Marché de capitaux : Près de 77 MMDH de levées en 2020    En-Nesyri buteur de la Liga grâce à un nouveau triplé    CHAN : La Guinée rattrapée par la Zambie sur le fil !    CHAN / Namibie-Tanzanie : Une première... les 3 arbitres étaient des femmes !    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Orange Maroc se prépare à la 5G    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grand Agadir : Les communes affectent l'équilibre financier de la RAMSA
Publié dans Les ECO le 08 - 08 - 2016

Alors que le résultat net de la Régie autonome multiservices d'Agadir (RAMSA) est passé de -3 MDH en 2014 à -0,53 MDH en 2015, l'état de situation établi et arrêté au 31 juillet 2016 confirme que 19,45% des créances de la régie concernent les communes.
Malgré un contexte budgétaire délicat, le résultat net de la Régie autonome multiservices d'Agadir (RAMSA), chargée de la distribution d'eau potable et la gestion de l'assainissement liquide dans le Grand Agadir, est passé de -3 MDH en 2014 à -0,53 MDH en 2015. C'est du moins ce qui ressort du Conseil d'administration de la RAMSA, tenu récemment en session ordinaire à Agadir pour l'examen et l'approbation des comptes officiels de l'exercice 2015. L'état de situation établi et arrêté, le 31 juillet 2016, par les services de la RAMSA confirme que les dettes dues aux créanciers sont de l'ordre de 126,3 MDH.
Dans le détail, les dettes communes qui font partie du ressort territorial d'intervention de le régie, notamment Agadir, Inezgane, Dcheira, Aït Melloul, le Centre d'Aourir et Drarga, constituent 19,45% des créances non recouvrées par la régie, ce qui affecte les équilibres financiers de cet établissement public ainsi que ses engagements en termes d'assainissement et branchement d'eau potable. Au cours de la période 2011-2015, la RAMSA a engagé des actions ayant mobilisé des investissements de l'ordre de 867 MDH pour l'assainissement (728 MDH) et l'eau potable (139 MDH).
Sur ce dernier point, la RAMSA a distribué en 2015 un volume de 43 millions de m3 à 233.000 clients et une population desservie de presque 1 million d'habitants avec un taux de desserte de l'ordre de 98,5% et un rendement du réseau de 80,5% (considéré parmi les plus performants au niveau national). Ce taux de rendement a été atteint grâce à plusieurs actions entreprises par la RAMSA pour lutter contre les pertes d'eau, notamment la mise en place des systèmes de modulation de pression, la réhabilitation et le renouvellement du réseau ainsi que le changement des compteurs vétustes et défaillants. Actuellement, l'agglomération du Grand Agadir est desservie en eau potable à travers 23 réservoirs répartis sur 16 étages, d'une capacité totale de 127.000 m3, assurant ainsi une autonomie de distribution confortée de 26 heures.
S'agissant de la qualité de l'eau distribuée, elle est quotidiennement contrôlée et les résultats des analyses effectuées dans ce cadre attestent d'un taux de conformité de 100% et d'une qualité de l'eau très satisfaisante. En ce qui concerne l'assainissement liquide du Grand Agadir, dont le taux de desserte est de 87,5%, la RAMSA poursuit les travaux structurants de la 2e tranche découlant du plan directeur d'assainissement liquide du Grand Agadir. Le montant d'investissement global est de l'ordre de 2,448 MMDH, avec une 1re tranche réalisée (1998-2007) d'un montant de 828 MDH. La seconde (2008-2020), en cours de réalisation, est dotée d'un montant de 1,620 MMDH. Aujourd'hui, le réseau d'assainissement est composé d'un linéaire de 2.122 km de canalisations de collecte des eaux usées, en plus de 17 stations de relevage et 3 stations de traitement des eaux usées, permettant ainsi un taux d'épuration de 75%.
Lors de cette réunion, au cours de laquelle un rapport d'audit a certifié les comptes sans aucune réserve, les membres du Conseil d'administration ont également noté les résultats positifs réalisés, notamment l'amélioration de 3% de la valeur ajoutée qui a atteint 207 MDH en 2015, en plus de l'augmentation de 6% de l'excédent brut d'exploitation (EBE) et du résultat net de 83% en 2015.
À cela s'ajoutent la hausse de 20% de la capacité d'autofinancement, soit 101 MDH en 2015 contre 84 MDH en 2014, et l'amélioration de la trésorerie de la régie par le déblocage du remboursement du crédit de TVA cumulé sur la période 2004-2013, d'une valeur de 129 MDH, sans oublier la mise en place d'un système de comptabilité analytique ainsi que le recensement et l'évaluation des mobilisations de la régie.
Tags: Grand Agadir RAMSA équilibre financier


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.