Nouveau modèle de développement: le monde carcéral invité à s'exprimer    Relance: Gouvernement, CGEM et GPBM s'engagent    Le Fonds d'investissement stratégique sur les rails    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Ligue des champions : les résultats et le programme des quarts    Saisie près de Casablanca de plus de 5 tonnes de chira    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Champions League: le Real s'effondre face à City, Lyon sort la Juve (VIDEOS)    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Covid-19 : le Maroc retiré de la liste des pays sûrs    Education Nationale : 2.587 inspecteurs affectés au titre de 2020    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Réunion du Conseil de gouvernement    Sur Hautes instructions Royales : Mise en place d'un hôpital militaire de campagne à Beyrouth    Covid-19: 1018 nouveaux cas confirmés au Maroc ce vendredi    Etat d'urgence sanitaire: ce que dit le projet de loi adopté ce vendredi    Macron réclame une enquête internationale    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Prime exceptionnelle pour les professionnels de santé: C'est pour bientôt !    Tourisme national : un secteur d'avenir    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux
Publié dans Les ECO le 21 - 10 - 2019

Le ministère public s'est engagé avec la Commission nationale chargée de la protection du droit d'accès à l'information afin de décliner les modalités d'application de loi 31-13. Les juridictions appelées à se mettre au diapason.
Mise à jour des sites internet des tribunaux, présentation des procédures, publication des notes et circulaires…Les tribunaux et les Cours d'appel sont appelés à dépoussiérer leur communication. C'est ce qu'exige en tout cas le président du parquet, Mohamed Abdennabaoui, qui dans une circulaire envoyée aux procureurs, exige de ceux-ci de mettre en place «un système pro-actif d'information pour les citoyens et les jusiticiables et ceci en excluant les données sensibles (Défense, sécurité intérieure) et celles pouvant nuire à la présomption d'innocence». Il s'agira donc de mettre en place une plateforme numérique qui garantisse une rapidité dans le traitement des affaires juridiques pour les professionnels du droit tout comme pour les justiciables. En effet, elle facilite l'échange par voie électronique des documents entre les avocats et les tribunaux en confirmant leur authenticité via une signature électronique.
De plus, certains citoyens impliqués dans des affaires juridiques pourront éviter les déplacements aux tribunaux puisque l'informatisation complète des procédures facilite le libre accès des citoyens à l'information juridique et judiciaire et participera au développement et à la mise en place de plusieurs autres services numériques.
En effet, chaque avocat pourra disposer d'un bureau virtuel pour la gestion des dossiers, l'enregistrement des requêtes en ligne et la présentation des différentes demandes. Les justiciables seront alors informés en temps réel du suivi de leurs dossiers dans le détail. La mise en place d'une «justice numérique» entraîne nécessairement une modification et une adaptation de certaines normes qui encadrent les pratiques juridiques. En effet, l'intégration de ces systèmes d'information dans le secteur de la justice est très complexe en raison du grand nombre de procédures et de la diversité des tribunaux traditionnels. Il est également envisagé d'utiliser des mots de passe et des systèmes de sécurité de l'information afin de protéger les données, droits et secrets des parties.
Ensuite, la plateforme sera également chargée de dématérialiser les archives. Les dossiers judiciaires sont classés dans une banque de données électroniques qui conserve les archives à long terme. La loi relative à l'échange des données électroniques 05-537 définit le cadre général des règles juridiques applicables. Néanmoins, tant qu'elle produit des bases de données regroupant des informations personnelles, l'initiative est soumise aux règles relatives aux échanges de données informatiques telles que la loi n° 03-59 qui dispose des infractions liées au traitement automatisé des systèmes de données ou encore la loi n° 08.09 relative à la protection des données personnelles dans les procédures dématérialisées.
Ces dispositions offriraient ainsi des garanties aux justiciables marocains quant à la protection de leurs données personnelles dans les domaines juridique et/ou judiciaire. Pour rappel, les magistrats sont également en charge de faire appliquer la loi 31-13. Pour que le texte produise tous ses effets, il faut que les deux mécanismes chargés de veiller à son application tournent à plein régime. D'une part, le tribunal administratif et de l'autre la Commission du droit d'accès à l'information. Le juge sera appelé à se prononcer sur les recours en cas de refus de communication de l'information par l'administration. Quant à la Commission, elle aura la lourde charge de veiller à la bonne application de la loi. Le travail de la commission sera sans nul doute suivi attentivement vu qu'elle est appelée à jouer un rôle dans l'instauration d'une administration publique ouverte et fonctionnant selon les meilleurs standards internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.