Karim El Aynaoui : « Atlantic Dialogues », une invitation à formuler des réponses urgentes aux grands défis communs »    PLF2020: L'article de la discorde    Lydec de nouveau « top performer RSE »    Les 100 femmes les plus puissantes du monde, selon Forbes    Nouvelle défaite cruelle de l'OCK    Eliminatoires Mondial-2022 : La date du tirage au sort fixée    Prison locale de Bouizakarne : Journée sportive pour les détenus mineurs    Asilah : 12 millions de dirhams pour réhabiliter et fermer l'actuelle décharge publique    Les Guinéens contre le 3ème mandat d'Alpha Condé…    Iberia annonce une ligne Madrid-Fès pour l'été 2020    Habib Sidinou, un président sobre et altruiste    Le Raja s'impose difficilement, le Wydad facilement    Fin de l'exonération des nouvelles sociétés exportatrices    Les prémices d'un nouvel espoir    Twitter rêve de réseaux sociaux plus ouverts et de conversations en ligne moins énervées    Espagne: Les 3 footballeurs accusés de viol écopent de 38 ans de prison chacuns    Présidé par SM le Roi : Adoption de plusieurs textes en Conseil des ministres    Neutralité carbone en 2050: l'UE s'engage, mais sans la Pologne    Destitution: le vote préliminaire sur le renvoi de Trump en procès reporté à vendredi    Ce que la Turquie pense du Polisario    CDG : 2,5 millions DH d'aides financières à 121 micro-entrepreneurs    Fares appelle à l'élaboration de rapports et études annuels sur la détention préventive    Maghreb : BMCE Bank of Africa lance «Dynamic Currency Conversion»    Edito : Triomphe    Une première, deux conventions collectives dans l'enseignement privé    Officiel ! RAM intègre le 31 mars 2020 Oneworld    Présidence de la CGEM: Chakib Alj et Mehdi Tazi passent à l'action    R&D Maroc- Université Hassan II: Un partenariat pour la valorisation des résultats de la recherche    La Gambie annonce l'ouverture prochaine d'un consulat général à Dakhla    Académie française: Abdeljalil Lahjomri reçoit le Grand Prix de la francophonie    G-B : La Livre sterling s'envole après la victoire des Tories    L'art Gnaoua inscrit au patrimoine immatériel universel    Expo: La symphonie en bleu de Saâd Hassani    Festival du film de Marrakech: Moins de glamour et plus de cinéma    Un colloque pour débattre du rôle de la darija    Les membres de la Commission Benmoussa nommés par le Roi Mohammed VI    Les hooligans ont gâché le spectacle à Khouribga    Robert Redford: Je ressens une grande connexion avec le Maroc
    Prison de Nador: «Le détenu décédé n'a jamais subi de mauvais traitement»    HCP: La pauvreté est l'une des principales sources de la violence conjugale au Maroc    Revitaliser un arbre emblématique    La Fédération de rugby minée par une crise sans précédent    Ligue des champions : Liverpool au rendez-vous des 8èmes, l'Ajax de Ziyach à la trappe    Le roi appelle à l'amélioration de la qualité de vie dans les pays musulmans    En Algérie, les bureaux de vote ouvrent leurs portes    Sommet Russie-Ukraine : un résultat mitigé…    Complexe Mohammed VI. Visite guidée    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les faux guides chinois persistent dans leurs provocations
Publié dans Les ECO le 13 - 11 - 2019

Les faux guides chinois exerçant au Maroc n'en finissent pas avec les provocations. L'un d'eux, exerçant au Maroc, a publié une photo de lui et ses clients, tenant une banderole où le Maroc est tronqué de ses provinces du Sud, juste à l'entrée de l'aéroport Rabat-Salé.
L'image à caractère publicitaire a été publiée par une personne d'origine chinoise, proposant des voyages touristiques au Maroc à ses compatriotes, et exerçant illégalement le métier de guide touristique. On y voit la personne posant avec ses clients tout juste arrivés au pays par l'aéroport de Rabat-Salé, brandissant une banderole avec le nom et le site web de sa société de «tour operating», avec une carte incomplète du Maroc.
Pour rappel, beaucoup de personnes d'origine chinoise exercent illégalement le métier de guides touristiques au Maroc, portant préjudice au tourisme national, à l'image du Maroc, et même à sa biodiversité, leurs sociétés sont généralement payées en Chine dans des comptes bancaires chinois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.