OMC : le Maroc plaide pour un TSD des pays en développement    Elections : Le cordon entre syndicats et partis coupé ?    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Malgré une année de pandémie : L'ANP résiliente en 2020    Eau potable : Lydec annonce une perturbation du service dans certaines zones de Casablanca    Edito : Cannabis    Rapprochement maroco-israélien en terre irlandaise    Omar Hilale met à nu les assertions fallacieuses d'Alger et du Polisario    Flambée des prix de l'huile de table : les producteurs tentent une opération de "damage control"    Nouveau Nissan Qashqai : il place la barre haut    Réforme électorale : le texte sous la loupe des députés    Covid-19 / Maroc : 386 nouveaux cas, 726 guérisons et 6 morts    Coronavirus en France : vingt départements en « surveillance renforcée » à partir du 6 mars    Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé    Entretien avec Sifeddine Dounia, le MC du nouveau talk-show de MBC5    La PAHRC approuve la proposition marocaine de fusionner deux plans arabes de promotion des droits de l'Homme    L'UE doit sortir de la logique du professeur et de l'élève dans sa relation avec son voisinage Sud    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    "Pour une Maison de l'histoire du Maroc " , nouvel ouvrage de l'Académie du Royaumec    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Bourita reçoit son homologue burundais    DG ONEE : «une solution efficace pour répondre à la demande»    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Nucléaire iranien Washington à Téhéran : «Notre patience a des limites»    Enquête sur une personne qui dit avoir reçu deux doses    Chutes de neige et fortes averses orageuses du 25 au 27 février dans plusieurs provinces marocaines    Les manifestations en Algérie montrent les limites de la stratégie suivie jusque-là par le pouvoir, selon TSA    Dépenses militaires mondiales : nouveau record en 2020 malgré la pandémie    Nés en Afrique, «made in Italy»: cinq créateurs de mode à Milan    Des vestiges, et des centres sous perfusion    Un exercice 2020 mouvementé pour Saham Assurance    Impact de la pandémie : les femmes encore plus pénalisées    Country Brand Awards : le Maroc premier en Afrique    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Casablanca: «Al-Irfane» mène le combat de la culture en milieu populaire    Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Energies renouvelables. Quatre nouveaux centres de recherche dans le pipe
Publié dans Les ECO le 08 - 04 - 2019

Portés par l'Iresen, ils seront financés suivant le même mode de financement que le Green Energy Park déjà parvenu à maturité.
Dans quatre ans, le secteur marocain des énergies renouvelables aura quatre nouveaux centres de recherche. Le Royaume deviendra ainsi le plus grand détenteur d'un réseau de plateformes de recherche-développement et d'innovation dans ce domaine en Afrique. L'annonce a été faite, samedi dernier à Benguerir sur le site du Green Energy Park (GEP) par Aziz Rabbah, le ministre de l'Energie, des mines et du développement durable, lors des Journées médias Iresen et Amee (JMIA) qu'il a présidées. À cette occasion, le ministre a notamment déclaré que «la décision de doter le Maroc de quatre nouveaux centres de recherche s'inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique nationale où la recherche-développement et l'innovation occupent une place de choix. La création de ces nouvelles plateformes vise à diversifier la chaîne de valeur de la recherche-développement et de l'innovation dans notre pays en construisant un écosystème complet capable de faire émerger une nouvelle industrie locale créatrice d'emplois et de richesses». La décision a été entérinée lors du dernier Conseil d'administration de l'Iresen tenue la semaine dernière à Rabat. Les projets sont pratiquement tous déjà ficelés. Et «c'est le même mode de financement déployé pour construire le GEP qui sera dupliqué. C'est-à-dire que l'Etat apportera une subvention de 40%, tandis que le reste (60%) proviendra de la coopération internationale», détaille Badr Ikken, le directeur général de l'Iresen.
Une confiance acquise auprès des bailleurs de fonds
Les nouvelles plateformes dans le pipe sont notamment le Green and Smart Building Park, le Green Hydrogen and Ammonia Park, l'Agro Energy Tic Valley et le Water Energy Nexus. La première à commencer à sortir de terre. Son financement porte sur un montant de 220 MDH, dont 110 MDH de l'OCP, 75 MDH de la Koica et 35 MDH de l'Iresen. Edifié juste en face du GEP et de l'Université Polytechnique Mohammed VI de Benguerir (UM6P), sur une superficie de 4 ha, le Green and Smart Building Park sera une plateforme de test, de formation et de recherche dédiée à la R&D dans le domaine des bâtiments verts, de l'efficacité énergétique et des réseaux intelligents. Les activités qui y seront déployées visent à renforcer les capacités et à développer l'ingénierie et la recherche appliquée pour contribuer à faire du Maroc un hub technologique des métiers de la ville de demain. Ces activités viseront aussi à valoriser et à fédérer les efforts des différentes institutions et des acteurs locaux dans le secteur du bâtiment (centres de recherches, universités, agences de développement, PME...), et l'encouragement de la recherche appliquée, l'innovation et l'incubation des startups en misant sur le capital humain du Royaume (Cf.www.leseco.ma). À signaler que le Green and Smart Building Park entrera officiellement en service à partir de mi-septembre prochain. L'Iresen prévoit à cette occasion un grand événement de lancement à Benguerir. Il s'agit notamment de la première édition du Solar Decathlon Africa, une compétition internationale des bâtiments verts ouverte aux étudiants de 58 universités de 20 pays présents dans 4 continents réunis dans 20 équipes universitaires pluridisciplinaires. La compétition récompensera la meilleure réalisation de maison écologique qui utilise le solaire comme unique source d'énergie.
Le Maroc futur hub en R&D dans les ENR
Cette année aussi, la conception de deux autres plateformes de R&D et d'innovation sera finalisée. En effet, «le Green Hydrogen and Ammonia Park et l'Agro Energy Tic sortiront des cartons cette année. Leur emplacement respectif et leurs thématiques sont déjà identifiés et actés», confirme Badr Ikken. Le Green Hydrogen & Ammonia Park est une plateforme de recherche qui se veut une référence nationale, régionale et continentale (Afrique) en matière de R&D et d'innovation traitant des sujets relatifs à la filière des «Power-To-X», notamment le «Power-To-Hydrogen» et le «Power-To-Ammonia». L'objectif de cette plateforme est de stimuler l'utilisation de matières premières vertes dans la production des engrais en particulier, et dans l'industrie plus généralement. Cette plateforme d'environ 6 ha est envisagée comme une extension du Green Energy Park (GEP) dans l'écosystème que crée l'OCP autour de ses sites miniers et de l'Université UM6P à Benguerir. L'Agro Energy TIC Valley, quant à elle, sera implantée dans la région de Fès. C'est une plateforme dédiée à la Recherche et développement dans le domaine du traitement et de la valorisation des cultures énergétiques, des résidus agricoles et forestiers et des déchets organiques afin de mutualiser les moyens et concentrer les efforts sur cette thématique. Des axes de recherches sont envisagés pour rendre plus efficiente l'introduction des EnR dans le secteur agricole et agro-alimentaire, en bénéficiant des avancées des TIC. Cette plateforme comprendra des laboratoires indoor de test et des projets pilotes sur plusieurs sujets relatifs aux thématiques citées. S'agissant de la plateforme sur le Nexus Eau-Energy, cette plateforme entrera en phase de conception l'année prochaine. Elle sera basée à Laâyoune sur une superficie de 4 ha et comportera des laboratoires indoor et outdoor dédiés à la R&D dans le domaine du traitement et dessalement de l'eau ainsi que l'utilisation de l'énergie marine pour la production d'électricité. Son objectif consistera à mutualiser les moyens et concentrer les efforts sur la thématique de l'eau (douce, saumâtre et salée) et sa relation avec l'énergie et l'agriculture en zone aride. Last but not least, le tout premier laboratoire de l'Iresen, en l'occurrence le Green Energy Park, a commencé à sortir son « premier bébé » hors des frontières nationales. L'Iresen est en effet en train de construire une plateforme du même type à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire à l'Institut national polytechnique Houphouêt Boigny.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.