Amrani met en lumière la vision Royale pour un Maroc de paix et de prospérité    Message du roi Mohammed VI au président indien    Vidéo : revivez l'humiliation du Barça contre le Bayern (C1)    Haja El Hamdaouia met un terme à sa carrière (VIDEOS)    D'où viennent les 1306 cas de Covid-19 enregistrés vendredi au Maroc?    Casablanca: tentative de kidnapping dans un bus à Hay Hassani    Météo: jusqu'à 45 degrés ce vendredi au Maroc    Casa-Settat: Le Conseil de la région examine le PDR    Finances publiques: Principaux points du BMSFP de la TGR    Nomination des membres du conseil de l'ANRE    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    France: Une autre mosquée incendiée à Lyon    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Casablanca se barricade peu à peu !    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Le trafic de 720 chardonnerets avorté à Fqih Bensaleh    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée
Publié dans Les ECO le 18 - 09 - 2019

Le Maroc est l'invité d'honneur de la deuxième édition du festival d'Helsinki de la musique spirituelle et sacrée qui se tient, du 16 au 22 septembre dans la capitale finlandaise, avec la participation de troupes musicales internationales.
Dans une allocution de circonstance, le directeur du festival, Jukka Ahokas, a affirmé que le succès de la première édition de cette rencontre a incité les organisateurs à renouveler l'expérience, en s'inspirant de la longévité du festival de Fès des musiques sacrées du monde, dans l'objectif de dupliquer un événement similaire à Helsinki qui soit porteur du même nom et des mêmes principes fondateurs.
Il a confié que sa visite à Fès et sa participation à son festival l'ont conforté dans l'idée de créer une rencontre pareille à Helsinki, assurant que la musique spirituelle constitue une passerelle, non seulement entre les cultures et les civilisations, mais également un pont entre des pays et des continents divers et géographiquement éloignés, et pourtant si proches en termes de valeurs universelles et d'aspirations communes à bâtir un avenir à visage humain.
Pour l'ambassadeur du Maroc en Finlande, Mohamed Achgalou, le festival d'Helsinki offre une occasion propice pour renforcer les relations entre les deux pays à travers l'expression artistique, la musique spirituelle en l'occurrence, notant que le Maroc est devenu une référence dans ce domaine, à la faveur du festival de Fès qui a soufflé cette année sa 25ème bougie.
Selon lui, le choix du Maroc en tant qu'invité d'honneur témoigne de l'aura du Royaume et constitue une opportunité pour les organisateurs de s'inspirer de l'expérience accumulée en termes d'organisation de rencontres artistiques de grande envergure, comme le démontre la présence à Fès d'illustres artistes et intellectuels ayant contribué à la diffusion des idéaux du dialogue, de la tolérance et du vivre-ensemble.
Intervenant pour sa part dans le cadre de la séance inaugurale, placée sous le signe du "dialogue entre personnes et cultures", le directeur du festival de Fès des musiques sacrées du monde, Faouzi Skali, a relevé que Fès a très tôt fait le choix de combiner dans son festival les dimensions spirituelles, artistiques et intellectuelles, ce qui en fait une pionnière en la matière.
Ce genre d'initiatives, a-t-il soutenu, a créé un impact certain à la faveur de rencontres artistiques et intellectuelles auxquelles ont été conviés, sous le même toit, des intervenants de référentiels variés et des artistes de sensibilités diverses, ayant en partage la volonté de contribuer à la construction d'une société humaine universelle.
Car, la contribution des uns et des autres émanant des idéaux suprêmes des différentes religions est de nature à insuffler une âme et des principes dans le corps de cette mondialisation en vogue, a-t-il expliqué, assurant que "c'est précisément cette graine que nous avions tenu à planter à Fès et dont les branches épousent maintenant l'universalité".
D'où l'importance, selon lui, de constamment mettre en lumière les vertus et valeurs pour combattre certaines déviations qui sont attribuées à tort aux religions, alors qu'elles ne sont au fond que l'expression d'un vide, d'une soif spirituelle.
Et c'est sous ce prisme, a-t-il poursuivi, qu'il est intéressant de prendre part à des manifestations comme celle du festival d'Helsinki, en vue de faire valoir les démarches spirituelles que renferme la culture soufie par exemple, et d'apprécier la capacité de cette tradition à édifier une civilisation empreinte de spiritualité et d'humanisme.
L'ouverture de cette rencontre, fruit d'un partenariat entre la fondation Helsinki Parish Union, le Centre culturel d'Helsinki Caïsa et l'ambassade du Maroc en Finlande, a été ponctuée par la présentation d'un florilège de partitions musicales et de mouachahates interprétées avec brio par le groupe "Ibn Arabi".
La troupe marocaine a égayé le public par des chants puisant dans les poèmes des chantres du soufisme, dont Abou Al Hassan Shushtari, Mohieddine Ib Arabi ou Rabiâa Al Adawiya.
Le festival d'Helsinki, dont l'ouverture a été rehaussée par la présence d'un conseiller du président de la République finlandaise, de responsables du ministère des Affaires étrangères, et de nombre d'ambassadeurs et de diplomates étrangers, se poursuivra jusqu'au 22 septembre, avec des performances animées par des troupes musicales venues de Finlande, de Russie et de l'Inde dans le Centre culturel d'Helsinki, des espaces et églises de la capitale finlandaise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.