Coronavirus : le Maroc dépasse la barre des 100.000 contaminations    Le docteur et académicien Mohamed Talal tire sa révérence    Abu Wael al-Rifi : Le contraste saisissant entre les grands patriotes et les petits maitres des entourloupettes    Lanceur d'alerte : Révélations en série d'un officier des services secrets du Polisario    Liberté économique : le Maroc 78ème mondial    La BVC dans le rouge du 14 au 18 septembre    Algérie: Un milliard de dollars de pertes financières    Mamounia, Royal Mansour, Fours Seasons...ils vont rouvrir leurs portes à Marrakech    La nouvelle Clio et le nouveau Captur disponibles au Maroc    Mercato: Gareth Bale de retour à Tottenham!    Bundesliga: Le Bayern détruit Schalke!    Liverpool officialise l'arrivée de Thiago Alcantara    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    Coronavirus: en France, la Haute Autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires    Tanger: la douane découvre une usine clandestine    Marrakech adoptera l'enseignement en alternance    Mohamed Rouicha : sauveur de mémoire    Un parcours culturel très riche et très séduisant    Des artistes marocains appellent à la réouverture des théâtres et des salles de cinéma!    Entretien avec Othman Ktiri, l'entrepreneur marocain qui a réussi en Espagne    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    En Grèce, 9 000 demandeurs d'asile ont déjà rejoint le nouveau camp de Lesbos    Mexico : création d'un groupe d'amitié avec le Maroc pour promouvoir la coopération bilatérale    "Africa Innovation Week 2020": l'EMSI rafle la mise    Contrats spéciaux de formation: des mesures annoncées en faveur des entreprises marocaines    Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]    Formation: mesures exceptionnelles en faveur des entreprises marocaines    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Droit d'accès à l'information : La loi toujours en gestation
Publié dans Les ECO le 19 - 12 - 2017

Le projet de loi 31.13 relatif au droit d'accès à l'information serait sur le point d'être définitivement adopté. Après une gestation qui n'a que trop duré, les discussions devaient être entamées hier, lundi 18 décembre, par la Commission de justice, de législation et des droits de l'Homme au parlement. L'adoption de cette loi est une condition sine qua non à l'adhésion au «Partenariat pour un gouvernement ouvert» (PGO).
Adopté par le Conseil du gouvernement en juillet 2014, soumis à la Chambre des représentants en juin 2015, adopté en juillet 2016 et qui ne passera pas par la Chambre des conseillers avant plus d'une année, le projet de loi 31.13 devait être sorti, hier lundi, du tiroir pour être discuté et modifié en vue de son adoption définitive.
En effet, disposer d'une loi sur l'accès à l'information s'avère impératif pour le Maroc s'il aspire concrètement à se joindre aux pays membres du PGO. En outre, l'adoption définitive de la loi sur le droit d'accès à l'information validera son caractère constitutionnel (Article 27) qui favorise sa mise en œuvre.
Dans ce sens, Me Abdellatif Ouamou nous a affirmé que «cette loi vise à assurer un droit. Elle formalise la manière d'accéder à l'information». «La Constitution ouvre la porte au concept de «gouvernance ouverte». En cas d'application de cette loi, le citoyen deviendra acteur officiel et institutionnel parmi d'autres», a-t-il ajouté.
De son côté, Mohammed Benabdelkader, ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la réforme de l'Administration et de la fonction publique, avait estimé que la détention de l'information par le citoyen «permet d'asseoir la transparence, d'interpeller les services de l'administration et de renforcer les principes de la bonne gouvernance».
Benabdelkader avait souligné dernièrement que le projet de loi 31.13 relatif au droit d'accès à l'information constitue un pilier fondamental pour consolider les bases d'ouverture et de transparence et développer la conscience juridique et administrative chez les citoyens. Cela leur permettra de contrôler l'action de l'Administration et rendre plus concret le concept de reddition des comptes.
C'est donc une «citoyenneté réactive» qui est requise pour justifier l'avancée du Maroc dans le domaine des libertés et de la démocratie participative. Une fois validé, ce pas permettra ainsi au royaume de figurer parmi les pays membres du PGO et d'être partisan d'une «gouvernance ouverte».
Aussi, ce projet de loi est un levier essentiel pour la recherche scientifique et la connaissance, comme l'avait souligné Benabdelkader, lors d'une rencontre sous le thème «Le droit d'accès à l'information», organisée le 28 septembre 2017 en collaboration avec l'Unesco.
L'engagement du Maroc avec la société internationale, via son adhésion au PGO, ne pourra que l'aider à asseoir les processus effectifs de la modernisation et de la démocratisation. Pour ce faire, il va falloir rendre saillante la confiance entre l'Administration et le Citoyen en adoptant la loi relative au droit d'accès à l'information.
À noter que pour devenir membre, et selon le site du PGO, un pays doit répondre à une série de critères correspondant aux valeurs du partenariat, dont la transparence budgétaire et fiscale (mise à disposition du public et mise à jour régulière des documents fondamentaux relatifs à la dépense publique), l'accès à l'information, la divulgation du revenu et des avoirs des élus et responsables publics, la participation et l'engagement des citoyens dans l'action publique.
Un pays doit remplir au moins 75% de ces obligations pour pouvoir rejoindre ledit partenariat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.