Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    La Sûreté nationale célèbre son 65e anniversaire    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Heure légale: retour à GMT+1 le dimanche 16 mai à 02H00    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sur les pas du BCIJ
Publié dans Les ECO le 18 - 06 - 2018

Le Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ) recense ses prouesses depuis sa mise en place en 2015.815 terroristes ont été interpellés et incarcérés selon le directeur du bureau, Abdelhak Khiame, dans un entretien accordé à l'hebdomadaire français Valeurs actuelles.
«Grâce à une loi votée en 2003, il y a certes eu le renforcement de l'arsenal juridique et sécuritaire, permettant d'agir avant qu'un terroriste ne passe à l'acte, mais également la réforme intégrale du champ religieux pour ne pas laisser l'islam à l'emprise des mouvances extrémistes», a déclaré Abdelhak Khiame, directeur du BCIJ.
La sonnette d'alarme a été tirée pour les services de renseignement marocains en 2003, lorsqu'une série d'attentats-suicides ont causé la mort de 33 civiles et 12 kamikazes. Le bilan s'alourdit en 2011, à Marrakech, suite à un attentat à la bombe survenu au beau milieu de Jamaa El-Fna, faisant 17 morts et plusieurs blessés de différentes nationalités. Ces événements, condamnés par l'opinion publique internationale, ont nécessité une attention particulière de la part de la Direction générale de la sécurité territoriale (DGST), qui a décidé de fonder un «FBI marocain» en 2015, nommé Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ).
Depuis sa création, le bureau a pu démanteler 53 cellules terroristes grâce à une stratégie anticipative. Cette dernière requiert une collaboration étroite entre les agents de la DGST et le BCIJ dans le but de prévenir les actes fomentés par les terroristes sous surveillance. «Pouvoir croiser le renseignement local et le renseignement plus éloigné permet d'être efficace pour arrêter de manière préventive des terroristes potentiels», a souligné Abdelhak Khiame. En effet, de multiples échanges ont eu lieu avec la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la police judiciaire française afin de constituer une base de données commune offrant une vue panoramique sur les activités terroristes nationales et internationales.
Le directeur du BCIJ rappelle une baisse de la radicalisation au Maroc grâce aux interventions de plusieurs équipes de juristes, psychologues, sociologues ou encore oulémas auprès des populations fragiles. Parallèlement, ces experts opèrent également dans les prisons afin de convaincre les terroristes de l'absence de bien-fondé de leur radicalisation.
Face à cette lutte acharnée, le conflit historique au niveau du Sahara attise le feu du terrorisme dans le pays puisqu'un lien a été établi entre 100 membres du Polisario et les réseaux islamistes actifs dans le royaume. L'implication du gouvernement algérien dans cette querelle s'est également confirmée suite à la découverte de 26 séparatistes du Polisario à bord de l'avion militaire algérien écrasé le 11 avril dernier. Par ailleurs, les réseaux terroristes s'alimentent principalement d'activités informelles au niveau des frontières, à l'instar de l'immigration clandestine ou encore du trafic de stupéfiants, d'identité et d'armes.
Le Forum global de la lutte contre le terrorisme (The Global CounterTerrorism Forum, GCTF) a vu le jour en 2011 à New York. Cet événement a pour vocation d'identifier les besoins urgents en matière de lutte civile contre le terrorisme, pour une mobilisation meilleure des ressources et des connaissances ainsi que l'amélioration de la coopération mondiale dans ce cadre. Le Maroc a été conduit à sa coprésidence en 2016 grâce à son parcours honorable dans la lutte contre le terrorisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.