Météo Maroc: Temps nuageux avec pluies ce mardi 9 mars    Cette semaine en Liga...    Carte intégrale du Royaume : La nouvelle cible de la diplomatie algérienne    Ahmad Ahmad et la CAF, c'est fini !    Bounou de retour !    8 mars: Hay Mohammadi rend hommage aux femmes méritantes (VIDEO)    L'OCP et le CAM s'allient pour un meilleur accès des agriculteurs aux solutions mobiles de financement    Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko relâché, les blindés de l'armée investissent la capitale    Covid-19 au Maroc : 102 nouvelles infections et 120 735 injections administrées en 24 heures    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    En attendant l'officialisation de la décision à Rabat, Patrice Motsepe serait le nouveau patron de la CAF    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    Les perspectives dans l'industrie s'améliorent en janvier    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Al Bayane fête le 8 mars    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Adesanya défait pour la première fois, Nunes GOAT!    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Banques participatives : un bilan encourageant en 2020    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Le Maroc élu à la vice-présidence    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Accès aux soins-confinement : Un parcours du combattant pour les ménages dirigés par des femmes    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Les femmes fortement impactées par la pandémie    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    Barça: Laporta déclare la guerre au PSG à cause de Messi    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kénitra. Le festival des fruits rouges bat son plein
Publié dans Les ECO le 28 - 03 - 2019

Kénitra fête, du 27 au 31 mars, les fruits rouges. La région fait partie du plus grand bassin de production de fruits rouges, lesquels occupent une superficie de 4.329 ha dont 2.633 ha de fraisiers, 1036 ha de myrtilles, 620 ha de framboisiers et 40 ha de baies de goji.
Et de trois pour le festival national des fruits rouges. Cette édition organisée à Kénitra du 27 au 31 mars sous le thème «Filière des fruits rouges, levier de promotion de l'emploi et du développement rural» a pour ambition de créer un espace de promotion et d'investissements pour la filière, développer la communication et les partenariats entre les différents producteurs, fournisseurs, exportateurs marocains et étrangers ainsi que découvrir les nouvelles techniques mises au point pour l'amélioration de la productivité et de la qualité des fruits rouges. Le choix de Kénitra n'est pas fortuit. Kénitra qui abrite le festival des fruits rouges en alternance avec Larache fait partie du plus grand bassin de production de fruits rouges, qui occupent dans la Région Rabat-Salé-Kénitra une superficie de 4.329 ha dont 2.633 ha de fraisiers, 1036 ha de myrtilles, 620 ha de framboisiers et 40 ha de baies de goji. La production totale des fruits rouges dans cette province est de 127.350 tonnes annuellement (65% de la production nationale)
Les marchés à l'export diversifiés
Aujourd'hui, nul ne peut douter du développement de cette filière qui constitue un fleuron de la zone Nord du Maroc dont les périmètres du Loukkos et du Gharb concentrent 88% de la production nationale. D'ailleurs, la superficie totale des fruits rouges au niveau national s'est considérablement améliorée en passant d'environ 3.035 ha en 2009-2010 à 8.400 ha en 2018-2019, soit une croissance de 176%. La production suit la même tendance en passant de 107.000 T en 2009-2010 à 197.000 T estimées en 2018-2019 soit une augmentation de 84%. Cette évolution s'explique par une demande étrangère en croissance. En effet, les exportations de fruits rouges ont fait état d'une expansion importante et sont passées de 66.332 T en 2010-2011 à 115 442 T en 2017-2018. Au niveau des trois principales zones de production, en l'occurrence le Gharb, le Loukkos et le Souss Massa, le volume exporté des fruits rouges représente en moyenne 60 à 70% de la production totale de fraises, 90 à 95% des framboises et plus de 95% des myrtilles. D'après le ministère de l'Agriculture, les marchés d'exportation sont très diversifiés avec 41 pays destinataires sur les cinq continents mais la destination principale reste l'Union européenne. «Au titre de la campagne 2017-2018, les exportations sont destinées à hauteur de 90% aux marchés européens, 5% pour l'Asie, 1,5% pour les pays du Golfe et 4,5% pour les pays de l'accord de libre-échange nord-américain (ALENA), d'Afrique, d'Amérique du Sud, des pays de l'Europe centrale et orientale (PECO) et l'Océanie», indique- t-on. Dans ce sillage, il est à noter que la fraise vole la vedette. En témoigne la superficie dédiée à cette culture qui a connu une augmentation pour atteindre au cours de la campagne agricole 2018/2019 environ 3.500 ha dont 79% sont localisés au niveau de la région de Tanger-Tétouan- Al Hoceïma (Loukkos).
10,4 millions de journées de travail
Le nombre total des exploitations agricoles de fraisiers est de 593 avec une superficie qui varie de 0,2 à 70 ha. Quant à la production des fraises, elle a atteint au cours de la campagne 2018-2019, 140.000 T, dont presque la moitié est destinée à l'exportation à l'état frais ou surgelé. S'agissant de la framboise, au cours de la campagne 2018-2019, elle s'est distinguée par une superficie globale qui s'est élevée à 2.400 Ha se traduisant ainsi par une production d'environ 21.890 T destinée essentiellement à l'exportation. Quant à la culture des myrtilles, elle a occupé une superficie de 2.300 Ha et a généré une production de près de 19.655 T. Sur un autre registre, il est à souligner l'importance du rôle socio-économique de la filière qui génère, en effet, près de 10,4 millions de journées de travail dont environ 51% au niveau de la Région Rabat-Salé-Kénitra. Sachant que celle-ci draine annuellement un chiffre d'affaires national estimé à 3,76 MMDH, dont 3,3 MMDH par l'export (88%). Ce n'est pas tout. Sur le plan économique, les exportations de fruits rouges en frais et surgelés/ congelés représentent une source de devises pour le pays avec une moyenne de plus de 3,4 MMDH par an.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.