Coronavirus : 61 nouveaux cas, 8.132 au total, samedi 6 juin à 10h    La CNDP publie son bulletin sur la confiance numérique    Rabat prépare son plan de relance post Covid-19    Le Maroc au sommet mondial sur la vaccination    Distribution de kits sanitaires dans les centres de protection de l'enfance    Tribunaux numériques et cabinets d'avocats virtuels se pressent au portillon    Les entreprises ne jurent que par le marketing digital    Projet ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Le premier cabinet d'avocat virtuel voit le jour à Casablanca    Belhanda troquerait Istanbul contre Riyad    Hamada El Baihi : L'Algérie est coupable de la persistance de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf    Le capitalisme américain est-il raciste depuis toujours ?    Distribution de kits sanitaires à 4.300 enfants en situation de précarité    Saad Dine El Otmani : Le dépistage massif des salariés permettra d'accélérer la reprise de l'activité économique    Volonté de Marrakech et d'El Kelâa des Sraghna de booster l'enseignement préscolaire    Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Le Maroc plaide pour une mobilisation accrue contre les actes de violence de Daech en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Raul Gonzalez futur entraîneur d'Amine Harit?    Benfica: Taarabt élu homme du match contre Tondela    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    TDN: le Maroc en tête des destinations touristiques mondiales sûres dans l'après Covid    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    La vérité derrière le mensonge    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crédit du Maroc. 2019, année de grandes mutations
Publié dans Les ECO le 20 - 02 - 2019

CDM a réussi à enregistrer une importante progression des ses agrégats au terme de l'exercice 2018. Des résultats qui restent en ligne avec l'ambitieux plan de développement de la banque. Pour le management, 2019 sera une année charnière pour la finalisation de notre projet d'entreprise CAP 2020. Détails
La filiale marocaine du groupe français Crédit Agricole a réussi à enregistrer des indicateurs en grande forme, se distinguant dans un environnement tendu et difficile tant au niveau national qu'international. Le président du directoire, Baldomero Valverde, le reconnaît: «Les résultats de la banque ont été excellents cette année malgré les incertitudes qui planent sur la scène internationale, à savoir la montée du nationalisme, la menace du Brexit ou encore le changement climatique... Au niveau national, il y a eu l'instauration du régime de change flottant et le boycott, qui a engendré un certain attentisme au niveau des acteurs du secteur privé et qui a eu un certain impact sur le niveau d'investissement».
Par ailleurs, le secteur bancaire est resté solide, notamment grâce aux normes prudentielles plus exigeantes et des règles de conformité plus pesantes qui ont permis d'anticiper certaines contraintes et ainsi pouvoir les transformer en opportunités. En attendant les résultats des autres banques de la place, Crédit du Maroc se démarque en enregistrant des agrégats historiquement élevés. Le RNPG a bondi de 61,2% à 589,2 MDH au terme de l'exercice 2018. Le résultat brut d'exploitation s'est apprécié de son côté de 5,5% à 1,05 MMDH. Quant à la gestion de risque, la banque a réussi à réduire ses créances en souffrance de 12,6%, portant ainsi son taux de couverture à 91,1% en 2018 contre 85,9% en 2017. «Soit l'un des meilleurs taux de la place», se réjouit d'avance Karim Diouri, directeur général adjoint en charge des Finances groupe. Une performance que le groupe compte maintenir durant les années à venir. «2019 est une année charnière pour la finalisation de notre projet d'entreprise CAP 2020», souligne Valverde.
L'année 2019 sera également l'occasion pour le groupe d'organiser une «profonde mutation» post-2020. La banque aux 650.000 clients mettra ainsi les bouchées doubles pour plus d'efficacité commerciale. Cela passera entre autres par un changement de dimension sur la conquête -en visant davantage la population estudiantine- l'accélération de l'activité banque privée, la poursuite de la dynamique sur la bancassurance –devenant 4e opérateur de la place- le développement des activités Corporate ou encore à travers la montée en puissance de la fenêtre participative Arreda. Le groupe entend également se réinventer à travers l'amélioration du processus de gestion de réclamations pour une meilleure efficacité opérationnelle, mais surtout à travers l'amélioration du profil de risque et le dispositif de conformité pour une rentabilité durable. «Nous comptons investir massivement durant ces 4 prochaines années afin d'amorcer une transformation structurelle du groupe», annonce Valverde. Ainsi, une enveloppe de 1 MMDH sera consacrée au lancement de 3 projets majeurs visant la refonte du système d'information, la digitalisation des agences ou encore la construction du nouveau siège social du groupe «Les Arènes».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.