CGEM/DGI : Echange autour des dispositions de la Loi de Finances 2020    Botola: Le programme de la14 e journée    Turquie : un séisme fait au moins 21 morts dans l'est du pays    Syrie : plus de 38.000 déplacés en cinq jours dans le nord-ouest    La ministre espagnole des Affaires étrangères : le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime    Le Maroc instaure le contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux    Jamal Sellami: Nous sommes venus ici pour décrocher au moins un point    Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    Ajax : Tadic relativise l'importance du forfait de Ziyech    4ème Congrès du PAM : des pamistes toujours en quête d'un candidat rassembleur, proposent Mekki Zizi    Les enseignants contractuels reviennent à la charge    CGEM: Passation des pouvoirs entre Mohamed Bachiri et Chakib Alj    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad décroche son ticket pour les quarts    ONEE-TAQA : Prorogation du Contrat d'achat et de fourniture d'électricité de la centrale de Jorf Lasfar    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    L'ambassade du Maroc en Chine met en place une cellule de crise    Le nouvel Ambassadeur du Maroc au Liberia remet ses lettres de créance au Président Weah    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    La SIE change de positionnement    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    Le surfeur Boukhiam fier de représenter le Maroc, le monde arabe et l'Afrique aux JO 2020    La Bundesliga veut abaisser à 16 ans l'âge minimum pour jouer en pro    Rajoy, d'ex-chef du gouvernement à président de la fédération espagnole de football ?    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Insolite : Brève cavale    Des failles de sécurité constatées sur le navigateur web Safari    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pétrole & Gaz. Le sous-sol marocain en regorge
Publié dans Les ECO le 08 - 02 - 2019

Les différents puits d'exploration pétrolière et gazière ont été présentés par l'ONHYM dans le détail aux participants au 2e Sommet marocain du pétrole et du gaz, qui s'est clôturé jeudi à Marrakech.
Le 2e Sommet marocain du pétrole et du gaz s'est clôturé hier à Marrakech sur une note très prometteuse. En effet, Amina Benkhadra et son équipe nourrissent beaucoup d'espoir quant aux retombées financières que cette rencontre devrait avoir sur les investissements dans l'exploration de gisements pétroliers et gaziers dans le royaume. «On ne s'attend pas tout de suite à un doublement des investissements comme ce qui s'est passé entre 2017 et 2018, où les sommes investies sont passées de 1,27 MMDH à 2,5 MMDH, mais tout au moins à une légère hausse en 2019», a-t-elle expliqué. En tous cas, la patronne de l'ONHYM et ses collaborateurs ont profité de la rencontre pour présenter dans le détail les puits d'exploration pétrolière et gazière sur lesquels travaille l'office depuis l'an 2000.
Production de gaz à Tendrara à partir de 2021
En onshore, il s'agit de divers plays concepts et prospects prometteurs développés dans plusieurs bassins, à commencer par le bassin du Gharb. Le lieu de la première découverte en Afrique du Nord continue de susciter l'intérêt des sociétés pétrolières internationales. SDX Energy y a récemment mis en évidence plusieurs découvertes commerciales de gaz. Depuis 2000, 52 puits y ont été forés, donnant lieu à 33 découvertes commerciales. Les gisements modestes et peu profonds découverts à ce jour se sont révélés très rentables en raison de l'étendue du réseau de pipelines et de la forte demande industrielle locale, notamment l'industrie automobile et celle des matériaux de construction. La région de Tendrara, située au nord-est du royaume, fait également l'objet de travaux importants depuis des décennies et représente aujourd'hui un nouveau lieu de prospection d'hydrocarbures au Maroc. À la suite des importants travaux d'exploration menés par l'ONHYM et ses partenaires Sound Energy et Schlumberger, en particulier le forage de trois puits entre 2016 et 2017, dont deux ont révélé une accumulation commerciale de gaz et de condensat, une concession de production a été attribuée à Sound Energy et à Schlumberger en août 2018 pour le développement et la production du champ gazier. La mise en place des infrastructures appropriées est prévue entre 2019 et 2021, et la production est prévue pour 2021. Essaouira Onshore est également un bassin produisant du gaz et du condensat depuis les années 1980, et du pétrole depuis les années 1970. Le gaz produit dans le bassin d'Essaouira est vendu à l'Office chérifien des phosphates (OCP) pour alimenter ses centres miniers. La dernière activité de forage qui y a été menée a révélé des accumulations de gaz qui doivent être confirmées par des travaux supplémentaires. De même, dans la région montagneuse du Rif, qui était une province productrice d'hydrocarbures jusqu'aux années 1950, l'ONHYM concentre ses activités d'exploration dans des zones plus profondes et vers des zones totalement inexplorées situées plus à l'est. Ce n'est pas fini! À l'extrémité du Maroc se trouve le vaste bassin de Zag-Bas Drâa. Presque inexploré, il constitue l'extension la plus à l'ouest des bassins prolifiques paléozoïques qui s'étendent sur toute l'Afrique du Nord. Le bassin de Zag- Bas Drâa s'étend en effet sur 77.624, 000 km² avec une couverture sismique très limitée et seulement 25 forages, pour la plupart peu profonds, tous forés entre 1959 et 1964. Avec une épaisseur de plus de 6 km de sédiments paléozoïques, ce bassin recèle un potentiel inexploré.
D'importants gisements d'hydrocarbures en offshore atlantique
En offshore, l'ONHYM s'est pour le moment plus investi au large des côtes atlantiques où il a noté la présence de gisements d'hydrocarbures et des niveaux de roches mères de haute qualité, et ce presque tout le long de la marge atlantique marocaine. Une importante découverte de gaz non commercial a été notamment réalisée en 2009 dans la région de Tanger-Larache. Au sud, dans le segment offshore d'Agadir-Tarfaya, sept puits ont également été forés entre 2000 et 2017, révélant d'importantes accumulations d'huile lourde et légère ainsi que du gaz, et mettant en évidence des systèmes pétroliers viables et fonctionnels dans les carbonates du Jurassique et les grès du Crétacé et du Jurassique. Plus au sud, dans le bassin de Boujdour, un seul puits a été foré à ce jour, en 2014, dans une vaste zone d'environ 200 000 km², et a qui a mis en évidence une accumulation de gaz et de condensat. Ceci étant, malgré les nombreux types de plays existants, très peu de puits profonds ont été forés dans toute la marge atlantique marocaine. Pour ce qui est de la région méditerranéenne, très peu de forages ont été réalisés dans ce haut lieu pour l'exploration des hydrocarbures au Maroc, berceau de différents systèmes pétroliers associés à divers prospects structuraux, stratigraphiques et combinés. Ce domaine n'a pas encore révélé son potentiel avec seulement 2 puits et 10.000 km² de sismique 2D. À signaler qu'à ce jour, 70 permis de recherche et 10 concessions d'exploitation ont été attribués à des sociétés pétrolières internationales. 351 puits d'exploration ont été forés au total dans le royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.