Réforme de la formation médicale: La commission lancée    Tunisie: Le gouvernement se fait toujours attendre    Réforme des retraites/France: La bataille des amendements    Raja-TP Mazembe: les Verts mènent à la mi-temps (VIDEO)    Le journaliste people Simo Benbachir, sera-t-il extradé vers le Maroc ?    Raja-TP Mazembe: suivez le match en direct (Champions League)    Coronavirus: Avis aux voyageurs à destination du Maroc    Fadila Benmoussa absente du petit écran ce Ramadan    Le Maroc et le Panama déterminés à consolider leurs relations bilatérales    Rabat et Mexico déterminés à bâtir un partenariat stratégique    Driss Lachguar appelle à la révision de l'article 47 de la Constitution    Envoyé personnel pour le Sahara: Bourita expose la position du Maroc    L'invincible Zidane a-t-il perdu la main ?    Mohsin Attaf, le judo dans l'âme, le Maroc dans le cœur    Ligue des champions : Le WAC cherche sa petite revanche face à l'ESS    La filière du cuir, un secteur à fort potentiel à l'export    Hausse du RNPG du groupe Attijariwafa Bank    L'Agence nationale de la sécurité routière tient son premier conseil d'administration    Divers    Promotion de la citoyenneté et les droits de l'Homme en milieu scolaire à Béni Mellal    Un individu arrêté à la gare routière de Meknès    Divers Economie    Kate Winslet raconte la vérité sur la fin de Titanic    The Weekend : Je travaille pour oublier la solitude    "Feel me", le nouveau titre de Selena Gomez    Résultats annuels : Un chiffre d'affaires en hausse de 3,8%, et un bon comportement de l'automobile    Il a plus que doublé entre 2002 et 2018 : Un parc automobile de 4,3 millions de véhicules    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    Le Conseil de la concurrence se penche sur son inventaire de l'année 2019    La DGAPR dément les allégations du proche d'un détenu dans le cadre des événements d'Al Hoceima au sujet de la grève de faim    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    La République du Burundi ouvre un consulat général à Laâyoune    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    Quarts de finale aller des Coupes africaines : Gare au faux pas !    Bouillon de culture    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc
Publié dans Les ECO le 20 - 11 - 2019

Le Haut-commissariat aux plans (HCP) a publié les résultats de son enquête nationale menée entre janvier et juillet 2019 auprès des entreprises.
Le financement externe
L'enquête du HCP révèle qu'une entreprise sur cinq recourt au financement externe, dont 93% proviennent du crédit bancaire, Cette proportion s'élève à 46% pour les grandes entreprises (GE) contre 18% pour les Très petites et moyennes entreprises (TPME).
Selon la même enquête, les TPME, sont les plus confrontées aux difficultés d'accès au financement qui constitue un obstacle sévère pour 40% d'entre elles, précisant que dans l'ensemble, 58% des chefs d'entreprise sont insatisfaits des services offerts par les institutions financières et que ce mécontentement est plus accentué chez les TPE (63%).
En outre, le HCP relève que 35% des entreprises ont demandé un crédit auprès d'une institution bancaire au cours des trois dernières années.Cette proportion est de 56% pour les GE et de 27% pour les TPE, ajoute-t-il, soulignant que le taux d'intérêt élevé ainsi que les garanties exigées par les banques sont les principaux freins à la demande de crédit. L'enquête révèle aussi que près de 33% des entreprises évitent de recourir au crédit bancaire pour des raisons religieuses.
Concernant les chefs d'entreprise sondés, les deux facteurs les plus déterminants pour l'accès au financement bancaire, à savoir les garanties exigées et le taux d'intérêt, se sont davantage resserrés durant la période considérée.
Problématiques liées au recrutement et ressources humaines
Quant au recrutement, l'enquête montre que les principaux obstacles à la politique de recrutement sont l'insuffisance de l'activité pour 63% des entreprises et le coût élevé de la main-d'œuvre dans 26% des cas.
Par ailleurs, 37% des entreprises déclarent que le système actuel d'éducation et de formation professionnelle ne leur permet pas de trouver des profils adéquats sur le marché du travail. L'industrie est le secteur qui souffre le plus de cette inadéquation, précise la même source.
Parallèlement, le HCP indique que 18% des entreprises déclarent avoir connu des conflits sociaux, notant que ces problèmes sont présents au sein des GE (44%), des PME (24%) et des TPE (13%). Pour gérer ces conflits, 52% des GE recourent principalement au dialogue organisé, alors que cette procédure n'est utilisée que par 32% de PME et 26% des TPE.
Le HCP ajoute que les entreprises au Maroc présentent un taux d'encadrement de 25% avec une faible disparité selon les secteurs d'activité. Avec un taux de 18%, les TPME industrielles sont relativement les moins encadrées, tandis que les entreprises commerciales enregistrent un taux d'encadrement de 33%.
Sur le plan de la formation continue, 26% des entreprises ont mené des actions de renforcement des capacités au profit de leur personnel. Cette proportion s'élève à 75% pour les grandes entreprises (GE) contre 34% pour les Petites et moyennes entreprises (PME) et 18% pour les Très petites entreprises (TPE), relève le HCP.
Selon l'enquête, les entreprises ont un faible usage des technologies dans leur fonctionnement, 31% possèdent des sites web et seules 35% les utilisent dans un cadre professionnel. Il s'agit surtout de GE (43%) et les TPME (28%).
En outre, l'enquête révèle un management des entreprises faiblement féminisé, 8% dans les GE contre 13% au niveau des TPME et se situe entre 3 à 17% selon le secteur d'activité.
La répartition des entreprises par nationalité des dirigeants montre, quant à elle, que 5% des entreprises (4% des TPME et 15% des GE) sont dirigées par des étrangers, dont 29% sont des femmes.
Le HCP indique aussi que 75% des entreprises sont de création récente, avec moins de 20 ans d'existence et près de la moitié d'entre elles ont moins de 10 ans.
La part des entreprises de moins de 10 ans dans le secteur des services est de 42% et représente 35% dans la construction, 33% dans le commerce, 12% dans le secteur industriel, précise la même source, ajoutant que 40% des TPE ont moins de 10 ans.
Dans l'ensemble, les créations récentes de moins de 10 ans sont fortement enregistrées dans le secteur des services avec 49% des entreprises contre 3,3% dans l'industrie.
La structure des entreprises au Maroc
En outre, le HCP révèle également que la structure des entreprises au Maroc est à 93% constituée de Très petites et moyennes entreprises (TPME), contre 7% de grandes entreprises (GE). Les TPME se répartissent entre les Très petites entreprises (64%) et les Petites et moyennes entreprises (29%), selon les résultats de l'enquête nationale menée par le HCP auprès des entreprises en 2019.
Près des deux-tiers (63%) des entreprises sont concentrées dans l'espace régional Casablanca-Tanger (39% implantées à Casablanca-Settat, 15% à Rabat-Salé-Kenitra et 9% à Tanger-Tétouan-Al Hoceima). L'enquête indique que la répartition par secteur d'activité montre que près de 42% des entreprises opèrent dans le secteur des services, 27% dans le commerce, 21% dans la construction et 10% dans l'industrie.
Les TPE (44%) et les PME (42%) sont fortement concentrées dans les services et faiblement présentes dans l'industrie avec respectivement un poids de 8 et 11%, relève la même source, notant qu'en revanche, les grandes entreprises sont quasi-équitablement réparties entre les secteurs de l'industrie (26%), de la construction (23%), du commerce (27%) et des services (24%). Au niveau régional, poursuit le HCP, les services sont concentrés dans les Régions Casablanca-Settat (39% des entreprises) et Marrakech-Safi (11%).
Dans le secteur du commerce, plus de la moitié (58%) des entreprises sont implantées à Casablanca-Settat (44%) et Rabat-Salé-Kénitra (14%). Le secteur de l'industrie est, quant à lui, fortement concentré dans la Région Casablanca-Settat (47%). Dans la Région Tanger-Tétouan-Al-Hoceima, il représente 12%.
S'agissant de la construction, elle est moins polarisée que le reste des secteurs d'activité, avec 29% des unités implantées dans la Région Casablanca-Settat, 16% à Rabat-salé-Kénitra et 11% à Fés-Meknès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.