L'hétéroclicité fortement dominée par la technocratie    Des passes d'armes médiatiques qui laissent à désirer    Disparités régionales: Mohand Laenser tire à boulets rouges sur le PLF 2020    MDJS vs PSG : Une rencontre choc pour l'e-sport marocain    Suicides en prison: La DGPAR lance un nouveau guide de prévention    USA: Deux professeurs de chimie arrêtés... Ils fabriquaient de la "Meth"    Electrochoc en Israël, Netanyahu inculpé pour corruption    Violences policières: Le Chili rejette des accusations d'Amnesty    Une incommunication inquiétante    Des élus basques soutiennent les victimes du polisario    Maroc : Un autre opérateur renonce à ses explorations d'hydrocarbures    Le froid de canard!    Parlement de l'enfant au Maroc : Une expérience exemplaire    Vidéo. Bab Darna : le président arrêté    Destitution: Trump jugé pire que Nixon par les démocrates après des auditions choc    Rabat vibre aux rythmes internationaux!    18è FIFM: La 2ème édition des Ateliers de l'Atlas accompagnera 28 projets    La 9e édition d'une tradition sensationnelle!    USA : Les meilleurs écrivains de l'année primés au "National Book Awards"    La province de Midelt frappée pour la deuxième fois en une semaine par un séisme    Trafic international de drogue et de psychotropes : Arrestation à Nador de deux individus    La police tangéroise met la main sur un dangereux récidiviste    Marrakech: Ouverture du procès de l'ancien directeur de l'Agence urabaine    Edito : Entreprises    Hervé Renard fan de cuisine marocaine    Partenariat : BTI Bank signe une convention avec la Confédération marocaine de TPE-PME    4 milliards DH pour le parc éolien de Boujdour    Barid Al Maghrib inaugure son nouveau musée    Oujda: Quand le football booste le tourisme local    Le régime successoral est à revoir    Tiznit s'achemine vers un nouveau marketing territorial    Le Maroc, un acteur majeur dans le domaine industriel en Afrique    L'OCS croit pleinement en ses chances à Radès    Les billets du derby se font désirer sur internet    Euro 2020 : Casse-tête au tirage et chocs en perspective    Philippe Vasseur : On ne va pas changer le monde uniquement avec des décisions qui viennent d'en haut    Shinzo Abe, une longévité record sans successeur en vue    Unis contre Trump, les démocrates exposent leur division entre modérés et progressistes    Deux films marocains en compétition aux Journées cinématographiques de Kairouan    Malgré la polémique, le film de Polanski attire le public    Lizzo en tête des nominations aux Grammys, la diversité triomphe    Bourita reçoit Jean-Yves Le Drian à Rabat    Futsal: la sélection marocaine des personnes de petite taille affronte l'Egypte    Hay Mohammadi: accueil triomphal pour l'équipe du TAS    Le Maroc que nous voulons...    Un plan national de lutte contre la mendicité des enfants bientôt dévoilé    Gordon Sondland, l'ambassadeur au centre des accusations contre Trump    Los Angeles se met à l'heure marocaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Question d'intégration
Publié dans Les ECO le 20 - 09 - 2019

Dans un monde de plus en plus globalisé, les blocs de pays et de communautés continuent à s'imposer comme une force de frappe face à des pays isolés fussent-elles des puissances. Le Maroc est pleinement concerné et s'y intéresse de plus en plus. Si le Maghreb est presque une issue inespérée, sauf en cas de tournant historique chez nos voisins, l'Afrique constitue pour le Maroc une opportunité d'intégration régionale. Son souhait d'adhésion à la CEDAO en est la parfaite illustration.
Ce sujet, ô combien d'actualité était au centre du débat organisé jeudi par nos confrères de «Maroc Diplomatique» en présence d'imminentes personnalités marocaines et internationales. Une initiative à applaudir dans un Maroc en profonde réflexion et qui a besoin plus que jamais d'espaces de débats pour répondre aux questions qui se posent à ses citoyens, en rapport avec son vécu quotidien comme en lien avec les rapports internationaux de leur pays. «Le Maghreb entre guerre impossible et paix introuvable», une accroche bien choisie qui renvoie vers cette paralysie imposée par l'Algérie au Maghreb, ce qui condamne de façon débile cent millions de Maghrébins à passer à côté de multiples opportunités de complémentarité économique.
Le coût de la non intégration maghrébine fait perdre aux pays de l'UMA pas moins de deux points de PIB et massacre ainsi les ambitions de millions de jeunes Maghrébins qui voient ainsi des centaines de milliers d'emplois s'évaporer . En Afrique subsaharienne, on a compris les enjeux en dépassant certains conflits frontaliers, comme celui du Sénégal avec la Gambie au profit de l'intégration économique régionale. Là, on a mieux compris l'approche d'intégration, contrairement aux perceptions, en s'organisant en plusieurs communautés à savoir la CEDEAO, la CAE, la SADC...L'avenir passe par l'unité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.