Secrétariat général du gouvernement: Dernières retouches pour la transformation    Les droits d'auteurs au Conseil du gouvernement    El Othmani interpellé sur l'appui aux TPME    Fonds d'équipement communal: Le PNB en hausse    Foncier agricole: Le coup de pouce de Maroc Vert    Capital humain: 96% des actifs casablancais sont stressés    Forum de Paris sur la paix: Pour l'ONU, le monde se fissure    Tibu lance l'enseignement des sciences par le sport    LA FME intègre ses nouveaux boursiers    Bourse de mérite: Les étudiants des prépas indignés    Réforme du Code pénal: Les propositions du CNDH relancent le débat    Repérez les personnes toxiques au bureau    Concert: Roméo et Juliette en tournée au Maroc    Chambre des représentants : le PLF 2020 adopté à la majorité    Le Maroc participe à la Coalition mondiale anti-Daech à Washington    Tsitsipas en demie, Nadal toujours en vie au Masters de Londres    Accord de cessez-le-feu après deux jours d'agression israélienne    La Russie aménage une base militaire dans le nord-est syrien    Coopération maroco-libyenne dans le domaine législatif    Wenger nommé directeur du développement du football mondial    Suspension de Bernardo Silva    La Mauritanie, un premier cap à franchir pour le Onze national    Une banque publique peut-elle aider les plus pauvres?    Abdellatif Jouahri : La digitalisation des services, l'ubérisation de l'économie, et les multiples risques de la cybercriminalité posent des défis d'une complexité sans précédent en matière de régulation    Data Protect signe un protocole de partenariat avec Trans-Sahara IT    Lors d'une journée d'étude organisée à la Chambre des conseillers, Mohamed Benabdelkader : Mettre l'arsenal juridique au diapason de l'évolution de la société    Insolite : Arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures    Appel à l'élaboration d'une feuille de route nationale pour promouvoir des alternatives au placement institutionnel des enfants    Prochaine ouverture à Laâyoune d'un consulat général des Iles Comores    Le rôle de l'institution législative dans l'exception d'inconstitutionnalité des lois débattu à Rabat    La philosophie n'est pas une réflexion aride réservée à des élites intellectuelles    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Macky Sall primé à MEDays    Brahim El Mazned invité du Forum de la MAP le mardi 19 novembre    Guelmim: arrestation de trois personnes pour organisation de l'immigration clandestine    Race désert marathon : Une 4ème édition en trois étapes    Golf : Maha Haddioui remporte le tournoi Omnium VI    La cigarette électronique enfin réglementée et fiscalisée    Mondiaux de para-athlétisme: Cinq médailles, dont une en or pour le Maroc    L'Association enfance et découverte présente son nouveau programme digital pour enfants !    La MINUSCA rend hommage au soldat marocain mort en Centrafrique    El Majhad remplace Zniti dans la liste d'Halilhodzic    Rialto se revêtit de sa parure nuptiale!    Gaza. Huit palestiniens d'une même famille tués par l'armée israélienne    Financement des projets. Les mesures d'accompagnement dévoilées    Destitution de Trump: Un témoin clé enfonce le clou au Congrès    France-islamophobie : Pour un morceau de tissu !    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





#Amzazi_viens_voir
Publié dans Les ECO le 26 - 09 - 2019

Le hashtag a envahi la toile suite à une énième décision maladroite du ministre de l'Education nationale. Le ministre a ordonné de sanctionner une enseignante qui déplorait, en vidéo, l'état lamentable de sa classe. Au lieu de ce seul cas, que le ministère s'est efforcé de justifier pour tenter de donner l'impression qu'il est isolé, des dizaines d'enseignants se sont solidarisés avec leur collègue en publiant les photos d'une multitude d'écoles et de classes impraticables.
Le ministre osera-t-il tous les mettre à pied? On aurait préféré que le ministre de ce département, ô combien crucial, déploie toute son énergie afin de tirer vers le haut un secteur qui pointe le Maroc au 123e rang en terme d'IDH, derrière les pays les moins avancés ou carrément en guerre! Or, en moins de deux ans et demi, ce ministre a réussi «l'exploit» d'avoir sur le dos les enseignants contractuels et les étudiants médecins, entre autres, prônant à chaque fois l'affrontement et la manière forte sans pour autant qu'il puisse désamorcer la tension. On aurait aimé qu'il termine le travail entamé par Mohamed El Ouafa et poursuivi par Mohamed Hassad quant à l'instauration de la rigueur au sein de l'école publique.
Les enseignants du collège et du lycée publics excellent dans l'art de «l'école buissonnière» et se «réfugient» dans l'école privée où ils se garantissent un revenu supplémentaire au détriment des élèves issus des couches défavorisées qui se retrouvent à la rue au moment où ils doivent être en classe.
Notre ministre a ignoré la circulaire d'El Ouafa, à croire qu'elle n'a jamais existé, donnant ainsi libre cours à tous les dérapages des enseignants peu scrupuleux qui recourent à cette tricherie lourde de conséquences. Enfin, attendons de voir la nouvelle configuration du cabinet El Otmani afin de revenir sur les maux nombreux de notre système éducatif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.