Maroc/Conseil de gouvernement : Voici l'ordre du jour de la réunion du 15 avril    L'Europe doit être pragmatique et ouvrir son propre bureau de représentation dans les provinces du Sud du Maroc    AXA Crédit: résilience avérée dans un contexte de crise sanitaire    Meeting Fédéral d'Athlétisme: Deux nouveaux records nationaux battus par Siba et Koussi    Violence subie par les hommes: les constats de l'enquête du HCP    Fusillade devant un hôpital à Paris: un mort et un blessé grave    L'élevage avicole algérien affecté par la fragilité économique et les faiblesses technologiques    Football / Ligue du Gharb : L'équipe «Al Achbal » remporte le tournoi des U12    Contrôles pendant Ramadan: l'ONSSA se mobilise    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Coronavirus : les déclarations chinoises sur une faible efficacité des vaccins sont un «malentendu»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Football : mort d'un joueur après s'être effondré lors d'un match de championnat amateur    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Le président de la commune de Louta visé par une enquête    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Mansouri : «L'université n'a pas de raison d'être sans la recherche scientifique»
Publié dans Les ECO le 30 - 08 - 2018

Le développement de l'enseignement supérieur au Maroc ne peut se concrétiser sans une recherche scientifique de qualité. L'Université Hassan 2 (UH2) en a pris conscience et œuvre à asseoir ses structures de recherche sur une base solide. Driss Mansouri, président de l'UH2 nous livre davantage de détails.
Leseco.ma : Quelle place occupe la recherche scientifique dans le projet de développement de l'Université Hassan II ?
Driss Mansouri : C'est une place à la fois centrale et capitale car l'université n'a pas de raison d'être sans la recherche scientifique. Ainsi, des activités intenses sont menées dans ce sens pour œuvrer au développement de la recherche scientifique et, par conséquent, le développement de l'université.
Dans ce sens, la première action que nous avons entreprise est la structuration de la recherche scientifique en laboratoires de recherche, en centres thématiques de recherche en plus des Centres d'études doctorales (CEDOC). Ces derniers sont mis en place pour l'organisation de la formation dans le cycle doctoral.
En termes de chiffres, l'UH2 dispose de 123 laboratoires de recherche et 9 centres thématiques regroupant 68 laboratoires de recherche avec des champs disciplinaires différents.
Qu'en est-il des sources de financement de la recherche scientifique à l'UH2 ?
L'UH2 a encouragé les laboratoires de recherche à répondre aux appels à projet nationaux et internationaux ce qui a drainé à l'université un financement de 50 MDH. En outre, l'université accorde chaque année 20 MDH aux laboratoires de recherche et 40 MDH aux centres de recherche. Par ailleurs, des efforts considérables sont consentis par l'université à la quête de financements internationaux. En dépit de ces efforts, la production scientifique reste insuffisante et ne dépasse pas 0.5 publication par enseignant-chercheur par année. Notre ambition est de la ramener à deux publications par enseignant par année. Cet objectif ne peut pas être atteint sans le renforcement et l'encouragement de la recherche scientifique en Sciences humaines et sociales (SHS), un champ dont la production est au-dessous de la moyenne.
Quelles sont les contraintes auxquelles font face les enseignants-chercheurs ainsi que les doctorants au niveau de l'université ?
Le financement de la recherche reste l'une des contraintes majeures auxquelles les enseignants-chercheurs ainsi que les doctorants font face. Dans ce sens, l'université vise l'assouplissement de la gestion financière des budgets alloués à la recherche a posteriori à partir de ses propres recettes.
L'UH2 dispose-t-elle de laboratoires et d'outils nécessaires pour mener à bien une recherche scientifique ?
L'université a tout ce qu'il faut pour mener des recherches de haut niveau et être visible à l'international. En effet, elle dispose de 2.200 enseignants-chercheurs, 123 laboratoires de recherche couvrant toutes les disciplines, 5.000 doctorants, en plus des équipements scientifiques lourds et performants, sans oublier son important réseau de partenariats nationaux et internationaux.
Quelles sont les mesures entreprises par l'université pour promouvoir la recherche scientifique et sensibiliser les chercheurs à l'importance des publications dans des revues indexées ?
Afin de promouvoir et sensibiliser la recherche scientifique et sensibiliser les étudiants-chercheurs pour publier dans les revues indexées, l'université a mis en place plusieurs actions, notamment l'organisation des formations au profit des enseignants-chercheurs en ce qui est de la publication des revues indexées, l'instauration des prix à la publication, la mise en place d'un dispositif d'aide à la traduction des projets de recherche en langue anglaise, l'unification de la filiation des publications, et enfin, l'encouragement de l'organisation des manifestations scientifiques.
Les partenariats (public-public, public-privé) peuvent-ils apporter la solution aux dysfonctionnements auxquels assiste le système national de recherche et d'innovation ? Quelle part occupent ces partenariats dans votre stratégie de développement ?
Il est à noter que la stratégie de l'université pour le développement de la recherche scientifique repose sur deux axes : mener une recherche finalisée en adéquation avec les besoins de l'entreprise marocaine et du secteur socioéconomique en général, et encourager la recherche fondamentale de haut niveau en développant la recherche appliquée.
Nous sommes convaincus que le développement de la recherche appliquée passe inéluctablement par le biais des partenariats public-public et public-privé, notamment, les Projets prioritaires de recherche (PPR) menés avec des partenaires industriels et ceux financés par l'OCP. S'ajoutent à ceux-ci les projets avec la commune urbaine dans les domaines de l'environnement et de la sociologie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.