Crédit du Maroc explose son bénéfice    Marrakech: Quand des personnalités parlent «identité»    Sahara Marocain : Guterres nomme Zia Ur Rehman en tant que nouveau commandant de la force de la MINURSO.    Vidéo – Le Raja arrache une victoire dans les arrêts de jeu    Algérie : Un maire limogé pour avoir suscité une manifestation contre Bouteflika    Vidéo – Le Wydad s'impose face au Youssoufia de Berrechid et creuse l'écart    Le nouveau cadre de partenariat entre le Maroc et la Banque mondiale approuvé    Crédit du Maroc améliore son RNPG    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    L'armée vénézuélienne déterminée à empêcher l'entrée de l'aide    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    Grippe : Un nouveau pas dans la longue quête du vaccin universel    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers    Cigarettes électroniques. Dangereuses ou pas pour les femmes enceintes ?    Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    La CGEM s'engage en faveur du financement de la TPME    Clash et ego trip, le rap avant l'heure de la poésie arabe    ODD : Le Maroc s'est engagé de « manière claire » dans l'absence d'un cadre institutionnel    Honda annonce la fermeture de son usine britannique de Swindon en 2021    L'UE va pour la première fois limiter les émissions de CO2 des camions    Voitures d'époque : La fédération dévoile son programme sportif de 2019    Affaire Benalla : Les conclusions du Sénat    Halieutis    Oulad Mogador Music Action : Trois jeunes groupes sélectionnés    «Le groupement artistique» honore Mohamed Belmou    «Ana nabghiha», nouveau single de Cheb Kadil    Sécurité routière: El Otmani appelle à accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale    Le Centre de santé urbain «Massira II» à Témara rénové : SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie d'inauguration    Les profondes divergences entre Washington et les pays européens    Derby de l'Oriental : Une affaire entre voisins    SM le Roi reçoit les nouveaux walis et gouverneurs    Said Ahmiddouch installé nouveau Wali de Casablanca-Settat    Une justice propre aux mineurs au Maroc ?    Semences. La SONACOS poursuit la diversification de ses marchés    Top 5 des meilleurs buteurs actuels d'Europa League    Commerce en Afrique. Le Maroc approuve l'accord sur la zone de libre-échange    Edito : Du sang neuf    Première enquête sur les hépatites virales au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU: De nombreux risques pèsent sur l'économie mondiale
Publié dans Les ECO le 22 - 01 - 2019

«Il convient de prendre sans délai des mesures concrètes pour réduire les risques qui menacent l'économie mondiale et asseoir les fondations d'une croissance économique stable et durable», a averti le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans un rapport, sur la situation et les perspectives de l'économie mondiale pour l'année 2019.
Le rapport, rendu public lundi, est une publication conjointe de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et du Département des affaires économiques et sociales (DESA) des Nations Unies.
Il précise que les décideurs doivent s'employer à limiter les risques à court terme liés aux vulnérabilités financières et à l'intensification des différends commerciaux tout en mettant en œuvre une stratégie de développement à plus long terme en vue de la réalisation des objectifs économiques, sociaux et environnementaux.
« Les mesures décisives qui s'imposent doivent reposer sur une approche multilatérale, coopérative et durable de l'élaboration des politiques à l'échelle mondiale dans des domaines clefs, notamment la lutte contre les changements climatiques, le financement durable, la production et la consommation durables et la correction des inégalités. Il faudrait aussi, à cet effet, accomplir des progrès dans l'avènement d'un système multilatéral plus inclusif, souple et adaptable », note l'analyse.
La croissance économique mondiale est restée stable à 3,1 % en 2018, une accélération induite par la politique budgétaire aux Etats-Unis d'Amérique ayant compensé le ralentissement de la croissance dans certaines autres grandes économies.« Au niveau mondial, l'activité économique devrait s'accélérer à un rythme soutenu de 3 % en 2019, mais les signes indiquant que la croissance a peut-être atteint son point culminant sont de plus en plus nombreux. Depuis le début de 2018, la croissance de la production industrielle mondiale et du volume des échanges de marchandises a ralenti, en particulier dans les secteurs des biens d'équipement et des biens intermédiaires à forte intensité commerciale », poursuit le rapport.
Ces chiffres phares masquent les fragilités et les reculs de nombreux pays en développement et le rythme inégal du progrès économique dans le monde. Si les perspectives économiques au niveau mondial se sont améliorées au cours des deux dernières années, plusieurs grands pays en développement ont vu leur revenu par habitant diminuer.«Selon les prévisions, en 2019, la croissance du revenu par habitant devrait continuer de fléchir ou d'être faible en Afrique centrale, Afrique australe et Afrique de l'Ouest, en Asie occidentale, et en Amérique latine et dans les Caraïbes, régions où près d'un quart de la population mondiale vit dans l'extrême pauvreté», souligne le WESP.
Même dans les pays où elle est forte, la croissance par habitant est souvent tirée par les principales régions industrielles, laissant de côté les zones périphériques et rurales. Ces déséquilibres compliquent la réalisation des objectifs visant à éliminer la pauvreté et à créer des emplois décents pour tous.
Selon le rapport, le rythme soutenu de la croissance économique mondiale dissimule l'accumulation de plusieurs risques à court terme susceptibles de perturber fortement l'activité économique et de porter gravement atteinte aux perspectives de développement à plus long terme. La matérialisation de tels risques compliquerait beaucoup la réalisation de bien des cibles du Programme de développement durable à l'horizon 2030.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.