Google fête l'indépendance du Maroc    La prison "Oukacha" dément "les fausses allégations" d'une avocate    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Paris : Al Omrane dévoile sa stratégie aux Marocains du Monde    Nouvelle possibilité d'achat de billets de foot    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    Le pape Francois invite 1.500 démunis à sa table    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Lutte ouvrière!    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Le PPS et la Loi de Finances 2020    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux
Publié dans Les ECO le 21 - 10 - 2019

Le ministère public s'est engagé avec la Commission nationale chargée de la protection du droit d'accès à l'information afin de décliner les modalités d'application de loi 31-13. Les juridictions appelées à se mettre au diapason.
Mise à jour des sites internet des tribunaux, présentation des procédures, publication des notes et circulaires…Les tribunaux et les Cours d'appel sont appelés à dépoussiérer leur communication. C'est ce qu'exige en tout cas le président du parquet, Mohamed Abdennabaoui, qui dans une circulaire envoyée aux procureurs, exige de ceux-ci de mettre en place «un système pro-actif d'information pour les citoyens et les jusiticiables et ceci en excluant les données sensibles (Défense, sécurité intérieure) et celles pouvant nuire à la présomption d'innocence». Il s'agira donc de mettre en place une plateforme numérique qui garantisse une rapidité dans le traitement des affaires juridiques pour les professionnels du droit tout comme pour les justiciables. En effet, elle facilite l'échange par voie électronique des documents entre les avocats et les tribunaux en confirmant leur authenticité via une signature électronique.
De plus, certains citoyens impliqués dans des affaires juridiques pourront éviter les déplacements aux tribunaux puisque l'informatisation complète des procédures facilite le libre accès des citoyens à l'information juridique et judiciaire et participera au développement et à la mise en place de plusieurs autres services numériques.
En effet, chaque avocat pourra disposer d'un bureau virtuel pour la gestion des dossiers, l'enregistrement des requêtes en ligne et la présentation des différentes demandes. Les justiciables seront alors informés en temps réel du suivi de leurs dossiers dans le détail. La mise en place d'une «justice numérique» entraîne nécessairement une modification et une adaptation de certaines normes qui encadrent les pratiques juridiques. En effet, l'intégration de ces systèmes d'information dans le secteur de la justice est très complexe en raison du grand nombre de procédures et de la diversité des tribunaux traditionnels. Il est également envisagé d'utiliser des mots de passe et des systèmes de sécurité de l'information afin de protéger les données, droits et secrets des parties.
Ensuite, la plateforme sera également chargée de dématérialiser les archives. Les dossiers judiciaires sont classés dans une banque de données électroniques qui conserve les archives à long terme. La loi relative à l'échange des données électroniques 05-537 définit le cadre général des règles juridiques applicables. Néanmoins, tant qu'elle produit des bases de données regroupant des informations personnelles, l'initiative est soumise aux règles relatives aux échanges de données informatiques telles que la loi n° 03-59 qui dispose des infractions liées au traitement automatisé des systèmes de données ou encore la loi n° 08.09 relative à la protection des données personnelles dans les procédures dématérialisées.
Ces dispositions offriraient ainsi des garanties aux justiciables marocains quant à la protection de leurs données personnelles dans les domaines juridique et/ou judiciaire. Pour rappel, les magistrats sont également en charge de faire appliquer la loi 31-13. Pour que le texte produise tous ses effets, il faut que les deux mécanismes chargés de veiller à son application tournent à plein régime. D'une part, le tribunal administratif et de l'autre la Commission du droit d'accès à l'information. Le juge sera appelé à se prononcer sur les recours en cas de refus de communication de l'information par l'administration. Quant à la Commission, elle aura la lourde charge de veiller à la bonne application de la loi. Le travail de la commission sera sans nul doute suivi attentivement vu qu'elle est appelée à jouer un rôle dans l'instauration d'une administration publique ouverte et fonctionnant selon les meilleurs standards internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.