Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    Twitter propose aux utilisateurs de donner des "pourboires" à leurs comptes favoris    LDC : Tuchel a-t-il pris un ascendant psychologique sur Guardiola ?    Sadiq Khan réélu maire de Londres    Marrakech: destruction de 2,2 tonnes de produits impropres à la consommation    Météo: le temps prévu ce dimanche 9 mai au Maroc    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    3ème édition du programme TOYP: la JCI honore les jeunes talents    Hakim Ziyech : "C'était un bon moment pour moi de marquer"    Vente illégale de médicaments: le chef du parquet a envoyé une circulaire aux procureurs    Affaire Brahim Ghali : «l'Espagne maintient sa posture», selon Arachan Gonzalez Araya    Manchester-Chelsea (1-2) : City puni par les Blues grâce à Ziyech, Alonso et à... Aguero !    Association Internationale de la Presse Sportive : Session hispanophone de la photographie    L'insécurité alimentaire aiguë a atteint son niveau le plus élevé en cinq ans (GNAFC)    Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour la récitation du saint Coran    Des manifestants tchadiens brûlent le drapeau français, France 24 filme mais no comment    Baccalauréat 2021 : le MEN publie un guide des candidats    Allemagne: le Bayern remporte son 9è titre consécutif    Maroc-Espagne : un manifeste signé par 9 partis politiques    Le wydad reçoit des vœux pour son 84e anniversaire (PHOTOS)    Al Hoceima: une opération d'immigration illégale avortée, un individu interpellé    L'accueil du dénommé Brahim Ghali en Espagne, un acte «inacceptable» et «condamnable» (Partis politiques marocains)    Covid-19/Maroc : Sept décès et 314 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Aïd El-Fitr: Marrakech sous haute surveillance    Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mai 2021 à 16H00    Al Akhawayn pilote un projet de transformation des huiles de friture en biodiesel carburant    Médias: le long calvaire des journalistes    Enseignement supérieur: Amzazi s'attaque au cumul d'activités des enseignants-chercheurs    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    La Chine lance une campagne contre la fraude et la cyberviolence    Coworking : le suisse IWG ouvre un nouvel espace de travail à Casablanca    AstraZeneca: la France recense deux nouveaux cas de thromboses, dont un décès    Marocains bloqués à l'étranger : la DGAC annonce les conditions d'accès au territoire national    Marocains bloqués à l'étranger : voici les conditions exigées pour les vols de rapatriement    La Bourse de Casablanca en nette hausse du 3 au 7 mai    Le régime algérien réclame toujours la «repentance» de la France pour la période coloniale    Le Maroc et le Koweït déterminés à donner une forte impulsion à leurs relations bilatérales (ministre Koweïtien)    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Météo Maroc: le temps prévu ce samedi 8 mai    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région Fès-Meknès    Le projet Andam pour que reste la parole    Mounia Lamkimel : "J'aime les personnages complexes et je n'aime pas que l'on me colle une étiquette"    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Nouvelle édition du Festival international de Meknès du cinéma des jeunes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paradis fiscaux. Le Maroc reste dans la liste grise
Publié dans Les ECO le 18 - 02 - 2020

L'Union européenne a publié ce mardi la dernière mise à jour de sa liste des paradis fiscaux. Le Maroc a été maintenu dans la liste grise. Le royaume est tout de même qualifié de juridiction fiscale engagée et coopérative de l'UE.
En ce qui concerne la liste noire, celle-ci a été rallongée pour comprendre quatre nouveaux entrants, à savoir: le Panama, les Seychelles, les îles Caïmans et Palau. Elle comprenait déjà huit juridictions: les Fidji, Guam, le Samoa, Oman, les Samoa américaines, le Vanuatu, Trinité-et-Tobago et les Îles Vierges américaines.
Le ministère marocain de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration n'a pas tardé à réagir à cette nouvelle mise à jour, en tempérant sa teneur.
"L'Europe reconnait la conformité des régimes fiscaux de l'exportation et des zones d'accélération industrielle du Maroc aux normes de bonne gouvernance," a indiqué, ce mardi, le département de Mohamed Benchaâboun.
"Les ministres des Finances des pays membres de l'Union européenne (UE) ont pris acte aujourd'hui à Bruxelles des réformes engagées par notre pays en vue d'une mise en conformité avec les nouvelles normes fiscales et considèrent que les dispositions fiscales régissant le secteur exportateur et les zones d'accélération industrielle sont désormais conformes aux normes requises", a fait savoir le ministère dans un communiqué relayé par l'agence MAP.
Cette décision, obtenue grâce aux efforts déployés, revêt une importance majeure pour le Maroc, compte tenu des enjeux en matière d'emploi et de balance commerciale liée à ces deux régimes, a souligné la même source, ajoutant que le processus, toujours en cours, d'appréciation du régime fiscal de "Casablanca Finance City" par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) n'a pas permis aux ministres de confirmer également la conformité de ce régime aux nouvelles normes.
Avec la confirmation attendue de l'OCDE, le Royaume aura rempli l'ensemble de ses engagements visant une conformité de son système fiscal aux nouvelles normes tout en préservant ses intérêts nationaux, a conclu le communiqué.
Pour sa part, le Commissaire européen en charge de l'Economie, a indiqué que «la Commission européenne apprécie beaucoup les efforts entrepris par le Maroc pour éliminer toute contradiction entre les normes internationales et le système fiscal marocain ».
Néanmoins, sur la question du maintien du Maroc sur la liste dite « grise » de la fiscalité au niveau de l'UE, le Commissaire européen a tenu à préciser que si le Maroc fait encore partie de cette liste, « ce n'est pas indicatif d'un manque d'engagement ou d'ambition dans ce sens».
En particulier, relève Gentiloni, « nous nous félicitons des réformes introduites par le Maroc par la loi de Finances 2020, qui amendent trois régimes fiscaux préférentiels qui avaient été considérés dommageables par l'Union européenne ».
«Si le Maroc n'est pas encore sorti de la liste grise, la raison est simplement que la Commission européenne attend la finalisation de l'évaluation par l'OCDE du régime fiscal de Casablanca Finance City», a-t-il insisté.
Il a expliqué que « quand l'UE et l'OCDE évaluent en parallèle les mêmes mesures, la Commission européenne attend toujours la conclusion de la procédure par l'OCDE avant de formaliser sa décision », notant que « si l'OCDE conclut sa procédure comme prévu, il est fort probable que l'Union Européenne sorte le Maroc définitivement de la liste grise lors de sa prochaine mise à jour en octobre ».
Pour l'Union européenne, a-t-il poursuivi, le Maroc est beaucoup plus qu'un pays voisin. « C'est un pays ami et un partenaire clé dans de nombreux domaines », se disant « très optimiste que nous pourrons bientôt clôturer définitivement ce chapitre et nous concentrer sur l'approfondissement de notre partenariat ».
Le Commissaire européen a, par ailleurs, rappelé les engagements pris lors du dernier Conseil d'Association Maroc-UE en juin 2019 qui a posé les jalons du « partenariat euro-marocain de prospérité partagée ». Il a souligné que «l'idée est de travailler à une intégration économique progressive entre le Maroc et l'UE, ainsi qu'à un développement inclusif, équitable et durable ».
L'objectif est également de renforcer l'intégration des chaînes de valeur, par exemple en promouvant la compétitivité, l'esprit d'entreprise et l'innovation ainsi que l'économie verte.
Il s'agira de mieux exploiter les possibilités offertes par la relation commerciale bilatérale, de relancer les négociations en vue d'un accord de libre-échange complet et approfondi sur base des bénéfices attendus pour les deux partenaires et de s'orienter progressivement vers une convergence réglementaire, a ajouté le Commissaire européen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.