ONU : M. Bourita plaide pour un "système multilatéral de proximité, porteur d'efficacité et pourvoyeur de solutions"    Sahara marocain: le chef de l'exécutif espagnol réitère son appel à une solution politique fondée sur le compromis    Sécurité sociale : le chef de file du PPS pointe l'importance de la généralisation du dispositif    PRI 2021-2023 : MHE prépare une banque de projets d'investissement pour encourager l'entrepreneuriat    HCP: 83,8% des ménages réfugiés dressent un bilan globalement positif sur leur situation aux temps du Covid-19    Attaque à l'arme blanche à Paris : un nouveau suspect en garde à vue    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    Botola Pro D1 : la FRMF arrête le programme des dernières journées    Lutte contre la drogue : 940 kg de chira saisis, deux individus arrêtés à El Jadida    Béni Mellal : nouvel assouplissement des mesures restrictives    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre : 1 735 projets financés au titre de l'année 2020    À Safi, les autorités dévoilent des découvertes archéologiques    Botola: voici le programme des dernières journées (FRMF)    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    Météo Maroc: persistance du temps chaud    De nouvelles mesures restrictives à Nouaceur    Ce que Bourita et Guterres se sont dit    PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM    Compteur coronavirus : 2.423 nouveaux cas et 42 décès en 24H    Abdellah El Mouadden, DG d'Africa Motors : « avec DFSK, nous sommes en train d'écrire une très belle histoire de la marque au Maroc »    Vaccins anti-Covid19: des responsables chinois font une annonce    Holmarcom dévoile les ambitions de sa nouvelle compagnie d'assurance    Relance industrielle : le ministère de l'Industrie prépare une banque de projets d'investissement [Documents]    Protestations de Jerada: les principales conclusions du CNDH    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    La rentrée sociale perturbée par l'incertitude engendrée par le Covid-19    Habib El Malki s'entretient avec Nikolaj Harris    Barça : Messi tire sur le staff technique du club catalan    A mourir d'ennui Le derby des nuls    Supercoupe d'Europe : Le Bayern reste insubmersible pour le retour du public    Le Zamalek et le Ahly forment un front commun    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Atlanta: hausse de 5,6% du résultat net à 213 MDH    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Achat d'armes américaines : le Maroc, pays dominant de la région MENA    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    Maroc: emprunt obligataire d'un milliard d'euros, ce que l'on sait    Covid-19 : 807 professeurs et 413 élèves contaminés depuis le début de l'année scolaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assises de la culture. La garantie de l'Etat pour l'entrepreneuriat culturel
Publié dans Les ECO le 07 - 10 - 2019

Le ministère des Finances est en train d'étudier la possibilité de les faire profiter des mécanismes d'aide à la TPME et de la garantie de la CCG. Quand Réda Chami fredonne «j'aurais voulu être un artiste» et appelle à des écosystèmes autour des métiers de l'art.
En France, la culture participe sept fois plus au PIB que le secteur de l'automobile et crée 2,5% des emplois. Au Nigeria, le cinéma est le deuxième secteur en termes de création d'emplois, avec pratiquement un million de postes. Alors que le Maroc tient ses premières Assises des industries culturelles et créatives, vendredi et samedi derniers à Rabat, ces exemples montrent qu'il est possible de faire de la culture un levier pour le développement. Mais à condition que la volonté politique et une stratégie idoine s'imbriquent suffisamment bien pour donner du résultat. C'est ce à quoi, le président du Conseil économique, social et environnemental a appelé : une stratégie nationale qui couronnerait ces premières assises. Ahmed Reda Chami qui a commencé son intervention sur une note artistique en fredonnant «j'aurais voulu être un artiste», a énuméré quatre piliers essentiels. Il s'agit, primo, de former les profils adéquats, insuffler l'esprit créatif dès l'école et la détection précoce des talents. Secundo, renforcer l'investissement dans la culture à travers un cadre légal et une fiscalité incitative.
À ce propos, le ministère des Finances est en train d'examiner la possibilité de rendre les entreprises culturelles éligibles aux mécanismes d'aide et de garantie à travers la Caisse centrale de garantie (CCG). Et ce, à l'image des autres TPME tout en les dotant à l'avenir d'une fiscalité adaptée. Tertio, la mise en place d'écosystèmes à l'instar des autres secteurs de l'industrie. Et enfin, la protection de la propriété intellectuelle. Dans le chapelet de propositions du CESE, qui a beaucoup travaillé sur la question, il a été recommandé la création d'une Cité des industries culturelles et créatives à travers le PPP.
En effet, le fond de l'histoire, c'est de jeter les ponts entre la culture et le privé, comme l'a si bien dit Habib El Malki. À l'image de Rada Chami, le président de la Chambre des députés n'a pas manqué d'inspiration à ce propos lorsqu'il a appelé les hommes d'affaires à saisir l'importance d'investir dans la culture. Il a, dans ce sens, mis l'accent sur le rôle que le mécénat peut jouer en tant que levier financier non négligeable pour créer une dynamique propice à la créativité et à l'épanouissement des artistes. «Il est temps de réfléchir sur une loi qui encadre le mécénat tout en mettant à jour l'arsenal juridique dans le secteur de manière globale», a-t-il ajouté.
Justement, le mécénat a été l'un des principaux facteurs de l'essor de l'art en Occident grâce notamment à de grandes familles comme les Médicis. Pour El Malki, la diplomatie culturelle dispose également d'une grande capacité à renforcer le dialogue et drainer les investissements directs étrangers. Dans certaines circonstances, où la langue des avantages comparatifs résonne moins, la culture, les arts populaires et culinaires entre en jeu. L'attractivité du pays en dépend à certains niveaux.
Aujourd'hui, comme l'a expliqué Zouheir Chorfi, SG du ministère des Finances qui remplaçait le ministre qui n'a pas pu assister aux assises à l'image du chef du gouvernement, le budget de la culture est de 1,1 MMDH y compris les infrastructures, les centres culturels, l'appui à l'édition, au cinéma et au théâtre. Un budget que l'on ne peut qualifier ni d'important ni d'insuffisant, tant le secteur manque de vision quant à ses capacités et la valeur ajoutée qu'il serait à même d'apporter à l'économie et à la création d'emplois. L'on ne dispose pas encore d'outils pour mesurer la force de frappe économique de la culture et des arts au Maroc. Le marché de l'art est embryonnaire, dominé par quelques artistes qui se livrent une vraie guerre de tranchées et font de l'ombre aux jeunes. Une prise de conscience se fait pourtant sentir dans le monde des affaires grâce notamment à la récente création d'une Fédération des industries culturelles et créatives au sein de la CGEM. Pour sa présidente, Neila Tazi, la culture doit être au cœur du nouveau modèle de développement. «Aujourd'hui, les industries culturelles occupent au niveau mondial la cinquième place dans la liste des secteurs les plus porteurs économiquement», a-t-elle expliqué. Cela implique, selon Tazi, de ne plus considérer les dépenses et les investissements en faveur du développement culturel, comme des dépenses secondaires. Un changement de perspective s'avère désormais nécessaire. 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hausse historique des ressources du FNAC
Dans son mot introductif, Mohamed El Aaraj, ministre de la Culture et de la communication, a énuméré les actions en faveur de l'action culturelle, notamment, à travers le soutien financier des associations qui a totalisé sur les deux dernières années 150 MDH. Fait marquant, le ministre a indiqué que les ressources du Fonds national de l'action culturelle (FNAC) ont réalisé un bond sans précédent passant de 14 MDH en 2016 à 110 MDH en 2019. En effet, ce fonds et d'autres encore suppléent à la faiblesse du budget alloué à la culture. Le ministre a également évoqué le projet de loi qui doit réorganiser le Centre cinématographique marocain et le décret de promotion de l'attractivité pour les investissements étrangers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.