Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les agriculteurs sereins
Publié dans Les ECO le 10 - 01 - 2018

Les dernières précipitations ont permis de renforcer la nappe phréatique, d'améliorer la culture céréalière, le rendement d'huile d'olive et la mobilisation des parcours pour l'élevage. La région a enregistré également une forte vague de froid avec des températures qui ont atteint -4% dans les provinces d'Ifrane, Imouzzer et Bouiblane ce qui est très bénéfique pour les rosacés et surtout le pommier.
Après un début difficile de la saison agricole, les agriculteurs de la Région Fès-Meknès n'ont pas caché leur contentement à la suite des dernières chutes de pluie qui s'annoncent très bénéfiques pour la campagne agricole. «Jusqu'à présent, rien n'est perdu, espérant la continuité des précipitations», affirment des agriculteurs. En effet, les dernières précipitations qu'a connues la région vont permettre dans un premier temps de soutenir la nappe phréatique (puits et barrages) et le remplissage des lagunes (Daït Aoua et Ouiouane) qui ont été dans leurs niveaux minimums ces dernières années et qui présentent une principale source en eau pour les petits agriculteurs. «Les chutes de pluie que connaît actuellement la région sont très bénéfiques notamment pour les cultures céréalières, surtout le blé tendre et la culture végétale. Elles vont permettre la mobilisation des parcours pour le pâturage. Elles vont aussi réduire la facture énergétique en irrigation», explique, Fouad Mansouri, agriculteur et vice-président à la Chambre de l'agriculture de la Région Fès-Meknès. Il faut noter que le rendement d'huile d'olive sera également impacté, puisque plus de 30% des olives ne sont pas encore récoltés à cause du manque de pluie enregistrée. La région a également enregistré une forte vague de froid avec des températures qui ont atteint -4% dans les provinces d'Ifrane, Imouzzer et Bouiblane, ce qui est très bénéfique pour les rosacés, surtout le pommier. Plus généralement, «la pluie a tendance à améliorer le moral des agriculteurs, chose qui permet de redynamiser le secteur agricole», fait remarquer Fouad Mansouri. De son côté, pour faire face aux aléas climatiques, la Chambre régionale d'agriculture de la Région Fès-Meknès a lancé une campagne de sensibilisation aux agriculteurs sur le développement de l'agriculture durable, notamment la mise en place de plusieurs techniques de semis direct pour lutter contre les changements climatiques. D'après Meryem Bibeh, secrétaire générale de la Chambre régionale d'agriculture, «ce programme, qui a concerné une superficie globale de 500 ha au niveau de la Région Fès-Meknès, vise à réduire le coût des intrants et à améliorer la productivité des agricultures. Il a porté sur 27 ha en 2015-2016, 150 ha en 2016-2017 et 314 ha cette année». Et d'ajouter, «parallèlement, plusieurs mesures, destinées à augmenter la production agricole, ont été initiées par le ministère, dont la préservation des ressources hydriques et l'installation de la technique d'irrigation localisée, subventionnée à hauteur de 80% pour les superficies qui dépassent les 5 ha et 100% pour les superficies à moins de 5 ha, outre les subventions relatives au matériel agricole».
Sefrou : la campagne bien avancée
Par ailleurs, jusqu'au 8 janvier courant, la province de Sefrou a enregistré des pluviométries de 115 mm. Les travaux du sol (labour) ont atteint 89.200 ha avec une augmentation de 60% par rapport à la campagne précédente. Cette campagne est marquée par le recours des agriculteurs aux travaux superficiels du sol pour substituer les travaux de fond (avec charrues à disque ou à soc, chisel, steeple-plow) qui affectent la structure du sol agricole. Pour la superficie emblavée (semée), elle est estimée à 89.620 ha enregistrant ainsi une diminution de 9% par rapport à la campagne précédente. Ceci peut être expliqué par le retard des pluies. Mais ce retard sera rattrapé par l'installation des cultures de printemps. Cela dit, il faut noter que les céréales prédominent les superficies emblavées avec 77.290 ha, soit 86%, suivi des légumineuses avec 7.380 ha, soit 8% de la superficie emblavée. Les fourrages ne représentent que 4.950 ha. Parallèlement, la DPA de Sefrou s'inscrit dans un programme régional de semis direct par une superficie de 20 ha. Le semis direct est une technique qui consiste en l'installation des semences à l'aide d'un semoir spécial qui regroupe plusieurs opérations en un seul passage : l'ouverture du sillon, le dépôt de graine et la couverture de la semence dans un sol non travaillé et couvert par les résidus végétaux de la campagne précédente. Les avantages de cette technique résident en l'absence totale du travail du sol (ni retournement, ni décompactage, ni préparation de lit de semence) et par conséquent la diminution des charges, la préservation de la stabilité du sol agricole et sa protection contre les risques de l'érosion, la diminution de l'évapotranspiration et la rétention des eaux du sol pour servir à la culture prochaine. Actuellement, l'état des cultures installées avec les dernières précipitations est très normal avec un stade de levée pour les céréales. Pendant cette période, les agriculteurs céréaliers se préparent par l'achat des herbicides pour commencer le traitement de leurs champs contre les adventices.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.