Protection sociale: Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale    Service militaire 2022: Début au 7e CFA de la Marine Royale de l'opération de sélection et d'incorporation des appelés    Espagne : Une vice-présidente de la Chambre basse du Parlement sur la liste des invités du Polisario    Botola Pro D1 / DHJ-IRT (2-2) : La perte des points à domicile continue pour les Jdidis !    Ibenge : « Le football, c'est la tête avant les jambes »    Maroc: le déficit budgétaire à fin avril 2022    Rabat: Akhannouch s'entretient avec la PDG d'Oracle Corporation    Tourisme: le Maroc sort la tête de l'eau    On en sait plus sur la réouverture imminente du point de passage Bab Sebta    France: Élisabeth Borne officiellement nommée première ministre    Il y a 19 ans, des attentats terroristes frappaient Casablanca (VIDEO)    Benkirane traite le président de la 1ère Chambre d'« âne » (VIDEO)    Délais de paiement, nouvelles nominations... Au menu du prochain Conseil de gouvernement    Ligue des champions: Al Ahly se « résigne » à jouer la finale à Casablanca    Maroc/Covid-19: le bilan de ce lundi 16 mai    Météo Maroc: temps chaud sur l'extrême Sud ce mardi 17 mai    La lettre d'orientation d'Abdellatif Hammouchi pour le 66e anniversaire de la DGSN    France: fin du masque dans les transports en commun    Casablanca : Débat autour de la musique andalouse    Botola: l'Union Touarga promu en première division !    « Les infirmières et infirmiers ont toujours été au cœur des réformes de notre système de santé »    Une délégation marocaine s'entretient avec le président de la Chambre des députés de la République Dominicaine    «Dialogue joyeux avec un mort»    «La rencontre», nouveau roman de Mamoun Lahbabi    Mehdi Qotbi : « une ode à l'histoire commune entre le Maroc et l'Espagne »    Photos. De nouvelles structures de police à Marrakech et à Al Hoceima    Calendrier chargé pour les Lions de l'Atlas au mois de juin    Noussair Mazraoui témoigne sa reconnaissance à Labyad et Ziyech    Ligue1: Mbappé, meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Justice pénale : Le Maroc élu 1er vice-président de la 31è session de la CCPCJ    Kamala Harris conduit une délégation de haut niveau aux Emirats arabes unis    Promotion de l'allaitement maternel : Campagne nationale du 14 mai au 14 juin 2022    Législatives libanaises : Le tandem chiite préserve ses sièges    Renault vend ses actifs en Russie à l'Etat russe    Rapport CNDH : 3.018 plaintes traitées en 2021    Maroc: Les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Aérien : l'ONDA table sur un taux de récupération de 75%    Alfa Romeo Tonale. Objectif reconquête pour la marque italienne    Russie-OTAN : L'adhésion de la Finlande et de la Suède « va changer le monde »    Le Mali se retire de l'organisation régionale G5 Sahel    Pétrole : L'Arabie saoudite portera sa production à 13,4 millions de barils    «Green Card» à l'assaut des salles obscures dès le 18 mai    Fondation Ali Zaoua, 13 ans déjà !    Rabat rend hommage à feue Haja Hamdaouia    Températures prévues pour mardi 17 mai 2022    Souveraineté sanitaire : Comment le Maroc se prépare à la période Post-pandémie    Nayef Aguerd ne remporte pas le prix Marc-Vivien Foé    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tarek Fadli, prix de l'innovation du CJD Business Awards : «Un moment que je n'oublierai jamais»
Publié dans Les ECO le 14 - 06 - 2015

Tarek Fadli, meilleur jeune entrepreneur marocain du CJD Business Awards./DR
CEO et président d'Algo Consulting, Tarek Fadli est entré dans les annales du Centre des jeunes dirigeants d'entreprises marocains (CJD). Il a en effet remporté le prix de l'innovation de la première édition du CJD Business Awards, lors du 7e congrès de cette entité, tenu du 11 au 14 juin à Dakhla. Ce concours récompense le jeune entrepreneur qui a réalisé de bons résultats sur les plans à la fois économique, social et environnemental (entre autres). Algo Consulting œuvre notamment dans la dématérialisation des services administratifs. L'entreprise a été créée en 2007, et réalise aujourd'hui un chiffre d'affaires de 13 MDH.
Les ECO: Qu'est-ce que cela vous fait d'avoir gagné le premier CJD Business Awards?
Tarek Fadli: Je suis ému et honoré, vu la qualité des participants et des jeunes entrepreneurs du CJD à l'origine de ce prix. C'est un des moments de ma vie que je n'oublierai jamais. C'est une reconnaissance pour toute l'équipe d'Algo Consulting, formée d'hommes et de femmes qui se retrouvent autour de l'entrepreneuriat positif et qui œuvrent pour un partenariat win-win.
Comment est né Algo Consulting Group?
Cette entreprise est née de manière circonstancielle. Après dix ans passés aux Etats-Unis, je suis rentré au Maroc pour travailler avec Microsoft, qui m'avait donné l'occasion de m'installer soit à Casablanca, soit à Istanbul, soit à Dubaï, soit à Johannesburg. Naturellement, j'ai choisi le Maroc et je me suis installé à Casablanca. Après, en travaillant avec Microsoft Moyen-Orient et Afrique du Nord, je me suis rendu compte qu'il y avait moyen de faire quelque chose en tant que partenaire et sous-traitant. Microsoft est un géant certes, mais il y a des besoins de certains clients qui sont sans réponse ou sans solutions. Je me suis alors demandé pourquoi ne pas me mettre à mon compte, en gardant Microsoft comme client. C'est ainsi que l'on a commencé l'aventure avec Microsoft en Jordanie d'abord, puis au Maroc.
La relation s'est bien établie entre Microsoft, Algo Consulting et les clients. Nous avons démarré tout doucement. Au début, il n'y avait que ma sœur, comme assistante, et moi. Nous sommes ensuite passés à quatre au bout d'un an et ça a évolué. Aujourd'hui, Algo Consulting compte une quarantaine de collaborateurs.
Nous avons des projets citoyens dont nous sommes fiers pour le développement du Maroc, comme la billetterie du futur TGV, en sous-traitance avec Omnidata. Nous nous occupons de la maintenance de la billetterie de l'ONCF.
Nous sommes aussi en partenariat avec Microsoft et les ministères de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur. Nous avons, de même, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) comme client. Notre projet phare est celui du «e-moqadam» et de la «e-moqata», signalant la dématérialisation des cinq services publics les plus utiles au Maroc.
Quelles sont les perspectives de développement d'Algo Consulting, à moyen terme?
Le citoyen marocain -et africain de manière générale- a aujourd'hui besoin de services de qualité. L'administration elle-même a besoin d'un système performant. Il y a énormément de choses à faire dans ce sens. Le modèle du partenariat public-privé est très prometteur, et nous comptons miser dessus. Par exemple, notre solution e-moqata, nous ne la vendons pas. C'est le citoyen qui paie pour un service avec une valeur ajoutée, et les agents administratifs y gagnent aussi, car nous leur versons une commission soit par le biais de la Fondation Hassan II des agents d'autorité, soit par une autre fondation qui s'occupe des agents d'autorité, pour aider à améliorer leur situation, sans prétendre à des changements dans les lois fiscales.
Nous avons un rôle proactif à jouer pour contribuer au changement du Maroc. À moyen terme, nous ciblons quelques villes pour nous développer, notamment à Fqih Bensalah, la première ville à qui nous avons proposé notre solution, sous la houlette du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l'emploi. Nous comptons la mettre en place à Agdal (Rabat). Nous avons également proposé notre solution au wali du Grand Casablanca, Khalid Safir. Il s'est engagé sur le lancement d'un appel d'offres pour dématérialiser les services de la ville. Nous comptons y répondre, dans l'espoir que l'administration se range de notre côté, en osant une solution innovante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.