Des projets de codes qui font trembler les barreaux    Le réveil de l'Istiqlal    SIAM: Tour d'horizon dans les différents pôles    Fiscalité: Transparency pointe les zones grises    20% de touristes golfeurs en plus dès 2020    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Maroc-EAU : La ministre émiratie de la culture souligne la bonne entente entre les deux pays    Mea Culpa d'Hervé Renard sur Hakim Ziyech    Combien gagne les acteurs de Game of Thrones ?    Trafic de drogues : Gros coup de filet à Casablanca    Le BCIJ annonce le démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Salé    Meurtres d'Imlil : Ouverture du procès le 2 mai    Espagne. Les mineurs marocains, sujets de campagne électorale    Intelligence artificielle. Rachid Guerraoui alerte sur les "fragilités"    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    L'ESAV lance un nouveau Pôle d'excellence    L'institut CDG lance le débat : Quel modèle de retraite pour le Maroc ?    Botola Maroc Telecom : WAC et RCA se neutralisent au terme d'un derby emballant    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    Mohcine Akhrif: une départ tragique…    Fin de la visite d'une délégation du PPS au Kurdistan d'Irak    Maroc Telecom consolide ses performances au premier trimestre    Gestes et significations    Ziyech convoité par les Merengue    Tenue de plusieurs comités provinciaux du PPS    5ème édition du JIDAR Toiles de rue    Le ministère annule sa réunion avec les syndicats d'enseignants    FIAB-2019 à Essaouira : Beauté, innovation et responsabilité en Afrique    Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert    HCP : Stagnation de l'indice des prix à la consommation en mars 2019    Trump rejette la menace d'une destitution, les démocrates débattent    Artisanat : Les exportations se consolident de 12% au premier trimestre    Responsibles Banking Principles de UNEP FI : BMCE Bank of Africa, 1ère banque marocaine à y adhérer    ONU Femmes : Lancement d'une campagne contre la traite humaine au Maroc    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Divers    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU: De nombreux risques pèsent sur l'économie mondiale
Publié dans Les ECO le 22 - 01 - 2019

«Il convient de prendre sans délai des mesures concrètes pour réduire les risques qui menacent l'économie mondiale et asseoir les fondations d'une croissance économique stable et durable», a averti le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans un rapport, sur la situation et les perspectives de l'économie mondiale pour l'année 2019.
Le rapport, rendu public lundi, est une publication conjointe de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et du Département des affaires économiques et sociales (DESA) des Nations Unies.
Il précise que les décideurs doivent s'employer à limiter les risques à court terme liés aux vulnérabilités financières et à l'intensification des différends commerciaux tout en mettant en œuvre une stratégie de développement à plus long terme en vue de la réalisation des objectifs économiques, sociaux et environnementaux.
« Les mesures décisives qui s'imposent doivent reposer sur une approche multilatérale, coopérative et durable de l'élaboration des politiques à l'échelle mondiale dans des domaines clefs, notamment la lutte contre les changements climatiques, le financement durable, la production et la consommation durables et la correction des inégalités. Il faudrait aussi, à cet effet, accomplir des progrès dans l'avènement d'un système multilatéral plus inclusif, souple et adaptable », note l'analyse.
La croissance économique mondiale est restée stable à 3,1 % en 2018, une accélération induite par la politique budgétaire aux Etats-Unis d'Amérique ayant compensé le ralentissement de la croissance dans certaines autres grandes économies.« Au niveau mondial, l'activité économique devrait s'accélérer à un rythme soutenu de 3 % en 2019, mais les signes indiquant que la croissance a peut-être atteint son point culminant sont de plus en plus nombreux. Depuis le début de 2018, la croissance de la production industrielle mondiale et du volume des échanges de marchandises a ralenti, en particulier dans les secteurs des biens d'équipement et des biens intermédiaires à forte intensité commerciale », poursuit le rapport.
Ces chiffres phares masquent les fragilités et les reculs de nombreux pays en développement et le rythme inégal du progrès économique dans le monde. Si les perspectives économiques au niveau mondial se sont améliorées au cours des deux dernières années, plusieurs grands pays en développement ont vu leur revenu par habitant diminuer.«Selon les prévisions, en 2019, la croissance du revenu par habitant devrait continuer de fléchir ou d'être faible en Afrique centrale, Afrique australe et Afrique de l'Ouest, en Asie occidentale, et en Amérique latine et dans les Caraïbes, régions où près d'un quart de la population mondiale vit dans l'extrême pauvreté», souligne le WESP.
Même dans les pays où elle est forte, la croissance par habitant est souvent tirée par les principales régions industrielles, laissant de côté les zones périphériques et rurales. Ces déséquilibres compliquent la réalisation des objectifs visant à éliminer la pauvreté et à créer des emplois décents pour tous.
Selon le rapport, le rythme soutenu de la croissance économique mondiale dissimule l'accumulation de plusieurs risques à court terme susceptibles de perturber fortement l'activité économique et de porter gravement atteinte aux perspectives de développement à plus long terme. La matérialisation de tels risques compliquerait beaucoup la réalisation de bien des cibles du Programme de développement durable à l'horizon 2030.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.