El Otmani s'entretient avec Mike Pompeo    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Nador : Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Le port de pêche d'Agadir!    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    Perception Politique Solidaire    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    Nouveau modèle de développement au Maroc    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    La gestion des déchets, un casse-tête marocain        L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Le retour de Hakimi au Real est décidé    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    Festival du film de Marrakech: Le cinéma d'auteur n'exclut pas les paillettes    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OMS: l'épidémie d'Ebola est une "urgence" sanitaire mondiale
Publié dans Les ECO le 18 - 07 - 2019

Le Directeur général de l'OMS a déclaré que la flambée de maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo (RDC) constitue une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI).
«Il est temps que le monde entier prenne note de la situation et redouble d'efforts. Nous devons œuvrer ensemble en solidarité avec la RDC pour mettre fin à cette flambée et bâtir un meilleur système de santé », a indiqué le Dr Tedros.
"Depuis près d'un an, un travail extraordinaire a été accompli dans des conditions extrêmement difficiles. Nous devons à ces intervenants, non seulement de l'OMS mais aussi des gouvernements, des partenaires et des communautés, d'assumer une plus grande part du fardeau" a-t-il ajouté.
Cette déclaration fait suite à une réunion du Comité d'urgence du Règlement sanitaire international (RSI) concernant la maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo. Le Comité a mentionné l'évolution récente de la flambée épidémique en formulant sa recommandation, notamment le premier cas confirmé à Goma, une ville de près de deux millions d'habitants à la frontière avec le Rwanda et qui est la porte d'entrée vers le reste du pays et le monde.
Il s'agissait de la quatrième réunion du Comité d'urgence depuis que la maladie a été déclarée le 1er août 2018.
Le Comité a déploré les retards dans le financement qui ont entravé la riposte. Les membres du Comité ont également insisté sur la nécessité de protéger les moyens de subsistance des personnes les plus touchées par la flambée en maintenant ouvertes les voies de transport et les frontières. Il est essentiel d'éviter les conséquences économiques punitives des restrictions aux voyages et au commerce pour les communautés touchées.
"Il est important que le monde entier suive ces recommandations. Il est également crucial que les Etats n'utilisent pas l'USPPI comme un prétexte pour imposer des restrictions au commerce ou aux voyages, lesquelles auraient un impact négatif sur la riposte et sur la vie et les moyens de subsistance des populations de la région" a affirmé le Professeur Robert Steffen, Président du Comité d'urgence.
Depuis la déclaration de la flambée il y a près d'un an, elle a été classée comme une situation d'urgence de niveau 3 – la plus grave – par l'OMS, ce qui a suscité le plus haut niveau de mobilisation de la part de l'Organisation. Les Nations Unies ont également reconnu la gravité de la situation d'urgence en activant l'intensification de l'action à l'échelle du système humanitaire en vue de soutenir la riposte face à la maladie à virus Ebola.
En recommandant l'USPPI, le Comité a formulé des recommandations précises concernant cette flambée.
"Des mères, des pères, des enfants et trop souvent des familles entières sont touchés. Des tragédies individuelles et des communautés sont au cœur de ce problème », a déclaré le Dr Tedros. "L'USPPI ne doit pas être utilisée pour stigmatiser ou pénaliser ceux qui ont le plus besoin de notre aide."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.