Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    OCI : Les attaques israéliennes contre les Palestiniens aggravent les risques d'instabilité dans la région    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zone de libre-échange africaine : Les ministres africains du Commerce disent «Oui»!
Publié dans Les ECO le 05 - 12 - 2017

À l'issue de leur quatrième rencontre à Niamey le week-end dernier, les ministres africains du Commerce se sont mis d'accord sur les textes relatifs à la Zone de libre-échange continentale. Les chefs d'Etat se prononceront en janvier prochain, lors du sommet de l'Union Africaine.
Une étape importante vient d'être franchie pour la concrétisation de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). Le week-end dernier à Niamey, la capitale du Niger, les ministres africains du Commerce se sont mis d'accord sur les textes relatifs au lancement de la ZLEC à l'occasion de leur 4e réunion, sous la présidence du président nigérien Mahamadou Issoufou. C'est donc un grand pas en avant qui vient d'être réalisé, dans l'objectif de boucler le processus de négociations avant fin 2017. À présent, les textes vont être transmis au Comité spécial des ministres de la Justice de l'Union africaine pour approbation. Par la suite, la Commission de l'UA se chargera de les soumettre aux chefs d'Etat et de gouvernement, lors du prochain sommet de l'UA prévu en janvier 2018 à Addis-Abeba. Sauf imprévu, la Conférence des dirigeants africains, qui avait fixé fin 2017 comme deadline pour boucler les négociations, donnera son feu vert pour l'entrée en vigueur de la ZLEC. Toutefois, cette dernière phase de concrétisation risque d'être moins évidente, si l'on se base sur de nombreuses initiatives à vocation continentale qui demeurent dans les tiroirs après avoir pourtant reçu l'aval des plus hautes autorités africaines.
Bingo pour Issoufou!
Quoiqu'il en soit, pour le président nigérien Mahamadou Issoufou, l'accord obtenu à l'issue des travaux des 1er et 2 décembre à Niamey est synonyme d'un grand succès. Sous son impulsion, les pays africains sont parvenus à se mettre d'accord sur ce chantier gigantesque qui a suscité de nombreuses réserves de la part de certaines économies du continent. «La ZLEC induira une croissance forte de nos économies, elle est la clé du succès qui évitera à l'Afrique de continuer d'avoir des économies exiguës, faibles et vulnérables, qui n'arrivent pas à créer des emplois, à réduire la pauvreté, ou à sortir du cycle d'une croissance faible», a déclaré le chef d'Etat nigérien lors de la réunion des ministres africains du Commerce à Niamey.
L'UA et la CEA engagées
En tout cas, il n'est pas le seul à militer activement pour la concrétisation de la ZLEC. Signe que l'UA suit de près ce dossier, le président de sa commission, le Tchadien Moussa Faki Mahamat a indiqué que ce grand projet «ne s'agit pas seulement d'un choix de raison dicté par le constat qu'en Afrique, peut-être plus qu'ailleurs, développement rime avec intégration et économie d'échelle, mais aussi d'engagement politique et militant sous-tendu par le désir de répondre à l'aspiration de nos peuples à l'unité». De son côté, la nouvelle secrétaire exécutive de la Commission des Nations-Unies pour l'Afrique, la Camerounaise Vera Songwe, a réaffirmé le soutien et l'engagement de la CEA à ce processus qui cristallise tant d'attention et crée de l'espoir quant à l'intégration des économies africaines.
17% pour le commerce intra-africain
Il est à noter que la ZLEC est censée supprimer les barrières douanières entre tous les pays africains. Son entrée en vigueur devrait permettre de hausser sensiblement le commerce intra-africain, qui se situe actuellement autour de 17%. Cette zone de libre-échange continentale est également censée lever les restrictions quantitatives à l'importation, tout en laissant libre cours à chaque pays d'adopter sa propre politique commerciale. Pour rappel, la décision de lancer le projet de zone de libre-échange continentale a été prise en janvier 2012, lors de la 18e session ordinaire de la conférence de l'Union africaine.
Mahamadou Issoufou
Président de la République du Niger
La ZLEC induira une croissance forte de nos économies, elle est la clé du succès qui évitera à l'Afrique de continuer d'avoir des économies exiguës, faibles et vulnérables, qui n'arrivent pas à créer des emplois, à réduire la pauvreté, ou à sortir du cycle d'une croissance faible.
Moussa Faki Mahamat
Président de la Commission de l'Union africaine
La ZLEC ne s'agit pas seulement d'un choix de raison dicté par le constat qu'en Afrique, peut-être plus qu'ailleurs, développement rime avec intégration et économie d'échelle, mais aussi d'engagement politique et militant sous-tendu par le désir de répondre à l'aspiration de nos peuples à l'unité.
David Luke
Coordinateur du Centre africain de politique commerciale à la Commission économique pour l'Afrique (CEA)
La CEA préconise que la mise en œuvre de la ZLEC soit effective dès début 2018, sur la base du niveau d'ambition de la libéralisation tarifaire qui a été convenu et des règles d'origine provisoires, en attendant la finalisation des questions techniques en suspens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.