Malgré des imperfections, les OPCI restent attractifs    Orage    CFCIM: Les enjeux d'une élection atypique    Brèves Internationales    Réforme des retraites en France: Le bras de fer continue    Algérie: Des élections sous haute tension    Généralisation du préscolaire: Comment éviter le scénario du simple «gardiennage» d'enfants?    Brèves    L'Espagne salue la position du Maroc dans la lutte contre le terrorisme    La prison Moul El Bergui fait une mise au point et dément les rumeurs de viols    Mohamed Amkraz appelle à une réglementation permettant d'encadrer les nouveaux modèles d'emploi    Energie électrique : La BAD accorde un financement de 245 M€ au Maroc    Mango revient en force au Maroc    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Paris accueille le 4e Forum parlementaire franco-marocain    Qui sont les cinq candidats à la présidentielle en Algérie ?    Les cours des produits alimentaires au plus haut depuis plus de deux ans    Rien ne va plus pour l'ovalie nationale    Energie: Le modèle marocain expliqué à Madrid    Assises de la régionalisation avancée les 20 et 21 décembre à Agadir    Un Guide pour aider les procureurs à mieux lutter contre la torture    Le Lesotho suspend toutes les décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à la pseudo-RASD    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    Benmoussa dévoile sa méthodologie et son agenda    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Congrès international de l'arganier : De nouvelles orientations prometteuses pour l'arganier    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elalamy s'insurge contre la «mafia» des sacs en plastique
Publié dans Les ECO le 22 - 11 - 2019

Le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a appelé à modifier certaines dispositions dans la loi interdisant la production et la commercialisation des sacs en plastique, afin de mettre fin aux failles juridiques utilisées par les trafiquants.
Lors d'une séance de questions orales adressées aux ministres, MHE a dénoncé l'usage de «failles» juridiques par la «mafia» des sacs en plastique, afin de contourner l'interdiction de la production et de la distribution des dits sacs. Le ministre a appelé la Chambre des conseillers à voter des modifications sur certaines dispositions de la loi interdisant les sacs en plastiques, les enquêtes du ministère ayant révélé l'existence d'un réseau qui a profité des failles afin d'importer, de manière illégale, des matières toxiques afin de fournir des usines clandestines qui les utilisent pour produire des sacs en plastique commercialisés au marché noir, selon le quotidien Assabah.
La modification des dispositions a été votée à l'unanimité par les deux chambres ajoute le quotidien. Le ministre a affirmé que certains ont recours à des mafias de contrebande afin de faire entrer ces matières toxiques au Maroc, et bien plus grave encore, elles engagent des personnes afin de ramasser des sacs en plastique usés dans les décharges, afin de les «nettoyer» et les re-commercialiser, mettant ainsi la santé des citoyens en danger. D'autres détournent même des produits en plastique destinés à l'usage industriels pour la production clandestine de sacs.
Selon les données rapportées par le ministre, 400 contrôleurs du ministère sont descendus sur le terrain aux côtés des agents d'autorité lors des neuf premiers mois de 2019, 9.991 sorties d'inspection ont été organisées lors de cette période, et 2.072 infractions ont été enregistrées. 1.860 constats ont été présentés devant un tribunal et 245 avertissements écrits ont été envoyés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.