à moyen terme?
Le citoyen marocain -et africain de manière générale- a aujourd'hui besoin de services de qualité. L'administration elle-même a besoin d'un système performant. Il y a énormément de choses à faire dans ce sens. Le modèle du partenariat public-privé est très prometteur, et nous comptons miser dessus. Par exemple, notre solution e-moqata, nous ne la vendons pas. C'est le citoyen qui paie pour un service avec une valeur ajoutée, et les agents administratifs y gagnent aussi, car nous leur versons une commission soit par le biais de la Fondation Hassan II des agents d'autorité, soit par une autre fondation qui s'occupe des agents d'autorité, pour aider à améliorer leur situation, sans prétendre à des changements dans les lois fiscales.
Nous avons un rôle proactif à jouer pour contribuer au changement du Maroc. À moyen terme, nous ciblons quelques villes pour nous développer, notamment à Fqih Bensalah, la première ville à qui nous avons proposé notre solution, sous la houlette du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l'emploi. Nous comptons la mettre en place à Agdal (Rabat). Nous avons également proposé notre solution au wali du Grand Casablanca, Khalid Safir. Il s'est engagé sur le lancement d'un appel d'offres pour dématérialiser les services de la ville. Nous comptons y répondre, dans l'espoir que l'administration se range de notre côté, en osant une solution innovante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.