ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Santé: le recours aux compétences et à l'investissement étrangers permettra un «transfert de technologie»    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude à SM le Roi pour le soutien accordé au Liban    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    La Chambre des représentants adopte le projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    «La solitude de Ibrahim, un personnage des plus ordinaires»    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le journaliste Jamal Boushaba n'est plus    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    Pep Guardiola fustige le projet de Super League    L'Opinion : Contractuels, gardez espoir !    Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Le CNDH et l'UNHCR s'allient pour renforcer les droits des réfugiés    2020 est l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Programme de la Botola Pro D1 et D2 "Inwi"    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    La diplomatie sportive au centre d'une réunion de l'AMJS    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    RADEEMA se mobilise contre le stress hydrique    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Eurafric Information : Nouvelle certification pour la filiale IT de Bank of Africa    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fruits rouges : Une filière prospère
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 03 - 2019

Kénitra abrite la 3ème édition du festival national qui lui est dédié
Les fruits rouges sont à l'honneur à Kénitra. La ville abrite jusqu'au 31 mars la 3ème édition du Festival national des fruits rouges. Une manifestation qui débattra des leviers de promotion de l'emploi de la filière et du développement rural. Le coup d'envoi du festival a été donné, mercredi 27 mars, par Aziz Akhannouch, ministre de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Cet événement annuel, organisé en alternance entre Larache et Kénitra, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs du Plan Maroc Vert en matière de développement des filières agricoles à haute valeur ajoutée. Il s'agit entre autres d'un espace promotionnel et d'investissements pour la filière. Ce festival vient également développer la communication et les partenariats entre les différents producteurs, fournisseurs, exportateurs marocains et étrangers. L'occasion étant par ailleurs de découvrir les nouvelles techniques mises au point pour l'amélioration de la productivité et de qualité des fruits rouges. Il est à noter que les périmètres du Loukkos et du Gharb concentrent 88 % de la production nationale des fruits rouges.
Kénitra fait partie du plus grand bassin. La production totale des fruits rouges dans cette province est de 127.350 tonnes annuellement, soit 65% de la production nationale. On relève dans ce sens une superficie de 4.329 hectares dont 2.633 hectares de fraisier, 1.036 hectares de myrtille, 620 hectares de framboisier et 40 hectares de baies de goji. Au niveau national, la superficie totale des fruits rouges s'est nettement accrue. Elle a évolué de 176% en dix ans passant de 3.035 hectares en 2009 à 8.400 hectares en 2019. La production nationale s'est consolidée de 84% s'établissant au cours de la campagne 2018-2019 à 197.000 tonnes contre 107.000 tonnes en 2009-2010. S'agissant du fraisier, la superficie de cette culture a augmenté sur la même période atteignant au cours de la campagne agricole 2018-2019 environ 3.500 hectares dont 79% localisés au niveau du Loukkos (Tanger- Tétouan- Al Hoceima).
Se référant au ministère de tutelle, le nombre total des exploitations agricoles de fraisier est de 593 dont la superficie varie de 0,2 à 70 hectares. La production a atteint au cours de l'actuelle campagne les 140.000 tonnes, dont presque la moitié est destinée à l'exportation à l'état frais ou surgelé. Pour ce qui est de la framboise, sa superficie globale est estimée à ce jour à 2.400 hectares engendrant une production d'environ 21.890 tonnes destinée essentiellement à l'export. La culture des myrtilles occupe, quant à elle, une superficie de 2.300 hectares et porte sur une production d'environ 19.655 tonnes. La tutelle observe par ailleurs une expansion des exportations des fruits rouges.
Le volume exporté a atteint au titre de la campagne 2017-2018 les 114.442 tonnes contre 66.332 tonnes en 2010-2011. Le volume exporté des fruits rouges au niveau des trois principales zones de production (Gharb, Loukkos et Souss- Massa) représente en moyenne 60 à 70% de la production totale des fraises, 90 à 95% des framboises et plus de 95% des myrtilles.
Quant aux marchés d'exportation, le Maroc compte 41 pays destinataires dans les cinq continents. Toutefois l'Union européenne reste la destination principale détenant ainsi 90% du volume exporté au titre de la campagne 2017-2018 contre 5% pour l'Asie, 1,5% pour les pays du Golfe, 4,5% pour les pays de l'accord de libre-échange nord-américain, d'Afrique, d'Amérique du sud, des pays de l'Europe centrale et orientale et l'Océanie. Rappelons que la filière joue un important rôle sur le plan socio-économique réalisant annuellement un chiffre d'affaires national de 3,76 milliards de dirhams dont 3,3 milliards de dirhams par l'export.
La filière génère également près de 10,4 millions de journées de travail dont environ 51 % au niveau de la Région de Rabat-Salé-Kénitra. Sur le plan économique, les exportations des fruits rouges en frais et surgelés/congelés représentent une source de devises pour le pays avec une moyenne de plus de 3,4 milliards de dirhams par an.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.