Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Violation de l'état d'urgence: Tout savoir sur le paiement des amendes    Salafin: Visa pour l'augmentation du capital social    Israël-Emirats. Le grand coup de Donald Trump    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.241 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 37.935 cas cumulés, jeudi 13 août à 18 heures    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 13 août 18H    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Le scénario catastrophe frappe à nos portes    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Dr. Tayeb Hamdi : La situation actuelle est préoccupante au regard de la hausse des indicateurs    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    RAM: Les vols spéciaux vers et depuis la France reprennent    Le Maroc a rude épreuve!    Casablanca: vigilance maximale à la mosquée Hassan II    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Sauver le parc «Murdoch» du délabrement et de l'oubli    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Béni Mellal : les autorités durcissent les mesures de contrôle    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    Semaine culturelle marocaine dans les centres commerciaux «El Corte Ingles» du sud d'Espagne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gilets jaunes.. France qui (c)rie, France qui pleure
Publié dans Les ECO le 26 - 11 - 2018

Les banderoles, slogans, marches… dominent l'actualité française. Causes différentes et classes différentes, mais un point commun cependant : tous ces Français battent le pavé pour protester contre la situation ambiante. D'outre-mer, l'on a vu ces gilets jaunes faire feu de tout bois, la semaine dernière, pour dénoncer le resserrement du pouvoir d'achat et le poids des taxes. Un mouvement qui est resté ferme jusqu'au bout et qui continue encore à faire pression, notamment sur les réseaux sociaux allant jusqu'à exiger la démission du président français, Emmanuel Macron.
Samedi dernier, leur mobilisation pour défendre « plus de pouvoir d'achat et l'annulation des taxes sur les carburants » a même tourné au drame lorsque les scènes de violence et de casse ont pris le dessus. Les images et vidéos ont fait le tour de la toile, inquiétant l'opinion internationale sur le climat social en France, mis aussi sur ce que sera le restant du mandat de Macron. Pour l'heure, l'équipe gouvernementale ne flanche pas. "Il y a un cap qui a été fixé par le président de la République, c'est celui de la transition énergétique (...) Ce cap doit être tenu", a déclaré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Le but est que "nos enfants vivent dans un environnement meilleur", avec "moins de CO2, moins de particules fines", a-t-il souligné. De son côté, le ministre de l'Action et des Comptes public, Gérald Darmanin a mis en avant la "contradiction" entre les demandes des "gilets jaunes" qui veulent moins d'impôts et plus de services publics.
Pour sa part, Macron tente de jouer la carte de la prudence. Pour le Conseil européen extraordinaire qui entérinait le Brexit en fin de semaine dernière, le président français n'a rien dévoilé des annonces qu'il doit faire mardi à l'occasion de la présentation de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Toutefois, il a estimé qu'il "n'y a pas de projet de société et il n'y a pas de projet politique - au niveau national et européen - si nous n'apportons pas une réponse claire à nos classes moyennes et à nos classes laborieuses". La porte au dialogue n'est donc pas définitivement fermée, somme toute !
Notons qu'au total, 103 interpellations ont eu lieu dont 5 concernent des mineurs, après la manifestation samedi de quelque 100.000 gilets jaunes, dont 8.000 à Paris, soit près de trois fois moins que lors de la première journée des "gilets jaunes". Et ces derniers ne comptent pas s'arrêter là puisque certains se sont déjà donné rendez-vous le 1er décembre pour ce qu'ils appellent « l'acte 3 » de leur mobilisation.
"Si le gouvernement ne répond pas concrètement, on va avoir un mouvement encore plus fort", a mis en garde Jose Espinoza, coordinateur des "gilets jaunes" à Montreuil. Pour lui, c'est "un mouvement qui vient de loin" après plusieurs années de "baisse de pouvoir d'achat", les pauvres ayant l'impression "de payer pour les riches".
Lundi, vingt-huit gardes à vue ont été prolongées et 47 personnes déjà présentées à la justice sur les 103 personnes interpellées, selon les données du Parquet de Paris. Vingt-sept personnes seront présentées ce lundi en comparution immédiate. Vingt-cinq interpellés ont été remis en liberté et trois ont reçu une convocation devant le tribunal correctionnel, selon la même source.
Aux dernières nouvelles, une "délégation" de huit "communicants officiels" du mouvement des "gilets jaunes" a été créée pour "engager une prise de contact sérieuse et nécessaire avec les représentants de l'Etat et de son gouvernement", annonce un communiqué publié lundi.
Après avoir consulté ses sympathisants sur Facebook, cette délégation adresse "deux propositions principales" au gouvernement: "revoir à la baisse toutes les taxes" et la "création d'une assemblée citoyenne" pour débattre des thèmes de la transition écologique, la "prise en compte de la voix des citoyens", l'augmentation du pouvoir d'achat ou encore la précarité, détaille ce texte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.